Verdir l'aviation: ce qu'il faut savoir

Publié par Adrien le 07/01/2022 à 09:00
Source: ASP
Les récents vols d'avions propulsés par des carburants verts font miroiter l'espoir d'un avenir plus vert pour l'aviation. Or, prendre l'avion en ne faisant pas exploser son bilan carbone personnel est encore un rêve lointain.


Le bilan environnemental de l'industrie aérienne est peu reluisant. En 2019, celle-ci était à l'origine de 2,5 % des émissions mondiales de gaz (Un gaz est un ensemble d'atomes ou de molécules très faiblement liés et...) à effet de serre (L'effet de serre est un processus naturel qui, pour une absorption donnée d'énergie...) (GES). Cela équivaut à près d'un milliard (Un milliard (1 000 000 000) est l'entier naturel qui suit neuf cent...) de tonnes de CO2 relâchés dans l'atmosphère (Le mot atmosphère peut avoir plusieurs significations :), une augmentation de 29 % depuis 2013, selon l'International Council on Clean Transportation (ICCT).

Le transport (Le transport est le fait de porter quelque chose, ou quelqu'un, d'un lieu à un autre, le plus...) de passagers par l'entremise de vols commerciaux représente une part disproportionnée des émissions de GES de l'aviation (L'aviation est une activité aérienne définie par l'ensemble des acteurs,...), soit 85 %. Prendre l'avion (Un avion, selon la définition officielle de l'Organisation de l'aviation civile internationale...) est d'ailleurs l'un des gestes individuels les plus polluants. Un seul vol transatlantique aller-retour émet environ 1,6 tonne ( La tonne représente différentes unités de mesure ; Une tonne est un grand et large...) de CO2. En comparaison, un Québécois produit en moyenne (La moyenne est une mesure statistique caractérisant les éléments d'un ensemble de...) 9,6 tonnes de CO2 par an.

On s'attend à ce que le nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre...) de passagers double d'ici les deux prochaines décennies. Si l'industrie ne change rien à ses pratiques, elle pourrait à elle seule contribuer au quart des émissions mondiales de GES d'ici 2050, avance l'Organisation (Une organisation est) de l'aviation civile (L'aviation civile désigne tout ce qui est relatif à l'aviation non militaire. Cela...) internationale.

"Verdir" le carburant

Mais des efforts pour faire une différence font leur apparition. L'un d'eux a trait aux carburants fabriqués à partir de matières biologiques, plutôt que fossiles. Ces biocarburants généreraient jusqu'à 80 % moins d'émissions de CO2 sur l'ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection...) de leur cycle de vie (La vie est le nom donné :), par rapport au carburant d'avion standard -celui à base de kérosène (Le kérosène est un mélange d'hydrocarbures contenant des alcanes (CnH2n+2) de...), par exemple.

Plusieurs expériences impliquant ces carburants "verts" ont déjà eu lieu. En 2019, un Boeing 787 (Le Boeing 787, également connu à la fois par son surnom Dreamliner et par son nom de code...) de la compagnie aérienne (Une compagnie aérienne est une entreprise de transport aérien qui transporte des...) Etihad Airways (Etihad Airways (en arabe: الإتحاد) (code AITA :...) a volé d'Abou Dabi à Amsterdam grâce à un biocarburant (Un biocarburant ou agrocarburant est un carburant produit à partir de matériaux...) à base de salicorne (Le genre Salicornia, les salicornes, regroupe une trentaine d'espèces de plantes halophiles...). En 2021, un A350 (L'Airbus A350 est le nom d'un futur avion long-courrier et moyen porteur de l'avionneur européen...) d'Air France-KLM (Le groupe Air France-KLM est une alliance franco-néerlandaise regroupant deux compagnies...) a réalisé le premier vol (Le premier vol ou vol inaugural d'un avion est la première occasion pour celui-ci de prendre...) long-courrier de la compagnie entre Paris (Paris est une ville française, capitale de la France et le chef-lieu de la région...) et Montréal (Montréal est à la fois région administrative et métropole du Québec[2]. Cette grande...) avec ses réservoirs remplis à 26 % d'un biocarburant fait d'huile (L'huile est un terme générique désignant des matières grasses qui sont à...) de cuisson usagée.

Encore plus récemment, en décembre, un Boeing 737 (Le Boeing 737 est un avion de ligne construit par la société Boeing (É.-U.) depuis...) d'United a rallié Washington à partir de Chicago (Chicago est une mégapole des États-Unis, située dans la partie nord du Middle West, à...) avec 100 % de biocarburant dans un de ses deux moteurs. C'est une première: il est normalement interdit d'en utiliser plus de 50 % dans un moteur (Un moteur est un dispositif transformant une énergie non-mécanique (éolienne, chimique,...).

Le prix élevé et la faible disponibilité (La disponibilité d'un équipement ou d'un système est une mesure de performance qu'on...) de ces carburants alternatifs freinent cependant leur adoption à large échelle: seul 0,01% du carburant utilisé par l'aviation, soit 50 millions de litres, a été utilisé de cette façon lors de vols en 2019. L'industrie a ainsi raté son objectif, fixé en 2010, d'atteindre 6 % d'utilisation d'ici 2020.

Utiliser moins de carburant

Une autre approche est celle de l'économie de carburant. Ce ne sont d'ailleurs pas les options qui manquent de ce côté. Les avions commerciaux d'aujourd'hui brûlent déjà moins de carburant que ceux qui volaient dans les années 1960. On parle d'une réduction de l'ordre de 80 % par siège et par kilomètre parcouru, grâce à de meilleurs moteurs. Transporter plus de passagers et de cargaison (La cargaison (de l'occitan gascon cargar: charger) est l'ensemble des marchandises...) par vol, opter pour des itinéraires plus directs et voler à des altitudes plus élevées sont aussi des manières d'utiliser moins de carburant.

La palme de l'inventivité revient à Airbus (Airbus est un constructeur aéronautique européen et également un acteur majeur dans...). L'avionneur (Un avionneur est un constructeur d'avions.) européen a dernièrement fait voler deux A350 à très petite distance l'un derrière l'autre, soit 3 km, entre Toulouse et Montréal. Le but: que le second avion profite de l'effet de sillonnage du premier, comme dans un peloton cycliste ou dans les formations d'oies sauvages. Cela a permis de réduire la consommation de carburant de l'avion qui profitait de l'aspiration d'environ 5 %, ce qui équivaut à une diminution de 6 tonnes d'émissions de CO2.

Investir dans de nouveaux avions

Les voitures (Une automobile, ou voiture, est un véhicule terrestre se propulsant lui-même à l'aide d'un...) de demain seront de plus en plus électriques. Pourrait-il en être de même pour les avions de ligne ? Bien que prometteuse en théorie (Le mot théorie vient du mot grec theorein, qui signifie « contempler, observer,...), la technologie (Le mot technologie possède deux acceptions de fait :) se bute à plusieurs obstacles d'ordre pratique. Les seules batteries lithium-ion (Les accumulateurs à base de lithium utilisent des technologie en cours de mise au point,...) d'un hypothétique Boeing 747 (Le Boeing 747, encore surnommé Jumbo Jet, est un avion de ligne conçu par l'avionneur...) mû par l'électricité (L’électricité est un phénomène physique dû aux différentes charges électriques de la...) pourraient décupler le poids (Le poids est la force de pesanteur, d'origine gravitationnelle et inertielle, exercée par la...) de l'appareil.

Il est par ailleurs illusoire de penser convertir l'ensemble des quelque 33 000 avions commerciaux à l'électricité. Comme pour l'automobile (Une automobile, ou voiture, est un véhicule terrestre se propulsant lui-même à l'aide d'un...), le scénario le plus probable est que seule une fraction de la flotte mondiale pourra être électrifiée, un jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la...). "Nous sommes loin d'être rendus là", admet un expert de l'ICCT.

Infographies: Vincent Devillard
Cet article vous a plu ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 0.204 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique