Les provinces de poissons d'eau douce du globe définies pour la première fois
Publié par Redbran le 26/09/2019 à 14:00
Source: CNRS INEE
Pendant près de 200 ans, les géographes de la biodiversité ont séparé les continents en grandes provinces, ou régions biogéographiques, qui reflètent des faunes et flores différentes sur la base des mammifères, oiseaux, plantes, reptiles et amphibiens. Dans une étude parue dans Journal of Biogeography impliquant des équipes du laboratoire Biologie (La biologie, appelée couramment la « bio », est la science du vivant. Prise au sens large de science du vivant, elle recouvre une partie des sciences...) des Organismes, Ecosystèmes et Populations Aquatiques (CNRS/MNHN/Sorbonne Université/IRD/ Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et sa transmission (études supérieures)....) Caen Normandie/Université des Antilles), du laboratoire Evolution et Diversité Biologique (CNRS/IRD/Université Paul Sabatier), MARBEC (CNRS/IRD/IFREMER/UM) et de l'Université de Brasília, ont délimité pour la première fois les régions biogéographiques globales de poissons d'eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les organismes vivants connus.) douce. Leurs résultats indiquent que les poissons d'eau douce ont les faunes les plus endémiques de tous les vertébrés (Les vertébrés forment un sous-embranchement du règne animal. Ce taxon, qui dans sa version moderne exclut les myxines, est considéré comme monophylétique. Il...) continentaux.



Cartes des (a) super-régions continentales et (b) et régions biogéographiques des poissons d'eau douce. Ces régions reflètent la distribution des différentes faunes d'espèces (sp.) de poissons d'eau douce sur la surface de la terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance croissante au Soleil, et la quatrième par taille et par masse croissantes. C'est la plus...). Chacun région est composé d'un très grand nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) d'espèces endémiques, c'est-à-dire que l'on ne trouve que dans la région considérée. Les taux d'endémisme (end.) trouvés sont les plus élevés parmi tous les vertébrés continentaux.

Il y a près de deux siècles, Philip Lutley Sclater et Alfred Russel Wallace divisèrent le monde (Le mot monde peut désigner :) des oiseaux et des mammifères en six grandes régions biogéographiques: le Néarctique (Amérique du Nord), le Néotropical (Amérique Centrale et du Sud), le Paléarctique (Europe, Asie (L'Asie est un des cinq continents ou une partie des supercontinents Eurasie ou Afro-Eurasie de la Terre. Il est le plus grand continent (8,6 % de la surface totale terrestre ou...) et Nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.) de l'Afrique), l'Ethiopien (Afrique sub-Saharienne), l'Oriental (Asie du Sud-Est (Le sud-est est la direction à mi-chemin entre les points cardinaux sud et est. Le sud-est est opposé au nord-ouest.) jusque Sulawesi) et l'Australien (reste de l'Indonésie (L'Indonésie, officiellement la République d'Indonésie (en indonésien Republik Indonesia), est un pays transcontinental d'Asie du Sud-Est et d'Océanie. Avec plus de...) et Australie). Chacune de ces régions était considérée distincte parce qu'elle contenait un grand nombre d'espèces endémiques, c'est-à-dire vivant exclusivement au sein de cette région. Depuis, ces régions ont été testées et validées avec les techniques et données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent codée, d'une chose, d'une transaction d'affaire, d'un événement, etc.) modernes sur les plantes, mammifères, oiseaux, amphibiens et reptiles. Cette division (La division est une loi de composition qui à deux nombres associe le produit du premier par l'inverse du second. Si un nombre est non nul, la fonction "division par ce nombre" est la réciproque de la fonction "multiplication par...) du monde en grandes régions biogéographiques s'explique par l'apparition de barrières au cours des temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) géologiques - océans (Océans stylisé Ωcéans est un documentaire français réalisé par Jacques Perrin et Jacques Cluzaud dont le tournage a...), montagnes, climat (Le climat correspond à la distribution statistique des conditions atmosphériques dans une région donnée pendant une période de temps...) - qui ont séparé les faunes et flores et les ont fait évoluer distinctement. Ainsi, ces régions servent (Servent est la contraction du mot serveur et client.) de base de compréhension pour de très nombreux travaux en écologie et évolution. Cependant, les poissons d'eau douce, le dernier grand groupe de vertébrés continentaux, n'avaient pas encore été étudié, ce qui a poussé les chercheurs à s'intéresser à leur cas. Les poissons d'eau douce ne peuvent pas sortir des rivières, ce qui a poussé les chercheurs à poser l'hypothèse que les faunes de poissons d'eau douce seraient composées de beaucoup plus d'espèces endémiques que celles des autres groupes de vertébrés continentaux, ce qui aboutirait à de nombreuses petites régions.

Dans l'article paru dans le Journal of Biogeography, les chercheurs du laboratoire Biologie des Organismes, Ecosystèmes et Populations (CNRS/MNHN/Sorbonne Université/IRD/ Université Caen Normandie/Université des Antilles), du laboratoire Evolution et Diversité Biologique (CNRS/IRD/Université Paul Sabatier), MARBEC (CNRS/IRD/IFREMER/UM) et de l'Université de Brasília, ont délimité pour la première fois les régions biogéographiques de poisson (Les Poissons sont une constellation du zodiaque traversée par le Soleil du 12 mars au 18 avril. Dans l'ordre du zodiaque, elle se situe entre le Verseau à l'ouest et le Bélier à l'est....) d'eau douce. Contrairement à leur hypothèse, les chercheurs ont observé qu'il existe bien des grandes régions chez les poissons d'eau douce, même si celles-ci n'ont pas tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) à fait les mêmes limites que celles des autres groupes. Néanmoins, ils ont également démontré que les taux d'endémisme des poissons d'eau douce étaient les plus élevés parmi tous les vertébrés continentaux.

Les chercheurs ont montré que le monde des poissons d'eau douce est avant tout divisé en deux super-régions continentales: le Nouveau Monde (Le Nouveau Monde est un terme désignant le continent américain ainsi que l'Océanie, notamment l'Australie. Il fut utilisé au XVIe siècle à propos de...) (les Amériques) et l'Ancien Monde (L’Ancien Monde se réfère à la partie du Monde connu par les Européens depuis l’Antiquité avant les voyages de Christophe Colomb :...) (Eurasie, Afrique (D’une superficie de 30 221 532 km2 en incluant les îles, l’Afrique est un continent couvrant 6 % de la surface terrestre et 20,3 % de la surface des terres...) et Océanie). Chacune de ces régions contient plus de 5 500 espèces de poissons strictement d'eau douce, et il n'y a que deux espèces que l'on peut trouver simultanément à l'état naturel dans ces deux super-régions. Ensuite, ces deux super-régions se divisent en six grandes régions similaires à celles de Wallace, avec quelques différences: la région Ethiopienne des poissons couvre l'entièreté de l'Afrique jusqu'à la Méditerranée et la région appelée Sino-Orientale occupe la plupart de l'Asie. Ainsi, les poissons d'eau douce ont eu, peu ou prou, la même histoire que les autres vertébrés continentaux. Cependant, les chercheurs ont observé que dans la plupart des régions de poissons d'eau douce, il y avait plus de 96 % d'espèces endémiques, des taux largement plus élevés que chez les autres vertébrés continentaux (oiseaux: 11-84% ; mammifères: 31-90% ; reptiles et amphibiens: 46-95%). Ces taux extrêmes d'endémisme suggèrent que les poissons d'eau douce sont le groupe de vertébrés continental aux faunes les plus originales et donc particulièrement sensibles aux changements globaux, ce qui doit nous alerter quand on sait que, par exemple, une espèce (Dans les sciences du vivant, l’espèce (du latin species, « type » ou « apparence ») est le taxon de base de la systématique. L'espèce est un...) sur cinq de poisson (Dans la classification classique, les poissons sont des animaux vertébrés aquatiques à branchies, pourvus de nageoires et dont le corps est le plus souvent couvert d'écailles. On les trouve abondamment aussi bien en eau...) d'eau douce est menacée en France.

Référence

Leroy B., Dias MS, Giraud E, Hugueny B, Jézéquel C, Leprieur F, Oberdorff T, Tedesco PA. Global biogeographical regions of freshwater fish species. Journal of Biogeography, 28 August 2019 https://doi.org/10.1111/jbi.13674
Page générée en 1.471 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique