80 nouvelles supernovæ découvertes grâce à James Webb, dont la plus ancienne connue

Publié par Adrien le 20/06/2024 à 08:00
Source: 244th meeting of the American Astronomical Society
EN, DE, ES, PT
Restez toujours informé: suivez-nous sur Google Actualités (icone ☆)

Avec ses prouesses technologiques, le télescope spatial James Webb (JWST) ouvre une nouvelle ère dans l'exploration cosmique. En quête des morts explosives des étoiles massives dans l'univers primitif, ce dernier a déniché des preuves de 80 nouvelles supernovas précoces, dans une petite portion de ciel.


Ce nombre est dix fois supérieur à ce qui avait été découvert jusqu'à présent dans l'histoire cosmique. Parmi ces supernovas, la plus ancienne et la plus lointaine jamais observée a explosé lorsque l'Univers, âgé aujourd'hui de 13,8 milliards d'années, n'en avait que 1,8 milliard.

Ces découvertes proviennent du programme JADES (JWST Advanced Deep Extragalactic Survey), qui a permis à une équipe de scientifiques de trouver cette série sans précédent de supernovas. Ce programme comprend également des explosions de type Ia, utilisées comme "chandelle standard" pour mesurer les distances cosmiques.

Grâce à la sensibilité infrarouge exceptionnelle du JWST, les astronomes peuvent désormais observer des supernovas qui se sont produites il y a plus de 12 milliards d'années. Ces supernovas, découvertes dans des images prises à des intervalles d'un an, offrent une nouvelle vision de l'Univers "pré-adolescent".

Les supernovas observées par l'équipe JADES comprennent des supernovas "core collapse" ainsi que des supernovas de type Ia. Ces dernières, issues de naines blanches accrétant de la matière d'une étoile compagne, explosent de manière toujours similaires, ce qui permet de les utiliser comme outils de mesure de l'expansion de l'Univers.


JADES Deep Field utilise des observations prises par le télescope spatial James Webb (JWST) de la NASA montrant l'emplacement des nouvelles explosions de supernovas découvertes.
Crédit: NASA, ESA, CSA, STScI, JADES Collaboration

L'étude des supernovas dans un Univers âgé de moins de 2 milliards d'années révèle des environnements plus extrêmes avec des étoiles contenant moins d'éléments lourds, comparé aux étoiles actuelles riches en métaux comme notre Soleil. Cela aide les scientifiques à comprendre comment les étoiles sont enrichies en métaux lors de leur formation.

La présentation de ces découvertes a eu lieu lors d'une conférence de presse à la 244e réunion de l'American Astronomical Society à Madison, dans le Wisconsin, le 10 juin.
Page générée en 0.006 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
A propos - Informations légales | Partenaire: HD-Numérique
Version anglaise | Version allemande | Version espagnole | Version portugaise