"J'ai visité la grotte Chauvet !": l'expérience patrimoniale lors d'une visite de réplique de grotte ornée
Publié par Isabelle le 26/05/2019 à 14:00
Source: CNRS INEE
Depuis une décennie, les nouvelles technologies et les modèles 3D ont changé la manière de présenter les patrimoines archéologiques et historiques aux publics, et posent la question de "ce qui fait patrimoine". A partir de la réplique de la grotte Chauvet-Pont d'Arc, une équipe franco-australienne, mobilisant plusieurs membres du Laboratoire Environnements, Dynamiques et Territoire (La notion de territoire a pris une importance croissante en géographie et notamment en géographie humaine et politique, même si ce concept est utilisé par d'autres sciences humaines. Dans le dictionnaire...) de la Montagne (Une montagne est une structure topographique significative en relief positif, située à la surface d'astres de type tellurique (planète...) (EDYTEM - CNRS/Univ Savoie Mont Blanc), expose dans l'International Journal of Heritage Studies la place de l'expérience et du ressenti d'authenticité dans la construction d'un rapport patrimonial.


Visiteurs à la sortie de la réplique "Galerie de l'Aurignacien"© Mélanie Duval

Depuis une décennie (Une décennie est égale à dix ans. Le terme dérive des mots latins de decem « dix » et annus « année.), les nouvelles technologies et les modèles 3D ont changé la manière de présenter les patrimoines archéologiques et historiques aux publics, et posent la question de "ce qui fait patrimoine". Que se passe-t-il lorsque des enjeux de conservation, interdisant toute forme de valorisationin situ d'un site archéologique, couplés à des enjeux de valorisation, conduisent à l'élaboration d'une réplique présentée comme parfaite, laquelle devient le lieu où tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) un chacun est en mesure de faire l'expérience de ce qui fait patrimoine ? Dans quelle mesure les caractéristiques de la réplique et le dispositif scénographique déployé conduisent les visiteurs à éprouver les valeurs en raison desquelles un objet (De manière générale, le mot objet (du latin objectum, 1361) désigne une entité définie dans un espace à trois dimensions, qui a une fonction précise, et qui peut être désigné par une étiquette verbale. Il est défini par les relations...), un lieu, fait patrimoine ? Est-ce que ce ressenti de patrimoine s'accompagne d'une extension de patrimonialité, la copie faisant à son tour patrimoine ?

Pour analyser les rapports dialogiques entre le vrai et le faux, et les enjeux patrimoniaux de l'hyperréalisme, l'étude s'appuie sur l'analyse du tandem "Grotte Chauvet-Pont d'Arc / Grotte Chauvet (La grotte Chauvet, grotte Chauvet-Pont-d'Arc ou encore grotte de la Combe d'Arc est une grotte ornée paléolithique située en Ardèche...) 2 - Ardèche", toutes deux situées dans le sud-Ardèche (France). Située à 2 km à vol d'oiseau (Un oiseau (ou classe des Aves) est un animal tétrapode appartenant à l'embranchement des vertébrés. S'il existe près de 10 000 espèces d'oiseaux, très...) de la grotte originale, la copie a ouvert en Avril 2015 et a depuis accueilli près de 2 millions de visiteurs, dont 350 000 en 2018. A la fois anamorphose (Une anamorphose est une déformation réversible d'une image à l'aide d'un système optique - tel un miroir courbe - ou un procédé mathématique.) (contraction des 8400 m² de la grotte originale dans une réplique de 3000 m²) et fac-similé (reproduction à l'identique des morceaux de parois choisis), la copie de la grotte Chauvet permet aux acteurs du territoire d'annoncer "une reconstitution parfaite de la Grotte Chauvet Pont-d'Arc". Pour autant, dans quelle mesure Chauvet 2-Ardèche permet-elle aux visiteurs de faire l'expérience des valeurs en raison desquelles un lieu, un monument, un objet fait patrimoine, avec en premier lieu, l'expérience de l'authenticité ?


Localisation de la grotte originale et de la réplique© Mélanie Duval

Cette étude est le fruit (En botanique, le fruit est l'organe végétal protégeant la graine. Caractéristique des Angiospermes, il succède à la fleur par transformation...) de plusieurs années de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension métonymique, la recherche scientifique désigne également le cadre...) sur le sud-Ardèche, mobilisant plusieurs membres du laboratoire Environnements, Dynamiques et Territoires de la Montagne (EDYTEM - CNRS (Le Centre national de la recherche scientifique, plus connu sous son sigle CNRS, est le plus grand organisme de recherche scientifique public français (EPST).) Univ Savoie Mont Blanc) sur des volets complémentaires: les géomorphologues sur la compréhension du paysage (Étymologiquement, le paysage est l'agencement des traits, des caractères, des formes d'un espace limité, d'un « pays ». Portion de...) karstique des gorges de l'Ardèche et de la grotte Chauvet-Pont d'Arc (J.-J. Delannoy, Stéphane Jaillet, etc.) et les géographes versant (En géomorphologie, un versant est une surface topographique inclinée, située entre des points hauts (pics, crêtes, rebord de plateau, sommet d'un relief) et des points bas (pied de versant, talweg).) géographie Humaine (La géographie humaine est l'étude spatiale des activités humaines à la surface du globe, donc l'étude de l'écoumène, c'est-à-dire des régions habitées par l'homme.) et Social (M. Duval, C. Gauchon, C. Malgat, etc.) sur l'analyse des dynamiques patrimoniales et territoriales en lien avec les projets de valorisation de la grotte Chauvet-Pont d'Arc - inscription au Patrimoine Mondial par l'UNESCO, réalisation d'un facsimilé. Depuis 2015, et dans le cadre du Labex ITEM (projet de recherche "Singulariser les Territoires de Montagne" (LABEX ITEM, ANR-10-LABX-50-01, portage Karine Basset et Véronique Peyrache-Gadeau), de nouvelles collaborations ont été tissées avec des chercheurs australiens de l'Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et sa transmission (études supérieures). Aux États-Unis, au moment où...) Western Australia (Perth), B. Smith et L. Mayer. Les résultats publiés dans cet article résultent de cette double synergie.


© Mélanie Duval

Sur la base d'observation (L’observation est l’action de suivi attentif des phénomènes, sans volonté de les modifier, à l’aide de moyens d’enquête et d’étude appropriés. Le plaisir procuré...) de terrain et d'entretiens semi-directifs avec les guides et les visiteurs de la réplique (campagne de 2016 et 2017), les résultats démontrent la dimension (Dans le sens commun, la notion de dimension renvoie à la taille ; les dimensions d'une pièce sont sa longueur, sa largeur et sa profondeur/son épaisseur, ou bien son diamètre si c'est une...) performative de la réplique: plus de 90 % des visiteurs ont une expérience patrimoniale authentique, indépendamment du statut de réplique de la copie. Ces résultats attestent du caractère contingent de la notion d'authenticité: loin d'être essentialiste, l'authenticité est un ressenti qui résulte de jeux de négociations entre l'individu (Le Wiktionnaire est un projet de dictionnaire libre et gratuit similaire à Wikipédia (tous deux sont soutenus par la fondation Wikimedia).) et l'objet, le monument ou paysage observé. L'enjeu pour les gestionnaires de lieux patrimoniaux, également confrontés à des enjeux de rentabilité, est de penser des dispositifs à même de faire éprouver aux visiteurs l'épaisseur du temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.). Dans ce processus dynamique (Le mot dynamique est souvent employé désigner ou qualifier ce qui est relatif au mouvement. Il peut être employé comme :) de création d'authenticité, pierre angulaire d'une expérience patrimoniale, notre analyse fait également ressortir la place centrale occupée par la matérialité dans l'expérience de l'authenticité: "C'est parce qu'on se déplace, parce que notre corps est engagé dans la réplique qu'on a l'impression de visiter la vraie. Faut marcher au milieu de quelque chose pour ressentir une atmosphère" déclare l'un des individus interrogés. L'étude conclue sur la nécessité de conduire des approches comparées avec à la fois d'autres grottes ornées ouvertes au public (Pech-Merle, Font-de-Gaume, Rouffignac) et d'autres répliques (Lascaux IV, Altamira, Ekainberri). Cette approche comparée permettait d'approfondir la place de l'émotion et de l'expérience dans l'attribution de valeurs patrimoniales, et d'observer dans quelle mesure les répliques sont (ou non) plus efficaces et significatives que ne le sont les originaux.

Référence publication:
Duval M., Smith B., Gauchon C., Mayer L., Malgat C.,“I have visited the Chauvet Cave”: the heritage experience of a rock art replica, International Journal of Heritage Studies.

Contacts chercheurs:
- Mélanie Duval - UMR5204 Environnements, Dynamiques et Territoires de la Montagne (EDYTEM - CNRS/Univ Savoie Mont Blanc)
- Christophe Gauchon - Environnement (L'environnement est tout ce qui nous entoure. C'est l'ensemble des éléments naturels et artificiels au sein duquel se déroule la vie humaine. Avec les enjeux écologiques actuels, le terme environnement tend...), Dynamiques et Territoires de la Montagne (EDYTEM - CNRS/Univ Savoie Mont Blanc)
- Charlotte Malgat - Environnement, Dynamiques et Territoires de la Montagne (EDYTEM - CNRS/Univ Savoie Mont Blanc)
- Christine Maury - Correspondante communication (La communication concerne aussi bien l'homme (communication intra-psychique, interpersonnelle, groupale...) que l'animal (communication intra- ou inter- espèces) ou la machine (télécommunications,...) de l'EDYTEM
Page générée en 0.496 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique