Dépistage
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

Le dépistage, en médecine, consiste en la recherche d'une ou de plusieurs maladies ou d'anomalies dites "à risques" chez les individus d'une population donnée. Ces investigations sont suivies ou non de consultations médicales, d'examens cliniques et de traitements.

Objectifs et avantages du dépistage

Les maladies et/ou anomalies trouvées lors d'une action de dépistage le seront souvent à un stade (Un stade (du grec ancien στ?διον stadion, du verbe ?στημι istêmi, « se tenir droit et ferme ») est un équipement sportif.) précoce et ceci va avoir plusieurs intérêts :

  • Mettre en évidence un facteur de risque (En gestion des risques, un facteur de risque est une source de risque qui est classée en risques inhérents génériques probables dans le but de faciliter l'évaluation ou l'atténuation des...) peut permettre de le corriger pour éviter la survenue d'une maladie (La maladie est une altération des fonctions ou de la santé d'un organisme vivant, animal ou végétal.). Par exemple, on dépiste l'hypercholestérolémie (Par hypercholestérolémie (littéralement : cholestérolémie élevée) on entend un taux élevé de cholestérol sanguin. Ce n'est pas une maladie en soi mais un trouble...) pour pouvoir, après l'avoir traitée par un régime ou un médicament (Un médicament est une substance ou une composition présentée comme possédant des propriétés curatives, préventives ou administrée en vue...), éviter de voir apparaître une maladie cardio-vasculaire (infarctus du myocarde (Le myocarde est le tissu musculaire (myo-, muscle) du cœur (-carde). C'est un muscle épais et creux se contractant de manière rythmique.), accident vasculaire cérébral (Un accident vasculaire cérébral (AVC), parfois appelé « attaque cérébrale », est un déficit neurologique soudain d'origine vasculaire.)...)
  • Mettre en évidence une lésion favorisant une autre maladie. Par exemple, si on met en évidence un polype du côlon (Le côlon, aussi appelé "gros intestin", court du cæcum jusqu'au rectum et constitue la partie terminale de l'intestin, appartenant à l'appareil digestif. Il fait suite à l'iléon au niveau de la valvule...), on sait que ce polype à des risques de dégénérer en cancer : il faudra donc l'enlever et surveiller le patient (Dans le domaine de la médecine, le terme patient désigne couramment une personne recevant une attention médicale ou à qui est prodigué un soin.) pour s'assurer qu'il ne développe pas un cancer (Le cancer est une maladie caractérisée par une prolifération cellulaire anormalement importante au sein d'un tissu normal de l'organisme, de telle manière que la survie de ce...) du colon.
  • Traiter à un stade précoce une maladie. Souvent, les traitements des cancers sont moins lourds et plus efficaces quand la maladie est découverte à un stade précoce qu'à un stade plus évolué, où le patient présente des symptômes.
  • Traiter la maladie avant que des séquelles ne surviennent. Ainsi, on réalise systématiquement des tests sanguins aux nouveau-nés pour dépister des maladies avant qu'elles ne gênent le développement de l'enfant (par exemple, traitement d'une hypothyroïdie avant d'avoir un déficit de croissance et un déficit mental)

Conditions nécessaires au dépistage

Pour mettre en œuvre un dépistage, il faut d'abord remplir certaines conditions :

  • La maladie doit être assez fréquente. En effet, dépister une maladie rare (Les maladies rares ou maladies orphelines sont des maladies dont la prévalence est faible, entre 1/1000 et 1/200000 selon les définitions nationales. À ce jour, on estime qu'il en existe entre 5 000...) ferait réaliser des examens à de nombreuses personnes, coûterait très cher pour au final ne traiter que peu de patients.
  • La maladie doit être assez grave. Dépister une maladie bénigne n'a que peu d'intérêt.
  • La maladie doit avoir un stade précoce plus facilement traitable. Évidemment, il n'y a pas d'intérêt à découvrir quelque chose que l'on ne sait pas traiter.
  • Il faut disposer d'un bon test de dépistage. Un test n'est jamais parfait, il donne toujours des faux positifs (test positif alors que la personne n'est pas malade) et des faux négatifs (test négatif alors que la personne est malade) ; un test de dépistage ne doit pas avoir trop de faux négatifs (dépistage inefficace) ni trop de faux positifs (on devrait faire trop d'examens complémentaires, qui peuvent être dangereux et coûteux chez des gens qui ne sont en fait pas malades et ne se plaignent de rien).
  • Le dépistage ne doit pas être coûteux puisqu'il s'applique à des populations de grande taille.
  • Il doit déboucher sur des mesures thérapeutiques ou préventives concrètes.
  • Le dépistage doit être simple à mettre en œuvre.

Performances d'un dépistage

Les personnes dépistées sont classées en sujets positifs ou en sujets négatifs selon que la maladie recherchée ait été supposée présente ou absente. Dans chacune de ces deux situations, les investigateurs ont pu se tromper. Donc en réalité, il existe quatre possibilités de résultats :

  • La maladie existe réellement et elle a été trouvée (vrai positif)
  • La maladie n'existe pas et les investigations n'ont rien trouvé (vrai négatif)
  • Les investigations ont trouvé une maladie qui n'existe pas (faux positif ou surdiagnostic)
  • La maladie existe réellement mais les investigations ne l'ont pas trouvée (faux négatif)


Les performances d'un dépistage dans une population sont bonnes si les faux positifs et les faux négatifs sont peu nombreux.

Page générée en 0.051 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique