Signature ADN détectée chez les bébés nés après la tempête de verglas

Publié par Adrien le 24/10/2014 à 17:00
Source: Université McGill
L'exposition prénatale au stress généré par des catastrophes naturelles détermine le profil épigénétique des bébés

Des scientifiques de l'Institut universitaire en santé mentale Douglas et de l'Université McGill (L’Université McGill, située à Montréal au Québec, est une des...) ont détecté une signature distinctive dans l'ADN d'enfants nés après la tempête (Une tempête est un phénomène météorologique violent à large...) de verglas (Le verglas est un dépôt de glace compacte et lisse, généralement transparent,...) de 1998 au Québec. Cinq mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps...) après cette tempête, les chercheurs ont recruté des femmes qui étaient enceintes pendant la catastrophe (Une catastrophe est un événement brutal, d'origine naturelle ou humaine, ayant généralement la...) et ont évalué leur degré (Le mot degré a plusieurs significations, il est notamment employé dans les domaines...) de difficulté et de détresse dans une étude appelée Projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a...) Verglas.

Treize ans plus tard, ils ont découvert que l'ADN à l'intérieur des lymphocytes T – un type de cellule du système immunitaire (Le système immunitaire d'un organisme est un ensemble coordonné d'éléments de...) - de 36 enfants présentait un profil distinctif de méthylation de l'ADN. Les chercheurs ont conclu pour la première fois que les difficultés vécues par les mères ont déterminé le degré de méthylation de l'ADN dans les lymphocytes T. La signature "épigénétique" a un rôle à jouer dans la façon dont les gènes s'expriment. Cette étude est également la première à montrer que c'est l'exposition à un stress (Le stress (« contrainte » en anglais), ou syndrome général...) objectif (par exemple vivre plusieurs jours (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la...) sans électricité), et pas le degré de détresse chez les femmes enceintes, qui cause des changements à long terme de l'épigénome de leurs bébés.

Les effets sur la santé (La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste...) de ces enfants sont moins perceptibles, mais les changements dans la famille des gènes liés à l'immunité et au métabolisme (Le métabolisme est l'ensemble des transformations moléculaires et énergétiques...) des sucres détectés chez ces bébés, aujourd'hui devenus adolescents, pourraient augmenter leurs risques de souffrir d'asthme (L'asthme (phon. : [asm]) du latin asthma signifiant « respiration...), de diabète (Le diabète présente plusieurs formes, qui ont toutes en commun des urines abondantes...) ou d'obésité (L'obésité est l'état d'une personne, ou d'un animal, souffrant d'une hypertrophie de...).

Parmi l'équipe de scientifiques qui a mené cette étude, on peut citer Lei Cao-Lei, Division (La division est une loi de composition qui à deux nombres associe le produit du premier par...) de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue...) psychosociale, Centre de recherche de l'Institut (Un institut est une organisation permanente créée dans un certain but. C'est...) Douglas et Département de psychiatrie (La psychiatrie est une spécialité médicale traitant de la maladie mentale ou des...) de l'Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la...) McGill; Moshe Szyf, Département de pharmacologie (La pharmacologie est une discipline scientifique du vivant, subdivision de la biologie, qui...) et de thérapeutique (La thérapeutique (du grec therapeuein, soigner) est la partie de la médecine qui...), Programme Sackler en épigénétique et psychobiologie de l'Université McGill; et Suzanne King, Division de recherche psychosociale, Centre de recherche de l'Institut Douglas et Département de psychiatrie de l'Université McGill.

Les résultats de cette étude ont été publiés dans la revue internationale en ligne PLOS ONE, le 19 septembre 2014.

En juin 2014, le Projet Verglas a publié dans les revues BioMed Research International et Psychiatry Research des résultats qui montraient des liens entre le stress maternel prénatal (SMPN) et l'apparition de symptômes d'asthme et d'autisme (Le terme autisme tend a désigner aujourd'hui un trouble affectant la personne dans trois...), respectivement, chez les enfants.

Le Projet Verglas

Quand la tempête de verglas de janvier 1998 a plongé dans le noir plus de 3 millions de Québécois pendant 45 jours, l'équipe de chercheurs a profité de l'occasion pour étudier les effets du stress sur les femmes enceintes, sur leur grossesse (La grossesse est le processus physiologique au cours duquel la progéniture vivante d'une femme...) et sur leur enfant à naître. Elle a suivi un groupe de 150 familles dont la maman était enceinte pendant la tempête de verglas ou est tombée enceinte peu après, dans le but d'observer les effets immédiats de différents niveaux et types de stress sur l'enfant à naître. L'équipe continue de suivre ces enfants, qui sont aujourd'hui des adolescents.
Cet article vous a plu ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 1.095 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique