Oui, les asymptomatiques peuvent être contagieux

Publié par Adrien le 15/05/2021 à 09:00
Source: ASP
Peut-on transmettre la COVID-19 même sans se sentir malade ?

L'origine de la rumeur

Comme on l'a appris très tôt au début de la pandémie, une partie des gens contaminés sont "asymptomatiques" - ce qui signifie qu'ils n'ont aucun symptôme (Un symptôme représente une des manifestations subjectives d'une maladie ou d'un processus...) apparent. Partant de là, une idée continue, aujourd'hui encore, de circuler à travers les réseaux sociaux: les asymptomatiques ne seraient pas contagieux. Et cette affirmation devient d'autant plus un prétexte pour contester les mesures sanitaires, que les asymptomatiques représentent une proportion importante des gens contaminés.


Photo: Anna Kovtun / Pixabay

Il faut aussi se rappeler que des messages contradictoires ont circulé à ce sujet dans les premiers mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps...) de la pandémie (Une pandémie (du grec ancien πᾶν / pãn (tous) et...). Bien que dès janvier 2020, des scientifiques ont eu l'intuition que les gens sans symptômes pouvaient transmettre la maladie (La maladie est une altération des fonctions ou de la santé d'un organisme vivant, animal...), les autorités ont pris du temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le...) à intégrer ce fait dans leurs recommandations. Il en a résulté ce qui a été interprété, pas toujours à tort, comme une valse-hésitation, qui a nourri le scepticisme.

Oui, les asymptomatiques sont contagieux

Les scientifiques s'entendent bel (Nommé en l’honneur de l'inventeur Alexandre Graham Bell, le bel est unité de...) et bien depuis un an sur le fait que les asymptomatiques peuvent être des vecteurs de transmission de la COVID-19. La variable (En mathématiques et en logique, une variable est représentée par un symbole. Elle...) inconnue est le pourcentage (Un pourcentage est une façon d'exprimer une proportion ou une fraction dans un ensemble. Une...) exact des transmissions causées par eux. Il semble logique (La logique (du grec logikê, dérivé de logos (λόγος),...) que cela soit moins fréquent qu'avec les gens très malades, qui vont par exemple répandre plus facilement le virus (Un virus est une entité biologique qui nécessite une cellule hôte, dont il utilise...) en toussant. Mais mesurer avec précision la contribution des asymptomatiques à l'épidémie reste difficile, aujourd'hui encore. Sur leur page consacrée aux modes de transmission du virus, les Centres de contrôle (Le mot contrôle peut avoir plusieurs sens. Il peut être employé comme synonyme d'examen, de...) des maladies des États-Unis (CDC) mentionnent que les patients asymptomatiques et présymptomatiques seraient responsables de plus de 50 % des transmissions.

Dans une revue de la littérature publiée en décembre 2020, l'Institut (Un institut est une organisation permanente créée dans un certain but. C'est...) de santé publique (La santé publique peut être définie de diverses manières. On peut en effet la...) du Québec concluait lui aussi que les personnes asymptomatiques peuvent bel et bien transmettre l'infection.

D'autres études plus récentes abondent dans le même sens (SENS (Strategies for Engineered Negligible Senescence) est un projet scientifique qui a pour but...). Une recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue...) publiée le 27 février dans The Lancet sur un vaste programme de dépistage (Le dépistage, en médecine, consiste en la recherche d'une ou de plusieurs maladies ou...) au Luxembourg conclut que le risque de transmission chez les asymptomatiques existe, même s'il est plus faible. Ces résultats concordent avec ceux de 13 autres études, ajoute un commentaire dans The Lancet.

Des nuances sémantiques

Une partie de la confusion s'explique par les nuances sémantiques, qui séparent asymptomatiques (qui ne développent jamais de symptômes) et présymptomatiques (qui tomberont malades quelques jours (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la...) plus tard), ou même oligosymptomatiques (qui ont des symptômes tellement faibles qu'ils continuent à fonctionner comme si de rien n'était). Or, si cette distinction est importante pour la recherche, elle l'est moins dans la pratique, quand il s'agit de vulgariser l'importance des mesures sanitaires: peu importe la distinction, quelqu'un qui ne se sent pas malade peut transmettre le virus.

Une rumeur relancée

En décembre 2020, une étude de l'Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la...) de la Floride publiée dans le Journal de l'Association médicale américaine, a été largement partagée par les opposants aux mesures sanitaires: leur interprétation était que cette étude aurait démontré que les asymptomatiques ne transmettaient jamais la COVID. Or, comme les auteurs de l'étude eux-mêmes ont dû le rappeler, cette méta-analyse s'intéressait à la transmission de la COVID à l'intérieur d'une maison (Une maison est un bâtiment de taille moyenne destiné à l'habitation d'une famille,...) et non pas dans la communauté. De plus, l'étude concluait qu'il existait bel et bien un risque de transmission par les asymptomatiques: c'est juste qu'il était plus mince.

Un chiffre crucial: le nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre...) d'asymptomatiques

Enfin, la difficulté à mesurer la contribution des asymptomatiques à la contagion (La contagion est le fait de transmettre une maladie de façon directe ou indirecte.) vient du fait qu'on ignore quelle est la proportion exacte d'asymptomatiques, puisqu'ils ne se font pas systématiquement tester. Il s'agit pourtant d'une information cruciale: même si les asymptomatiques transmettent "moins" la maladie, plus ils sont nombreux, plus leur impact est important. On estime que 30 à 50% des cas de Covid-19 seraient asymptomatiques.

Verdict

Il ne fait pas de doute qu'un grand nombre d'asymptomatiques peuvent transmettre le virus. Il reste à savoir combien le peuvent, si l'on veut pouvoir mesurer avec précision leur contribution à l'épidémie.
Cet article vous a plu ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 0.140 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique