Des chercheurs réveillent des bactéries endormies depuis 100 millions d'années

Publié par Adrien le 03/09/2020 à 09:00
Source: ASP
Des scientifiques ont réveillé des bactéries endormies au fond de l'océan depuis pas moins de 100 millions d'années. Il pourrait s'agir d'un record, ou tout du moins, une preuve de plus de la résistance de la vie microbienne.


Les bactéries en question, vues au microscope. Source: JAMSTEC

Pour évaluer la tolérance des bactéries au manque d'oxygène (L’oxygène est un élément chimique de la famille des chalcogènes, de symbole O et de numéro atomique 8.) et de nourriture, ces chercheurs spécialisés dans l'étude des profondeurs marines ont extrait une carotte (La carotte (Daucus carota) est une plante bisannuelle de la famille des apiacées (anciennement ombellifères), largement cultivée pour sa racine pivotante charnue, comestible, de couleur...) de 76 m dans des sédiments marins du Pacifique. Cette région dite de gyre du Pacifique Sud (Le sud est un point cardinal, opposé au nord.), à l'est de l'Australie (L’Australie (officiellement Commonwealth d’Australie) est un pays de l’hémisphère Sud dont la superficie couvre la plus grande partie de...), est connue comme un désert (Le mot désert désigne aujourd’hui une zone stérile ou peu propice à la vie, en raison du sol impropre, ou de la faiblesse des précipitations (moins de 250 mm par an).) océanique, qui contient peu de vie (La vie est le nom donné :) marine, donc très peu de nutriments.

La carotte contenait notamment des bactéries qui s'y étaient déposées il y a un peu plus de 100 millions d'années. Une fois en présence d'oxygène et d'une source de carbone (Le carbone est un élément chimique de la famille des cristallogènes, de symbole C, de numéro atomique 6 et de masse atomique 12,0107.) et d'azote (L'azote est un élément chimique de la famille des pnictogènes, de symbole N et de numéro atomique 7. Dans le langage courant, l'azote désigne le gaz diatomique diazote N2,...), ces microorganismes prisonniers des sédiments ont "repris vie". Au départ, les échantillons comptaient environ 1000 bactéries par cm3. Au bout de 68 jours (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du...), elles s'étaient multipliées pour atteindre 1 million (Un million (1 000 000) est l'entier naturel qui suit neuf cent quatre-vingt-dix-neuf mille neuf cent quatre-vingt-dix-neuf (999 999) et qui...) de cellules par cm3.

Il est difficile de mettre un nom sur ce qu'était l'état de ces bactéries pendant tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) ce temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.). Bien qu'ils utilisent par défaut des termes comme "ressusciter" ou "reprendre vie", les chercheurs spéculent sur le fait qu'elles étaient peut-être en "dormance", survivant grâce à d'infimes traces (TRACES (TRAde Control and Expert System) est un réseau vétérinaire sanitaire de certification et de notification basé sur internet sous la responsabilité de la Commission...) d'oxygène et de nutriments préservées dans les sédiments.

Mais ceux qui rêvent de trouver de la vie sur d'autres planètes saisissent l'occasion: selon The Scientist, cette découverte rappelle que même dans des conditions très hostiles, des trouvailles pourraient se cacher sous la surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a plusieurs acceptions, parfois objet géométrique, parfois frontière physique, et est souvent abusivement...).
Cet article vous a plu ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 0.048 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique