Programme SOGRID: vers le réseau électrique intelligent

Publié par Isabelle le 21/04/2013 à 12:00
Un consortium regroupant ERDF, STMicroelectronics et leurs partenaires ont lancé officiellement le 11 avril à Toulouse le programme SOGRID qui doit donner naissance au réseau électrique de demain. Celui-ci a pour ambition d'opérer une rupture technologique. Le nouveau réseau (Un réseau informatique est un ensemble d'équipements reliés entre eux pour échanger des informations. Par analogie avec un filet (un réseau est un « petit rets », c'est-à-dire un petit filet), on appelle nœud...) de demain se veut intelligent et interactif en utilisant les nouvelles technologies de l'information et de la communication (La communication concerne aussi bien l'homme (communication intra-psychique, interpersonnelle, groupale...) que l'animal (communication intra- ou inter-...).

Le projet sur le plan technologique

Du point (Graphie) de vue (La vue est le sens qui permet d'observer et d'analyser l'environnement par la réception et l'interprétation des rayonnements lumineux.) technologique le réseau se veut intelligent car intégré dans une chaîne (Le mot chaîne peut avoir plusieurs significations :) de communication globale grâce au protocole de communication (Dans les réseaux informatiques et les télécommunications, un protocole de communication est une spécification de plusieurs règles pour un type de communication...) CPL. Cette chaîne de communication globale permettra à tous les équipements branchés sur les réseaux électriques de communiquer entre eux et d'échanger des informations.

A terme, cette chaîne de communication pourrait devenir un standard international, du moins c'est l'objectif affiché par le programme.

Pourquoi une évolution vers des réseaux intelligents "smart grids"

La mutation vers les smart grids est amorcée depuis deux décennies afin d'accompagner l'augmentation de la consommation et de rendre compatible les besoins des usagers avec la production et distribution d'électricité (L’électricité est un phénomène physique dû aux différentes charges électriques de la matière, se manifestant par une énergie. L'électricité désigne également la...). Le réseau de distribution (Le mot réseau (du latin retis) est apparu pour la première fois dans la langue française sous la forme "resel", au XII ème siècle. Employé dans un premier temps, dans le...) a ainsi dû évoluer afin d'assurer en permanence la fiabilité (Un système est fiable lorsque la probabilité de remplir sa mission sur une durée donnée correspond à celle spécifiée dans le cahier des charges.) de la fourniture d'électricité quelles que soient les variations de la demande. Pour assurer cette continuité (En mathématiques, la continuité est une propriété topologique d'une fonction. En première approche, une fonction est continue si, à des variations infinitésimales de la variable x,...) de service, le réseau moyenne (La moyenne est une mesure statistique caractérisant les éléments d'un ensemble de quantités : elle exprime la grandeur...) tension (La tension est une force d'extension.) est surveillé en temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) réel grâce à des outils de mesure et de pilotage permettant d'intervenir à distance en un temps minimum en cas d'incident ou de panne. Actuellement, cela permet de rétablir automatiquement le courant chez 70% des usagers en moins de deux minutes ( Forme première d'un document : Droit : une minute est l'original d'un acte. Cartographie géologique ; la minute de terrain est la carte originale, au crayon, levée sur le terrain. ...) lorsqu'une coupure intervient dans le réseau moyenne tension.

Dans le futur ERDF veut aller vers la généralisation (La généralisation est un procédé qui consiste à abstraire un ensemble de concepts ou d'objets en négligeant les...) de ce réseau intelligent, ou "smart grid", sur le réseau basse tension (Les normes européennes définissent le domaine de la basse tension (abréviation BT) comme les tensions comprises entre :), c'est à dire jusqu'au consommateur final. Cette nouvelle étape vise à mettre en œuvre un réseau communicant, flexible et piloté à distance jusqu'au compteur du client (Le mot client a plusieurs acceptations :), ce qui constituera selon les concepteurs du projet SOGRID, une révolution technologique.

La première étape pour la mise en œuvre est le déploiement du compteur communicant qui a été à ce jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le ciel. Son début (par rapport à minuit heure...) expérimenté auprès de 300 000 clients et va être étendu à 35 millions de clients en France d'ici à 2020.


Les réseaux actuels ont été conçus pour conduire l'électricité dans
un seul sens (SENS (Strategies for Engineered Negligible Senescence) est un projet scientifique qui a pour but l'extension radicale de l'espérance de vie humaine. Par une évolution...): de la centrale de production vers le consommateur
Illustration: ERDF


Le réseau intelligent doit permettre la circulation de l'électricité dans
les deux sens pour intégrer la production d'électricité à partir d'énergie renouvelable (Une énergie renouvelable est une source d'énergie se renouvelant assez rapidement pour être considérée comme inépuisable à l'échelle de temps humaine. Les énergies renouvelables sont issues de phénomènes naturels...)
Illustration: ERDF


Quel est le but recherché ?

Cela doit permettre d'intégrer dans le réseau de nouvelles sources d'énergie (Dans le sens commun l'énergie désigne tout ce qui permet d'effectuer un travail, fabriquer de la chaleur, de la lumière, de produire un mouvement.), les énergies renouvelables, décentralisées qui ont une production moins régulière. Par ailleurs le système offre aussi la possibilité de maîtriser la consommation afin d'éviter les "points de déséquilibre" entre production et demande d'électricité. Par exemple l'évolution vers la voiture électrique (Une voiture électrique est une automobile mue par la force électromotrice de moteurs électriques, alimentée par une batterie...) peut entraîner des pics de consommation à certaines heures (L'heure est une unité de mesure  :), lorsqu'un grand nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) d'utilisateurs mettront en recharge leur véhicule (Un véhicule est un engin mobile, qui permet de déplacer des personnes ou des charges d'un point à un autre.) en même temps. Il permettra surtout, d'après ERDF, de connaitre en temps réel des événements survenus en tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) point de réseau.


De nouveaux besoins électriques sont à prévoir
Illustration: ERDF

Le projet sera expérimenté sur la ville (Une ville est une unité urbaine (un « établissement humain » pour l'ONU) étendue et fortement peuplée (dont les habitations doivent...) de Toulouse par 1000 clients d'ERDF. Le consortium prévoit donc d'intégrer les puces dans les compteurs durant un an. Si la validation s'avère concluante, la technologie (Le mot technologie possède deux acceptions de fait :) sera intégrée sur l'ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une multitude qui peut être comprise comme un...) du réseau.
Cet article vous a plu ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 0.271 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique