Le peuplement de Madagascar remonte à 4000 ans
Publié par Adrien le 02/04/2011 à 00:00
Source: CNRS-INEE
La question de la colonisation de Madagascar par l'homme est complexe. On pensait jusqu'à présent que les premiers habitants étaient arrivés entre 400 et 200 avant notre ère. Une équipe franco-malgache comprenant plusieurs chercheurs du CNRS (UPR 2147-CNRS et de l'Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et...) de Mahajanga ), vient de trouver des traces (TRACES (TRAde Control and Expert System) est un réseau vétérinaire sanitaire de certification et de notification basé sur internet sous la...) de découpe sur des ossements d'hippopotames nains datant de 2000 av.J.-C. Cette découverte, qui fait remonter le peuplement de Madagascar (Madagascar (Madagasikara en malgache), ou la République de Madagascar (Repoblikan'i Madagasikara en malgache) pour les usages officiels, est un État indépendant situé...) d'un millénaire (Un millénaire est une période de mille années, c'est-à-dire de dix siècles.) et demi, sera publiée dans les Comptes rendus de l'Académie des sciences (Une académie des sciences est une société savante dont le rôle est de promouvoir la recherche scientifique en réunissant certains des chercheurs les plus éminents, en tenant...).


A gauche, vue générale de la salle d'où proviennent les ossements d'hippopotame dans la grotte d'Anjohibe.
A droite, un des ossements portant des traces de découpe.
Crédit photo: © D. Gommery- MAPPM & CNRS (Le Centre national de la recherche scientifique, plus connu sous son sigle CNRS, est le plus grand organisme de recherche scientifique public...)

La découverte de traces de découpes sur des ossements d'une espèce (Dans les sciences du vivant, l’espèce (du latin species, « type » ou « apparence ») est le taxon de base de la systématique. L'espèce est un...) d'hippopotame nain aujourd'hui disparue a été effectuée dans la grotte d'Anjohibe située au nord-ouest (Le nord-ouest est la direction entre les points cardinaux nord et ouest. Le nord-ouest est opposé au sud-est.) de Madagascar. Une équipe franco-malgache a mis au jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le ciel. Son début (par rapport à minuit heure locale)...) plusieurs os longs (fémurs, radio-ulna) comportant des traces de découpe concentrées sur les zones d'attaches musculaires ou tendineuses. La datation au radiocarbone a fait remonter ces ossements à environ 2000 ans avant notre ère. Jusqu'à présent, les plus anciens indices d'activité (Le terme d'activité peut désigner une profession.) anthropique étaient localisés dans le sud (Le sud est un point cardinal, opposé au nord.) du pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la civitas gallo-romaine. Comme la civitas qui subsiste le plus souvent...): il s'agissait de traces sur des os de grands lémuriens.

Non seulement cette nouvelle découverte fait reculer la date d'arrivée des premières populations humaines de 1500 ans (ce qui double pratiquement l'histoire humaine à Madagascar), mais elle permet également de modifier la carte de répartition des sites présentant les premières activités de l'homme (Un homme est un individu de sexe masculin adulte de l'espèce appelée Homme moderne (Homo sapiens) ou plus simplement « Homme ». Par distinction, l'homme prépubère est appelé un garçon,...) en l'étendant jusqu'au nord-ouest de l'île (Une île est une étendue de terre entourée d'eau, que cette eau soit celle d'un cours d'eau, d'un lac ou d'une mer. Son étymologie latine, insula, a donné l'adjectif...). Anjohibe se trouve près des deux voies les plus courtes pour une colonisation humaine, une voie située au nord-ouest passant par les Comores (Les Comores forment un archipel d'îles situées au sud-est de l'Afrique, à l'est de la Tanzanie et au nord-ouest de Madagascar. Elles sont partagées entre un pays...) pour une origine africaine, une autre voie située au nord-est (Le nord-est est la direction à mi-chemin entre les points cardinaux nord et est. Le nord-est est opposé au sud-ouest.) pour une origine asiatique. Le peuple (Le terme peuple adopte des sens différents selon le point de vue où l'on se place.) malgache actuel est le résultat d'un métissage génétique (La génétique (du grec genno γεννώ = donner naissance) est la science qui étudie l'hérédité et les gènes.) et culturel provenant principalement du Sud-Est (Le sud-est est la direction à mi-chemin entre les points cardinaux sud et est. Le sud-est est opposé au nord-ouest.) asiatique (Indonésie) et de l'Afrique (D’une superficie de 30 221 532 km2 en incluant les îles, l’Afrique est un continent couvrant 6 % de la surface terrestre et 20,3 % de la surface des terres émergées....) orientale.

Sur le plan écologique, cette étude n'est pas sans conséquence, puisqu'elle montre aussi que l'homme a coexisté pendant beaucoup plus de temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) qu'envisagé avec la mégafaune subfossile dont les causes de l'extinction (D'une manière générale, le mot extinction désigne une action consistant à éteindre quelque chose. Plus particulièrement on retrouve ce terme dans plusieurs domaines :) font toujours l'objet (De manière générale, le mot objet (du latin objectum, 1361) désigne une entité définie dans un espace à trois dimensions, qui a une fonction précise, et qui peut être désigné par une...) de débats.

Le projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et l’intégration d’une grande diversité de contribution, et...) Mission Archéologique et Paléontologique dans la Province de Mahajanga (MAPPM) est une collaboration franco-malgache entre l'UPR 2147 du CNRS (Dynamique de l'Évolution Humaine: Individus, Populations, espèces) et l'UFR Mozea Akiba de l'Université de Mahajanga, financée par la Sous-direction des échanges scientifiques et de la recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances...) (Pôle Archéologie et Sciences Sociales) du Ministère des Affaires Etrangères et Européennes, le CNRS et l'Université de Mahajanga.
Page générée en 0.347 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique