Comment le lapin sauvage est devenu domestique
Publié par Isabelle le 07/09/2014 à 00:00
Source: INRA

Illustration: INRA
Une collaboration internationale impliquant des chercheurs de l'Inra a mis en évidence l'impact de la domestication du lapin sur son patrimoine génétique grâce au séquençage de son génome.

Les chercheurs ont notamment montré que les gènes contrôlant le développement du cerveau (Le cerveau est le principal organe du système nerveux central des animaux. Le cerveau traite les informations en provenance des sens, contrôle de nombreuses fonctions du corps, dont la...) et du système nerveux (Le système nerveux est un système en réseau formé des organes des sens, des nerfs, de l'encéphale, de la moelle...) ont été particulièrement ciblés par le processus de domestication. Ces résultats, publiés le 29 août 2014 dans Science (La science (latin scientia, « connaissance ») est, d'après le dictionnaire Le Robert, « Ce que l'on sait pour l'avoir appris, ce que l'on tient pour vrai au sens large....), permettent de mieux comprendre et tracer l'évolution des génomes et leurs adaptations.

La domestication des animaux est accompagnée de modifications de leur comportement, de leur physiologie (La physiologie (du grec φύσις, phusis, la nature, et λόγος, logos, l'étude, la science) étudie le rôle, le fonctionnement et l'organisation mécanique,...) et de leur morphologie. Mais quelles modifications du génome (Le génome est l'ensemble du matériel génétique d'un individu ou d'une espèce codé dans son ADN (à l'exception de certains virus dont le génome est porté par des molécules d'ARN). Il...) des animaux entraîne-t-elle ? Alors que le chien (Le chien (Canis lupus familiaris) est un mammifère domestique de la famille des canidés, proche du loup et du renard. Autrefois regroupé dans une espèce à part entière, connue sous le nom...) et la plupart des animaux d'élevage comme la vache (La vache est la femelle d'un mammifère domestique ruminant, généralement porteur de cornes sur le front, appartenant à l'espèce Bos taurus de la famille des bovidés. C'est la femelle du taureau. Une génisse...), la chèvre (La chèvre domestique est un mammifère herbivore et ruminant, appartenant à la famille des bovidés, sous-famille des caprinés ou...), le mouton (Le mouton (Ovis aries) est un mammifère domestique herbivore de la famille des bovidés, de la sous-famille des Caprinés et du genre Ovis. L'homme élève le mouton pour sa...) ou le porc (Le porc (du latin porcus) qui se dit aussi cochon domestique (Sus scrofa domesticus) ou cochon des villes est un mammifère domestique omnivore de la famille des porcins, ou suidés proche du sanglier...) ont été domestiqués il y a environ 9 à 15 000 ans, le lapin (Le mot lapin (/lapε̃/) est un terme très général qui désigne plus d'une vingtaine d'espèces de mammifères à grandes oreilles de la famille des...) est une espèce (Dans les sciences du vivant, l’espèce (du latin species, « type » ou « apparence ») est le taxon de base de la systématique....) domestiquée récemment (il y a environ 1 400 ans seulement). A cette époque, l'ancêtre sauvage du lapin domestique était confiné au sud (Le sud est un point cardinal, opposé au nord.) de la France et à la péninsule ibérique. Depuis, des lapins sauvages et domestiques vivent en grand nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) dans des conditions climatiques similaires. Le lapin représente ainsi un bon modèle pour étudier les modifications génétiques associées à la domestication.

Des chercheurs de l'Inra avec le Broad Institute (Boston, USA), l'université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et sa transmission (études supérieures). Aux...) d'Uppsala (Suède) et l'université de Porto (Portugal) ont participé dans un premier temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) à la production d'une séquence de référence(1) du génome du lapin. Celle-ci a ensuite été comparée au génome de six races de lapins domestiques (Néo-Zélandais, Bélier (Le bélier est le mâle non châtré de l'espèce Ovis aries réservé pour la reproduction (production d'agneaux). On...) Français, Lièvre Belge, Hollandais, Géant des Flandres et Argenté de champagne) et de quatorze lapins sauvages prélevés dans le sud de la France et la péninsule ibérique. Les scientifiques n'ont identifié aucun gène (Un gène est une séquence d'acide désoxyribonucléique (ADN) qui spécifie la synthèse d'une chaîne de polypeptide ou...) majeur de domestication, mais ont observé un nombre très élevé de polymorphismes (variations du génome) répartis sur l'ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une multitude qui peut être comprise comme un tout », comme...) du génome qui touchent en particulier les régions de régulation (Le terme de régulation renvoie dans son sens concret à une discipline technique, qui se rattache au plan scientifique à l'automatique.) des gènes. Les chercheurs ont également montré que ces polymorphismes affectent notamment des gènes impliqués dans le développement du cerveau et du système nerveux.

Contrairement au lapin domestique, le lapin sauvage dispose d'une aptitude à prendre rapidement la fuite face à ses différents prédateurs (rapaces, renards, humains). Cette étude a montré que c'est l'accumulation de variations génétiques à petits effets mais sur de très nombreux gènes au cours de la domestication qui a progressivement inhibé cette aptitude, ce qui représente l'un des changements les plus importants dans l'histoire évolutive du lapin.

Animal d'élevage notamment pour la viande et la fourrure, animal de compagnie (Un animal de compagnie est un animal recevant la protection de l'homme en échange de sa présence, sa beauté, sa jovialité, ou pour ses talents (oiseaux chanteurs, pigeons voyageurs...), par opposition aux animaux de...), animal (Un animal (du latin animus, esprit, ou principe vital) est, selon la classification classique, un être vivant hétérotrophe,...) modèle pour la médecine (La médecine (du latin medicus, « qui guérit ») est la science et la pratique (l'art) étudiant l'organisation du...) humaine: le lapin est une espèce d'intérêts multiples. Par l'étude des traces (TRACES (TRAde Control and Expert System) est un réseau vétérinaire sanitaire de certification et de notification basé sur internet sous la responsabilité de la...) de sélection observées à l'échelle du génome entier, il se révèle ici un animal modèle remarquable pour l'étude des processus de domestication chez les mammifères.

(1) Une séquence de référence constitue la séquence assemblée et ordonnée de tous les gènes
Page générée en 0.592 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique