Les romains ont disséminé les punaises de lit en Angleterre il y a 1900 ans

Publié par Redbran le 10/02/2024 à 08:00
Source: The Guardian
...
Restez toujours informé: suivez-nous sur Google Actualités (icone ☆)

Les punaises de lit, ces petits parasites suceurs de sang, font partie de l'histoire britannique depuis au moins 1 900 ans. C'est ce que révèle une récente découverte archéologique effectuée à Vindolanda, un fort auxiliaire romain situé au sud (Le sud est un point cardinal, opposé au nord.) du mur (Un mur est une structure solide qui sépare ou délimite deux espaces.) d'Hadrien, en Angleterre (L’Angleterre (England en anglais) est l'une des quatre nations constitutives du Royaume-Uni....). Cette trouvaille met en lumière (La lumière est l'ensemble des ondes électromagnétiques visibles par l'œil...) non seulement l'ancienneté de ces nuisibles au Royaume-Uni mais aussi leur possible introduction par les Romains lors de l'invasion de l'île (Une île est une étendue de terre entourée d'eau, que cette eau soit celle d'un cours d'eau, d'un...) en 43 après J.-C.


Punaise de lit.
Image Wikimedia

Katie Wyse Jackson, étudiante en archéologie à l'University College Dublin, a fait cette découverte en étudiant les restes d'insectes anciens au fort de Vindolanda. En fouillant les couches les plus profondes du site, initialement construit à la fin du premier siècle (Un siècle est maintenant une période de cent années. Le mot vient du latin saeculum, i, qui...) et remodelé au fil des ans, elle a identifié deux thorax (Le thorax est une région anatomique de certains animaux vertébrés ou arthropodes.) de punaises de lit, indiquant leur présence depuis l'époque romaine. Cette découverte appuie l'idée que les Romains, malgré leur réputation de grande propreté et leur habitude de bains fréquents, ont pu introduire ces parasites en Grande-Bretagne (La Grande-Bretagne (en anglais Great Britain) est une île bordant la côte nord-ouest de...).

L'enquête de Wyse Jackson à Vindolanda, réalisée en août 2023, a impliqué l'excavation de plusieurs échantillons de sol datant de 100 à 105 après J.-C. Les techniques modernes, telles que l'utilisation de la paraffine qui adhère aux restes d'insectes dans la terre, ont facilité l'identification de ces parasites. Cette méthode a permis de récupérer un maximum d'insectes, offrant ainsi une fenêtre (En architecture et construction, une fenêtre est une baie, une ouverture dans un mur ou un pan...) unique sur la faune ancienne du site.

La manière exacte dont les punaises de lit ont voyagé avec les Romains reste un mystère, mais il est probable qu'elles se soient accrochées aux matelas de paille ou aux marchandises transportées par les Romains. Ces découvertes ne sont pas isolées ; des preuves de punaises de lit ont été trouvées dans d'autres sites romains en Angleterre et à travers l'Europe, démontrant que le combat contre ces nuisibles était un défi constant, même pour une civilisation réputée pour son hygiène (L'hygiène est un ensemble de mesures destinées à prévenir les infections et...).

Les punaises de lit existent depuis environ 115 millions d'années, bien avant l'arrivée des Romains ou même des humains. Originaires de l'ère des dinosaures, ces insectes nocturnes sans ailes se sont probablement nourris à l'origine d'animaux ayant un "foyer", tel qu'un ptérosaure nichant ses œufs.

Cette découverte à Vindolanda apporte une nouvelle perspective sur l'histoire des interactions humaines avec les parasites et souligne l'importance de l'archéologie dans la compréhension de notre passé commun avec ces petits envahisseurs persistants.
Page générée en 0.121 seconde(s) - site hébergé chez Contabo | English version
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
A propos - Informations légales | Partenaire: HD-Numérique