Stocker le carbone dans les sols agricoles
Publié par Adrien le 04/10/2018 à 08:00
Source: Matthieu Dessureault - Université Laval
Si Marie-Élise Samson s'intéresse à la santé des sols agricoles, c'est autant pour des questions d'environnement que d'économie et de sécurité alimentaire. La doctorante Marie-Élise Samson propose de stocker le carbone dans les sols agricoles afin de lutter contre les changements climatiques

Moult études le démontrent: le carbone (Le carbone est un élément chimique de la famille des cristallogènes, de symbole C, de numéro atomique 6 et de masse atomique 12,0107.) dans l'atmosphère (Le mot atmosphère peut avoir plusieurs significations :) contribue à l'augmentation des gaz (Un gaz est un ensemble d'atomes ou de molécules très faiblement liés et quasi-indépendants. Dans l’état gazeux, la matière n'a pas de forme propre ni de volume propre : un gaz...) à effet de serre (L'effet de serre est un processus naturel qui, pour une absorption donnée d'énergie électromagnétique, provenant du Soleil (dans le cas des corps...) (GES) et au réchauffement de la planète (Une planète est un corps céleste orbitant autour du Soleil ou d'une autre étoile de l'Univers et possédant une masse suffisante pour que sa gravité la maintienne en équilibre hydrostatique,...). Que faire ? Marie-Élise Samson, doctorante en biologie (La biologie, appelée couramment la « bio », est la science du vivant. Prise au sens large de science du vivant, elle recouvre une partie des sciences naturelles et de l'histoire naturelle des...) végétale, propose d'utiliser les sols agricoles pour stocker ce carbone. Non seulement cette pratique pourrait réduire les GES dans l'atmosphère, elle pourrait aussi contribuer à la fertilité (Pour le sens commun, la fertilité désigne à la fin du XXe siècle la capacité des personnes, des animaux ou des plantes à produire une descendance viable et abondante. Le...) et à la santé (La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité.) des sols. "On voit souvent l'agriculture comme une source polluante. Si l'on s'attardait à mieux comprendre les systèmes sol-plante-atmosphère, il y aurait peut-être moyen de faire de l'agriculture une solution plutôt qu'un problème!"

Présent dans les sols sous forme de matières organiques, comme les résidus végétaux et les microorganismes, le carbone est très bénéfique pour la santé des sols agricoles. "Par contre, le défrichage et la mise en culture (La définition que donne l'UNESCO de la culture est la suivante [1] :) des sols font en sorte que beaucoup de carbone est rejeté dans l'atmosphère. On sait que les sols agricoles pourraient stocker davantage de carbone, mais on se questionne à savoir comment faire pour qu'il soit retourné au sol et qu'il soit stabilisé", explique la doctorante.

Sa recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension métonymique, la recherche scientifique désigne également le cadre...) vise à mieux comprendre comment stocker le carbone dans les sols agricoles, tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) en stimulant (Un stimulant est une substance qui augmente l'activité du système nerveux sympathique facilitant ou améliorant certaines fonctions de l'organisme. Parmi les stimulants fréquemment consommés, on trouve la...) leur capacité à fournir les éléments nécessaires à la croissance des cultures de maïs (Le maïs (aussi appelé blé d’Inde au Canada) est une plante tropicale herbacée annuelle de la famille des Poacées, largement cultivée comme...), de blé (« Blé » est un terme générique qui désigne plusieurs céréales appartenant au genre Triticum. Ce sont des plantes annuelles de la famille des graminées ou...) et de soya. Pour ce faire, la chercheuse teste diverses pratiques de fertilisation et de conservation des résidus de culture. Les travaux, qui se déroulent en partie à la Station agronomique de Saint-Augustin, sont faits avec une équipe du Département de phytologie et d'Agriculture et Agroalimentaire Canada. Le projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et l’intégration d’une grande diversité...) compte aussi comme partenaires Agrocampus Ouest (L’ouest est un point cardinal, opposé à l'est. C'est la direction vers laquelle se couche le Soleil à l'équinoxe, le couchant (ou ponant).) et l'Institut (Un institut est une organisation permanente créée dans un certain but. C'est habituellement une institution de recherche. Par exemple, le Perimeter Institute for Theoretical Physics est un tel institut.) national de la recherche agronomique, en France.

Avec des experts en modélisation de systèmes biologiques, Marie-Élise Samson tente de déterminer les meilleures pratiques agricoles à mettre de l'avant. "Il faut tenir compte de plusieurs aspects, dont le type de sol et le climat (Le climat correspond à la distribution statistique des conditions atmosphériques dans une région donnée pendant une période de temps donnée. Il se distingue de la météorologie...). Par exemple, une pratique pourrait permettre de stocker plus de carbone dans un milieu sec, mais avoir l'effet inverse (En mathématiques, l'inverse d'un élément x d'un ensemble muni d'une loi de composition interne · notée multiplicativement, est un élément y tel que...) dans un climat humide et froid (Le froid est la sensation contraire du chaud, associé aux températures basses.) comme celui du Québec. Nous essayons de raffiner des outils de prédiction qui permettront de tenir compte de tous les paramètres et de se projeter sur le très long terme."

Récemment, le projet de Marie-Élise Samson a été auréolé d'une bourse d'études supérieures du Canada Vanier. L'étudiante a aussi reçu la bourse Laure-Waridel d'Équiterre. Ces deux bourses prestigieuses lui permettront de faire avancer sa recherche et de sensibiliser les producteurs agricoles, les étudiants en agriculture et le grand public à l'importance de l'agriculture durable (L'agriculture durable (ou soutenable, en traduction de l'anglais sustainable) est l'application à l'agriculture des principes du développement durable ou soutenable tels que reconnus...).
Page générée en 0.278 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique