Des traces infimes de Césium-137 dans des vins californiens
Publié par Adrien le 28/08/2018 à 00:00
Source: CNRS-IN2P3
Après avoir montré l'impact de l'accident de Tchernobyl sur la radioactivité de certains vins français (1), des chercheurs du CENBG (2) ont cherché à démontrer si l'accident de Fukushima aurait pu être décelable sur des vins Californiens, même à des concentrations beaucoup plus faibles. Leur étude parue en juillet sur une série de vins produits en Californie après 2011 a établi que la catastrophe (Une catastrophe est un événement brutal, d'origine naturelle ou humaine, ayant généralement la mort et la destruction à grande échelle pour conséquence.) de Fukushima a eu une incidence sur la concentration du radioisotope (Les radioisotopes, radionucléides ou radioéléments, contraction de radioactivité et d'isotope, sont des atomes dont le noyau est instable. Cette instabilité peut être due soit à un excès de protons ou de neutrons, soit à un excès des...) césium (Le césium est un élément chimique de symbole Cs et de numéro atomique 55.) 137 présent dans les bouteilles (Sur les anciens navires à voiles, on appelait les bouteilles deux petits compartiments, un de chaque côté du tableau arrière servant de toilettes aux officiers du bord.) (3).


Courbe de l'activité (Le terme d'activité peut désigner une profession.) du Césium-137 dans les vins rouges en fonction de l'année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié à la révolution de la Terre autour du Soleil.). © M. Pravikoff

Les chercheurs souhaitent désormais tester plus de bouteilles californiennes antérieures à 2011 afin de vérifier leur hypothèse. Notons que même si le niveau de radioactivité (La radioactivité, phénomène qui fut découvert en 1896 par Henri Becquerel sur l'uranium et très vite confirmé par Marie...) due au Cs 137 a été multiplié par deux dans certains vins, elle reste négligeable puisqu'elle ne correspond qu'à un millième de la radioactivité naturelle du vin. C'est pourquoi les techniques nucléaires spécifiques très sensibles et développées dans les laboratoires du CNRS (Le Centre national de la recherche scientifique, plus connu sous son sigle CNRS, est le plus grand organisme de recherche scientifique public français (EPST).), comme la plateforme interdisciplinaire (Un travail interdisciplinaire intègre des concepts provenant de différentes disciplines.) PRISNA sont nécessaires.

Notes:
(1) Bulletin de l'Union des Professeurs de Physique (La physique (du grec φυσις, la nature) est étymologiquement la « science de la nature ». Dans un sens général et ancien, la physique...) et Chimie (La chimie est une science de la nature divisée en plusieurs spécialités, à l'instar de la physique et de la biologie avec lesquelles elle partage des...) (Le Bup (1) n°862, Vol.98, Mars 2004, pp. 281-394)
(2) Centre d'études nucléaires de Bordeaux-Gradignan, CNRS/Université de Bordeaux
(3) Pendant la guerre froide, où de nombreux essais nucléaires étaient menés, l'activité radioactive du Cs 137 dans le vin de Bordeaux a été jusqu'à 300 fois plus importante que la normale.
Page générée en 0.141 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique