Des supervolcans à l'origine des plaques tectoniques ?

Publié par Adrien le 12/09/2021 à 09:00
Source: Université Laval
Il y a 105 millions d'années, Madagascar et l'Inde ne formaient qu'une seule entité dont le centre se situait au 30e degré de latitude sud. Aujourd'hui, Madagascar se retrouve environ 10 degrés plus au nord alors que l'Inde s'est déplacée sur une distance de 5000 kilomètres (Le mètre (symbole m, du grec metron, mesure) est l'unité de base de longueur du Système...) vers le nord-est (Le nord-est est la direction à mi-chemin entre les points cardinaux nord et est. Le nord-est...), tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou...) en pivotant dans le sens (SENS (Strategies for Engineered Negligible Senescence) est un projet scientifique qui a pour but...) antihoraire. La cause de cette valse à grand déploiement ? De gigantesques remontées de roches très chaudes en provenance des entrailles de la Terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance...) qui ont donné naissance à un supervolcan.


Il y a 105 millions d'années, Madagascar et l'Inde ne formaient qu'une seule entité. Des remontées de matériel très chaud provenant des couches profondes de la planète (Une planète est un corps céleste orbitant autour du Soleil ou d'une autre étoile de...) auraient scindé cette vaste étendue de terre et auraient enclenché le déplacement ( En géométrie, un déplacement est une similitude qui conserve les distances et les angles...) de l'Inde en direction nord-est sur une distance de plus de 5000 kilomètres.

C'est ce que suggère une étude publiée dans la revue Nature Geoscience par une équipe internationale de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue...), dont fait partie Carl Guilmette, professeur au Département de géologie (La géologie, du grec ancien γη- (gê-, « terre ») et...) et de génie géologique de l'Université Laval (L’Université Laval est l'une des plus grandes universités au Canada. Elle a comme...) et chercheur (Un chercheur (fem. chercheuse) désigne une personne dont le métier consiste à faire de la...) au Centre de recherche sur la géologie et l'ingénierie (L'ingénierie désigne l'ensemble des fonctions allant de la conception et des études à la...) des ressources minérales.

Rappelons que la partie la plus externe de notre planète est formée par les continents et par les fonds océaniques. Cette enveloppe, la lithosphère (La lithosphère (littéralement, la « sphère de pierre ») est la partie superficielle...), dont l'épaisseur varie de 10 à 200 kilomètres, est morcelée en 7 plaques tectoniques majeures, 15 plaques tectoniques mineures et quelques dizaines de microplaques. Ces plaques reposent sur une couche ductile, ce qui leur permet de s'éloigner, se rapprocher ou plonger l'une sous l'autre (subduction), au gré des gradients de chaleur (Dans le langage courant, les mots chaleur et température ont souvent un sens équivalent :...) provenant des couches profondes de la planète. Ces mouvements donnent lieu à des phénomènes géologiques comme les tremblements de terre, les tsunamis, l'activité (Le terme d'activité peut désigner une profession.) volcanique ou encore la formation de chaînes de montagnes ou de fosses océaniques.

Les géologues ne s'entendent pas sur les mécanismes qui provoquent, en peu de temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le...), à l'échelle géologique, des fractures longues de plusieurs milliers de kilomètres dans la lithosphère. C'est ce qui a conduit Carl Guilmette et ses collègues à étudier la fracture (En traumatologie, le terme de fracture désigne par définition une solution de...) qui a scindé Madagascar et l'Inde il y a 105 millions d'années. Les indices géologiques récoltés sur le terrain et les modélisations numériques effectuées par les chercheurs leur ont permis de conclure que seule un panache mantellique qui s'est inséré entre Madagascar et l'Inde pouvait expliquer le phénomène.

"Ce panache mantellique a créé deux nouvelles plaques, la plaque africaine et la plaque indienne, explique le professeur Guilmette. Cette dernière a alors subi une rotation antihoraire qui a causé l'initiation de nouvelles zones de subduction (La subduction est le processus d'enfoncement d'une plaque tectonique sous une autre plaque de...) plus au nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.), dans un segment océanique qui deviendra plus tard la région méditerranéenne."

La fragmentation des plaques tectoniques causée par un panache mantellique est largement acceptée comme cause d'un écartèlement entre deux plaques, mais la relation entre la rotation d'une de ces plaques et la création de zones de subduction n'avait jamais été démontrée dans les modèles numériques ni dans les archives géologiques, précise le chercheur. "Comme la formation de panaches mantelliques a sûrement eu lieu à de nombreuses reprises dans le passé (Le passé est d'abord un concept lié au temps : il est constitué de l'ensemble...) et que ces panaches ont joué un rôle important dans l'enfance de notre planète, il est raisonnable de penser que ce mécanisme pourrait avoir contribué à l'établissement ou même avoir déclenché (Un déclenché (ou tonneau déclenché) est une figure de voltige aérienne.) la tectonique des plaques (La tectonique des plaques (d'abord appelée dérive des continents) est le modèle actuel du...)", conclut-il.
Cet article vous a plu ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 0.108 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique