Un objet énigmatique est apparu dans le ciel
Publié par Michel le 20/06/2006 à 00:00
Source: New Scientist Space
Un mystère astronomique vient d'être repéré par une équipe de chasseurs de supernovae lointaines. À première vue, l'objet découvert le 22 février 2006 dans la constellation du Bouvier ressemblait beaucoup à une supernova normale. Cependant sa luminosité (La luminosité désigne la caractéristique de ce qui émet ou réfléchit la lumière.) s'est accrue pendant une période bien plus longue qu'à l'accoutumée, et son spectre s'est révélé anormal.


Vue d'artiste (Est communément appelée artiste toute personne exerçant l'un des métiers ou activités suivantes :) d'une supernova (Une supernova est l'ensemble des phénomènes conséquents à l'explosion d'une étoile, qui s'accompagne d'une augmentation brève mais fantastiquement grande de sa luminosité. Vue depuis la Terre, une...)

L'objet (De manière générale, le mot objet (du latin objectum, 1361) désigne une entité définie dans un espace à trois dimensions, qui a une fonction précise,...) mystérieux a été détecté par l'Advanced Camera for Survey du télescope spatial Hubble (Le télescope spatial Hubble (en anglais, Hubble Space Telescope ou HST) est un télescope en orbite à environ 600 kilomètres d'altitude, il effectue un tour complet de la Terre toutes les 100 minutes. Il...) et il lui a fallu au moins 100 jours (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le...) pour atteindre son maximum d'intensité lumineuse. Les supernovae normales atteignent d'ordinaire leur éclat maximal environ 20 jours après l'explosion (Une explosion est la transformation rapide d'une matière en une autre matière ayant un volume plus grand, généralement sous forme de gaz. Plus cette transformation s'effectue rapidement, plus la...) initiale.

Le 29 janvier, Hubble (Le télescope spatial Hubble (en anglais, Hubble Space Telescope ou HST) est un télescope en orbite à environ 600 kilomètres d'altitude, il effectue un tour complet de la Terre toutes les 100 minutes. Il est nommé en l'honneur de l'astronome...) n'avait rien observé de particulier dans cette région du ciel (Le ciel est l'atmosphère de la Terre telle qu'elle est vue depuis le sol de la planète.), aussi la luminosité de l'objet a dû augmenter d'un facteur supérieur à 200. Cette luminosité vient juste de commencer à diminuer. Le spectre de l'objet est également exceptionnel. Les chercheurs n'ont trouvé aucune correspondance (La correspondance est un échange de courrier généralement prolongé sur une longue période. Le terme désigne des échanges de courrier personnels plutôt qu'administratifs.) quand ils l'ont comparé aux objets de l'étude à grande échelle (La grande échelle, aussi appelée échelle aérienne ou auto échelle, est un véhicule utilisé par les sapeurs-pompiers, et qui emporte une échelle escamotable de grande hauteur. Le terme...) Sloan Digital Sky Survey. Par ailleurs, sa couleur (La couleur est la perception subjective qu'a l'œil d'une ou plusieurs fréquences d'ondes lumineuses, avec une (ou des) amplitude(s) donnée(s).) n'a pas changé depuis qu'on l'a observé pour la première fois. Normalement, les changements de température (La température est une grandeur physique mesurée à l'aide d'un thermomètre et étudiée en thermométrie. Dans la vie courante, elle est reliée aux sensations de froid et de chaud, provenant du transfert de...) qui interviennent après l'explosion provoquent des modifications dans les couleurs d'une supernova.

Une distance et une nature incertaines

La distance de l'objet, déterminée par son décalage vers le rouge (Le décalage vers le rouge ou redshift est un phénomène astronomique de décalage vers les grandes longueurs d'onde des raies spectrales et de l'ensemble du spectre...), est incertaine. Si la caractéristique la plus marquée dans le spectre s'avérait être une paire (On dit qu'un ensemble E est une paire lorsqu'il est formé de deux éléments distincts a et b, et il s'écrit alors :) de raies d'absorption ( En optique, l'absorption se réfère au processus par lequel l'énergie d'un photon est prise par une autre entité, par exemple, un atome qui fait une transition entre deux...) du calcium, son décalage vers le rouge (La couleur rouge répond à différentes définitions, selon le système chromatique dont on fait usage.) serait de 0,54, ce qui correspond à une distance de 5,5 milliards d'années-lumière. Mais l'objet est plus lumineux d'au moins un ordre de grandeur qu'une supernova de type 1A à cette distance. Et il n'y a aucun signe de galaxie (Une galaxie est, en cosmologie, un assemblage d'étoiles, de gaz, de poussières et de matière noire et contenant parfois un trou noir...) hôte, qui devrait être visible.

Les astronomes ne peuvent qu'émettre des hypothèses sur la nature de l'objet. "Ce pourrait être une étoile variable (Une étoile variable est une étoile dont la luminosité varie.) galactique, une supernova ou un quasar (En astronomie, un quasar (pour source de rayonnement quasi-stellaire, quasi-stellar en anglais) est une source d'énergie électromagnétique, incluant la lumière. Les quasars visibles de la Terre montrent tous un...). Mais aucune de ces hypothèses n'a réellement de sens (SENS (Strategies for Engineered Negligible Senescence) est un projet scientifique qui a pour but l'extension radicale de l'espérance de vie humaine. Par une évolution...)", explique Kyle Dawson du Laboratoire Lawrence Berkeley, en Californie.

Le comportement de l'objet ne correspond à celui d'aucun quasar connu. L'équipe n'est pas convaincue que l'objet se situe en dehors de notre galaxie, mais rien de tel n'a jamais été observé non plus à l'intérieur de la Voie Lactée (La Voie lactée (appelée aussi « notre galaxie », ou parfois simplement « la Galaxie », avec une majuscule) est le nom de la galaxie dans laquelle se situent le Système...). En outre, la région du Bouvier est une zone du ciel en grande partie vide (Le vide est ordinairement défini comme l'absence de matière dans une zone spatiale.), située loin du plan de la Galaxie.

Un objet bien intriguant

"C'est un objet très intriguant", remarque Stefan Immler, spécialiste des supernovae au centre Goddard de la NASA (La National Aeronautics and Space Administration (« Administration nationale de l'aéronautique et de l'espace ») plus connue sous son abréviation NASA, est l'agence gouvernementale responsable du programme spatial des...) dans le Maryland, mais il n'élimine pas d'emblée la possibilité que ce puisse être une supernova. Si elle est extrêmement éloignée, l'expansion de l'Univers (L'Univers est l'ensemble de tout ce qui existe et les lois qui le régissent.) étirerait de façon relativiste une explosion de supernova. Nous verrions un événement de 20 jours étiré sur 100 jours avec un décalage vers le rouge de 4, correspondant à un objet situé à environ 12 milliards d'années-lumière, c'est-à-dire s'étant produit environ 1,5 milliard (Un milliard (1 000 000 000) est l'entier naturel qui suit neuf cent quatre-vingt-dix-neuf millions neuf cent quatre-vingt-dix-neuf mille neuf cent quatre-vingt-dix-neuf (999 999 999) et précède un milliard...) d'années après le Big Bang (Le Big Bang est l’époque dense et chaude qu’a connu l’univers il y a environ 13,7 milliards d’années, ainsi que l’ensemble des modèles cosmologiques qui la...). Cela exigerait une supernova extrêmement lumineuse, mais Immler indique que des étoiles antiques telles que celle-ci exploseraient différemment parce qu'elles contiennent moins d'éléments lourds que les étoiles plus modernes.

Le meilleur espoir de résoudre l'énigme sera de faire davantage d'observations (L’observation est l’action de suivi attentif des phénomènes, sans volonté de les modifier, à l’aide de moyens d’enquête et d’étude...), et Dawson a du pain sur la planche: "L'objet sera encore visible pendant 2 mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps arbitraire.) et demi depuis la Terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance croissante au Soleil, et la quatrième par taille et par...). Nous espérons que son spectre évoluera et que nous pourrons observer certaines caractéristiques identifiables". Des observations en dehors du spectre visible (La lumière visible, appelée aussi spectre visible ou spectre optique est la partie du spectre électromagnétique qui est visible pour l'œil humain.) pourront également fournir plus d'indices.

Page générée en 0.304 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique