Des chercheurs découvrent "par accident" ce verre auto-cicatrisant (vidéo)

Publié par Adrien le 21/06/2024 à 06:00
Source: Nature
EN, DE, ES, PT
Restez toujours informé: suivez-nous sur Google Actualités (icone ☆)

La science se heurte parfois à des découvertes inattendues qui ouvrent de nouvelles perspectives. C'est précisément ce qui est arrivé à une équipe de scientifiques israéliens et américains, qui, en explorant les propriétés de certains peptides, a mis au point une nouvelle forme de verre auto-assemblant et auto-cicatrisant. Une innovation qui pourrait bouleverser de nombreux secteurs industriels.


C'est en étudiant des peptides courts que ces chercheurs ont découvert que l'ajout d'eau à un dipeptide composé de deux résidus de phénylalanine menait à la formation d'un verre supramoléculaire amorphe. Cette découverte a été partiellement accidentelle, alors qu'ils cherchaient à utiliser des peptides comme substituts à des composants traditionnels de macromolécules complexes.

Traditionnellement, l'auto-assemblage des peptides conduit à des structures cristallines, non transparentes. Cependant, cette fois-ci, le processus s'est déroulé à température ambiante, permettant à l'eau de s'évaporer et de former un verre transparent. Ce verre unique possède des propriétés remarquables: il est non seulement auto-assemblant, mais aussi auto-cicatrisant et adhésif tout en étant extrêmement rigide et transparent.

Les chercheurs ont également constaté que ce nouveau type de verre était aussi solide que le verre traditionnel. Il pourrait ainsi être utilisé pour fabriquer des vitres et des revêtements hydrophiles. En outre, ses propriétés permettent de l'utiliser pour des applications nécessitant une grande précision, comme les lentilles optiques pour diverses utilisations de grossissement.


Les implications de cette découverte sont vastes. La production de ce verre ne nécessite que très peu d'énergie comparée à celle des verres conventionnels, ouvrant la voie à des applications industrielles écologiques et économiques. Les chercheurs espèrent que des tests supplémentaires révéleront encore plus d'utilisations potentielles pour ce matériau innovant.

Enfin, les perspectives d'avenir pour ce verre sont prometteuses, notamment dans des domaines allant de l'optique à la fabrication de surfaces adhésives et résistantes. Cette découverte, détaillée dans Nature, pourrait bien marquer le début d'une nouvelle ère pour les matériaux transparents.
Page générée en 0.090 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
A propos - Informations légales | Partenaire: HD-Numérique
Version anglaise | Version allemande | Version espagnole | Version portugaise