La vitamine B1 baisse la mortalité liée à l'insuffisance rénale

Publié par Isabelle le 25/08/2020 à 13:00
Source: Université de Genève
L'insuffisance rénale aiguë est une défaillance majeure de la fonction des reins. Aux soins intensifs, elle touche plus d'un ou d'une patiente sur deux. Le seul traitement existant actuellement est le recours à la dialyse. Si cette méthode est efficace pour épurer les toxines, la mortalité de ces patients reste élevée, allant jusqu'à 50%. Une équipe de chercheuses et chercheurs des Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG) et de l'Université de Genève (L'université de Genève (UNIGE) est l'université publique du canton de Genève en Suisse. Fondée en 1559 par Jean Calvin, sous le nom d'Académie de...) (UNIGE) vient de démontrer qu'une des causes possible de cette surmortalité était probablement due à un déficit de production de glucose (Le glucose est un aldohexose, principal représentant des oses (sucres). Par convention, il est symbolisé par Glc. Il est directement assimilable par l'organisme.) par le rein (Le rein a de multiples fonctions (hormonales, de régulation de la tension, mais il est surtout l'un des principaux organes de détoxication (avec le foie et le poumon). Il assure, par filtration et excrétion d'urine,...) et qu'elle pourrait être améliorée par l'administration de thiamine, ou vitamine (Une vitamine est une substance organique nécessaire (en dose allant du microgramme à plusieurs milligrammes par jour) au métabolisme des organismes vivants et donc de l'homme. Les vitamines...) B1. Cette étude, publiée dans la revue Nature Metabolism, ouvre la voie à de nouvelles perspectives thérapeutiques et pourrait améliorer considérablement les chances de survie des patients et des patientes aux soins intensifs.

En éliminant les déchets et en produisant de l'urine (L'urine est un liquide biologique composé des déchets de l'organisme. L'urine est secrétée par les reins par filtration du sang, puis par récupération des molécules de...), les reins jouent le rôle de station d'épuration du corps humain (Le corps humain est la structure physique d'une personne.). Mais ils ont également d'autres fonctions métaboliques. Ils produisent notamment un sucre (Ce que l'on nomme habituellement le sucre est, dès 1406, une "substance de saveur douce extraite de la canne à sucre" (Chrétien de Troyes, Le Chevalier au lion). Il est...), le glucose, principalement à partir d'un déchet (Un déchet (détritus, résidu..) est un objet en fin de vie ou une substance issue d'un processus, jugés devenus inutiles ou dangereux ou encombrants, et dont on veut se débarrasser.), l'acide lactique (L'acide lactique est un acide organique qui joue un rôle dans divers processus biochimiques. Un lactate est un sel de cet acide. Contrairement à...), ce qui permet de maintenir une glycémie (La glycémie (du grec glukus = doux et haima = sang) désigne la concentration de glucose dans le sang ou plus exactement dans le plasma.) suffisante, particulièrement dans des situations de jeûne ou de stress (Le stress (« contrainte » en anglais), ou syndrome général d'adaptation, est l'ensemble des réponses d'un organisme soumis à des...), fréquentes aux soins intensifs. Cette double fonction, appelée néoglucogénèse, est cruciale pour le bon fonctionnement de certains organes tels que le coeur ou le cerveau (Le cerveau est le principal organe du système nerveux central des animaux. Le cerveau traite les informations en provenance des sens, contrôle de nombreuses fonctions du corps, dont la motricité volontaire, et constitue le...).

Une cohorte de plus de 20 000 patients et patientes

Dans un premier temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.), l'équipe de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension métonymique, la recherche scientifique désigne également le...) des HUG et de l'UNIGE a travaillé sur des modèles animaux et a réussi, grâce à la technique novatrice du séquençage (En biochimie, le séquençage consiste à déterminer l'ordre linéaire des composants d'une macromolécule (les acides aminés d'une protéine, les...) de cellule unique, à identifier les cellules rénales responsables de la néoglucogénèse.

Elle a ensuite réalisé des analyses sur une centaine de personnes hospitalisées aux soins intensifs et constaté que la production de sucre et la consommation de lactate par les reins étaient diminuées chez celles atteintes d'insuffisance rénale aiguë.

Les scientifiques ont alors étudié les dossiers médicaux de plus de 20'000 patients et patientes admises aux soins intensifs des HUG ces dix dernières années. Ils ont découvert que la présence d'une insuffisance rénale aiguë s'associait à des taux sanguins de glucose plus bas et de lactate plus élevés, et que ces altérations étaient corrélées à la mortalité.

Une haute dose de vitamine B1

Finalement, à l'aide de modèles expérimentaux et d'une étude rétrospective de 350 personnes admises au Service des soins intensifs, les scientifiques ont étudié l'effet de l'administration de hautes doses de thiamine, également appelée vitamine B1. Cette vitamine est essentielle pour métaboliser le sucre dans l'organisme.

L'étude a démontré qu'une administration importante de thiamine était associée à une normalisation des taux de glucose et de lactate et, finalement, à une diminution de la mortalité. Si des études complémentaires doivent encore être menées pour confirmer les résultats, de nouvelles perspectives thérapeutiques s'ouvrent, en ciblant le métabolisme (Le métabolisme est l'ensemble des transformations moléculaires et énergétiques qui se déroulent de manière ininterrompue dans la cellule ou l'organisme vivant. C'est un processus...) rénal en général et la néoglucogénèse en particulier.

L'équipe de recherche

L'étude a été menée sous la direction de Sophie de Seigneux, médecin (Un médecin est un professionnel de la santé titulaire d'un diplôme de docteur en médecine. Il est chargé de soigner les maladies,...) adjointe agrégée au Service de néphrologie et d'hypertension du Département de médecine (La médecine (du latin medicus, « qui guérit ») est la science et la pratique (l'art) étudiant l'organisation du corps humain (anatomie), son fonctionnement normal (physiologie), et...) des HUG, professeure au Département de médecine et responsable du Laboratoire de néphrologie, du Département de physiologie (La physiologie (du grec φύσις, phusis, la nature, et λόγος, logos, l'étude, la science) étudie le rôle, le fonctionnement et l'organisation...) cellulaire et métabolisme, de la Faculté de médecine de l'UNIGE et de David Legouis, médecin chef de clinique scientifique (Un scientifique est une personne qui se consacre à l'étude d'une science ou des sciences et qui se consacre à l'étude d'un domaine avec la rigueur et les méthodes scientifiques.), au Service des soins intensifs du Département de médecine aiguë des HUG et chercheur (Un chercheur (fem. chercheuse) désigne une personne dont le métier consiste à faire de la recherche. Il est difficile de bien cerner le métier de chercheur tant les domaines de recherche sont diversifiés...) au Laboratoire de néphrologie du Département de physiologie cellulaire et de métabolisme, de la Faculté de médecine de l'UNIGE.

Cette étude a également impliqué plusieurs centres suisses et européens parmi lesquels le Département d'anesthésiologie de l'Hôpital (Un hôpital est un lieu destiné à prendre en charge des personnes atteintes de pathologies et des traumatismes trop complexes pour pouvoir être traités à domicile ou dans le...) universitaire de Gothenburg en Suède, le laboratoire des maladies rénales rares et fréquentes de l'INSERM à Paris (Paris est une ville française, capitale de la France et le chef-lieu de la région d’Île-de-France. Cette ville est construite sur une boucle de la Seine, au centre du bassin parisien, entre les confluents...), le service de néphrologie de l'hôpital universitaire de Louvain en Belgique ainsi que le service de néphrologie de Lugano, au Tessin.

Publication:
Cette recherche est publiée dans Nature Metabolism
DOI: 10.1038/s42255-020-0238-1
Cet article vous a plu ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 0.009 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique