Le vortex polaire de la Terre s'est inversé: causes et conséquences

Publié par Adrien le 02/04/2024 à 08:00
Source: NOAA's Polar Vortex Blog
EN, DE, ES, PT
Restez toujours informé: suivez-nous sur Google Actualités (icone ☆)

Le vortex polaire, cette gigantesque masse d'air froid qui encercle l'Arctique, s'est récemment inversé.

Habituellement, le vortex tourne dans le sens inverse des aiguilles d'une montre avec des vitesses de vent similaires à celles d'un ouragan de catégorie 5, environ 250 km/h. Ce phénomène est plus marqué durant les mois d'hiver et s'étend jusqu'à la stratosphère, soit environ 50 kilomètres au-dessus de notre tête.


Le vortex polaire joue un rôle crucial dans la circulation du jet stream polaire, comme le montre cette image.
Crédit: NASA/Goddard Space Flight Center

Ce revirement s'explique par un phénomène connu sous le nom de réchauffement stratosphérique soudain, lorsqu'en quelques jours, la température de la stratosphère peut grimper de près de 50 degrés Celsius. Ce réchauffement est dû à des "ondes planétaires" atmosphériques, résultant de l'ascension d'air chaud dans une région de densité différente, qui est ensuite repoussé vers le bas par la rotation de la Terre.

Le retournement actuel du vortex a commencé le 4 mars, mais les signes indiquent déjà un ralentissement des vents, présageant un retour à la normale prochainement. Ce phénomène n'est pas sans conséquence: bien qu'il n'entraîne pas une modification majeure du jet stream ou des modèles météorologiques habituels, il a causé un pic record d'ozone au-dessus du Pôle Nord. Cet accroissement temporaire d'ozone, à l'opposé d'un trou d'ozone, disparaîtra une fois le vortex stabilisé.

Les perturbations du vortex polaire peuvent avoir d'importantes répercussions climatiques, comme en témoignent les événements extrêmes de 2019 aux États-Unis. Toutefois, le bouleversement de ces dernières semaines n'a pas modifié la configuration du jet stream, ce qui signifie que les schémas climatiques resteront globalement inchangés.

Cet incident marque le deuxième renversement du genre cette année, le précédent ayant légèrement refroidi certains territoires en janvier. Les enregistrements historiques indiquent que ces événements de réchauffement stratosphérique soudain sont plus probables pendant les périodes d'El Niño ou de La Niña, phases du cycle naturel de réchauffement et de refroidissement global, rendant l'atmosphère plus instable et susceptible à de telles inversions.

Actuellement, en pleine phase d'El Niño majeur, il est possible que d'autres renversements ou perturbations surviennent dans l'année à venir.
Page générée en 0.006 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
A propos - Informations légales | Partenaire: HD-Numérique
Version anglaise | Version allemande | Version espagnole | Version portugaise