Cancer du pancréas: vers un traitement efficace bloquant la molécule responsable

Publié par Cédric le 23/11/2023 à 06:00
Auteur de l'article: Cédric DEPOND
Source: Science Advances
...
Restez toujours informé: suivez-nous sur Google Actualités (icone ☆)

Une récente étude menée par des chercheurs de l'Université Queen Mary de Londres marque une avancée significative dans la lutte contre le cancer du pancréas. Cette recherche met en lumière un type particulier de cellule jouant un rôle crucial dans la propagation de ce cancer (Le cancer est une maladie caractérisée par une prolifération cellulaire anormalement...), tout en identifiant (En informatique, on appelle identifiants (également appelé parfois en anglais login) les...) une vulnérabilité (En gestion des risques, la vulnérabilité d'une organisation ou d'une zone...) au sein de ces cellules qui pourrait être ciblée par des médicaments existants. Cette découverte ouvre la voie à une nouvelle approche prometteuse pour traiter le cancer du pancréas (Le pancréas est un organe abdominal, une glande annexée au tube digestif. Il est...).


Image d'illustration Pixabay

Publiée dans Science Advances et financée par Barts Charity et Cancer Research UK, l'étude révèle la présence de cellules dites "amiboïdes" dans de nombreux cas de cancer du pancréas. Ces cellules agressives, invasives et à déplacement ( En géométrie, un déplacement est une similitude qui conserve les distances et les angles...) rapide affaiblissent le système immunitaire (Le système immunitaire d'un organisme est un ensemble coordonné d'éléments de...). Bien qu'identifiées précédemment dans d'autres cancers tels que le mélanome (Le mélanome est un cancer de la peau ou des muqueuses, développé aux dépens des...), le cancer du sein, du foie (Le foie est un organe abdominal impair et asymétrique, logé chez l'homme dans...) et de la prostate (La prostate est une large glande de l'appareil génital masculin. Sa fonction principale est de...), elles n'avaient jamais été associées au cancer du pancréas jusqu'à présent.

Cette étude a permis de découvrir que les cellules amiboïdes présentes dans le cancer du pancréas produisent des niveaux élevés d'une molécule appelée CD73, favorisant ainsi leur capacité à se propager et à affaiblir le système immunitaire. En bloquant cette molécule, les chercheurs ont réussi à réduire la propagation du cancer vers le foie et à diminuer le nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre...) de cellules immunitaires soutenant la tumeur (Le terme tumeur (du latin tumere, enfler) désigne, en médecine, une augmentation de...). Les tests, réalisés sur des souris (Le terme souris est un nom vernaculaire ambigu qui peut désigner, pour les francophones, avant...) ayant reçu un traitement anti-CD73 à court terme (3 semaines) et à long terme, ont démontré que le traitement à long terme réduisait l'incidence de tumeurs cancéreuses ayant migré vers le foie de 66,6% à 36,4%.

Bien que des tests supplémentaires sur des humains soient nécessaires pour confirmer ces conclusions, cette étude suggère que bloquer la CD73 pourrait être une approche prometteuse pour traiter le cancer du pancréas et sa propagation, d'autant plus que des médicaments bloquant la CD73 ont déjà été développés et sont en cours de test dans des essais cliniques pour divers types de cancers.

Les chercheurs ayants constaté que les cellules amiboïdes sont présentes à la fois dans les stades avancés et précoces du cancer du pancréas, les résultats de cette étude ouvrent une nouvelle voie possible pour bloquer la CD73 dès le début de la maladie et ainsi réduire la nature agressive de ces cellules et les dommages qu'elles causent dans le corps.
Page générée en 0.315 seconde(s) - site hébergé chez Contabo | English version
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
A propos - Informations légales | Partenaire: HD-Numérique