COVID-19: une bonne santé buccale réduit le risque de mortalité

Publié par Adrien le 30/04/2021 à 09:00
Source: Université McGill
La présence d'une infection et d'une inflammation des gencives pourrait augmenter les risques de complications et de mortalité chez les personnes ayant contracté le SRAS-CoV-2. C'est ce que révèle une nouvelle étude internationale dirigée par des chercheurs de l'Université McGill (L’Université McGill, située à Montréal au Québec, est une des...) et publiée récemment dans le Journal of Clinical Periodontology. En effet, les maladies des gencives pourraient être associées à des taux accrus de complications, d'hospitalisation aux soins intensifs et de mortalité des suites de la COVID-19.


Dentistes traitant un patient

Les chercheurs ont découvert que parmi les patients atteints de la COVID-19, ceux qui présentaient une maladie (La maladie est une altération des fonctions ou de la santé d'un organisme vivant, animal...) gingivale étaient 3,5 fois plus susceptibles de se retrouver aux soins intensifs, 4,5 fois plus susceptibles d'avoir besoin (Les besoins se situent au niveau de l'interaction entre l'individu et l'environnement. Il est...) d'un respirateur et 8,8 fois plus susceptibles de mourir que ceux qui avaient des gencives saines. Jusqu'à présent, aucune autre recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue...) n'a été publiée au sujet des conséquences d'une maladie des gencives sur les patients atteints de la COVID-19.

"Les conclusions de notre étude mettent l'accent sur l'importance d'une bonne santé (La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste...) buccale dans la prévention (La prévention est une attitude et/ou l'ensemble de mesures à prendre pour éviter...) et la prise en charge (La charge utile (payload en anglais ; la charge payante) représente ce qui est effectivement...) des complications liées à la COVID-19", précise Belinda Nicolau, auteure collaboratrice et professeure titulaire à la Faculté de médecine (La médecine (du latin medicus, « qui guérit ») est la science et la...) dentaire de l'Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la...) McGill. "Il existe une très forte corrélation entre la parodontite (La parodontite consiste en une inflammation du parodonte, c'est-à-dire des tissus de soutien...) et l'évolution de la maladie."

Qu'est-ce que la parodontite ?

La parodontite est une infection grave des gencives qui endommage les tissus de soutien de la dent (Une dent est un organe enveloppé d'os, dur, blanchâtre, généralement...) et peut entraîner une perte osseuse si elle n'est pas traitée. Il s'agit du problème dentaire le plus courant: sept Canadiens sur dix en souffriront à divers degrés au cours de leur vie (La vie est le nom donné :). On peut toutefois le prévenir en pratiquant une bonne hygiène (L'hygiène est un ensemble de mesures destinées à prévenir les infections et...) buccodentaire, par une utilisation quotidienne de la brosse à dents (La brosse à dents est un ustensile destiné, comme son nom l'indique, à brosser les...) et de la soie (De la soie (fibre textile d'origine animale) est produite par de nombreux insectes, araignées...) dentaire ainsi que des visites régulières chez le dentiste.

"La parodontite fait partie des facteurs de risque pour bon nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre...) de maladies buccodentaires ou générales", explique Wenji Cai, coauteure et doctorante à la Faculté de médecine dentaire. "Il s'agit d'une maladie très courante qui passe inaperçue. Nous devons la faire connaître et insister sur l'importance d'une bonne santé parodontale, surtout en pleine pandémie (Une pandémie (du grec ancien πᾶν / pãn (tous) et...)."

L'étude révèle aussi que chez les patients atteints de la COVID-19 et d'une maladie gingivale, la concentration sanguine de biomarqueurs de l'inflammation (Une inflammation est une réaction de défense immunitaire stéréotypée du...) était nettement plus élevée, ce qui expliquerait la fréquence (En physique, la fréquence désigne en général la mesure du nombre de fois qu'un...) accrue de complications chez ces personnes. "La parodontite provoque une inflammation des gencives qui, si elle n'est pas traitée, peut se propager dans tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou...) le corps, précise Wenji Cai. Dans les cas graves de COVID-19, la réaction inflammatoire déclenchée par le virus (Un virus est une entité biologique qui nécessite une cellule hôte, dont il utilise...) peut entraîner des complications rendant l'intubation inévitable et pouvant causer la mort (La mort est l'état définitif d'un organisme biologique qui cesse de vivre (même si...). Comme le révèlent nos recherches, la parodontite peut exacerber ces effets."

Pour cette étude observationnelle, les chercheurs ont fait des recoupements entre les fiches dentaires et les dossiers médicaux de patients atteints d'une forme grave de la COVID-19 entre février et juillet 2020, au Qatar. "Nous nous sommes penchés sur le cas de 568 patients en tenant compte de divers facteurs, notamment démographiques, médicaux et comportementaux, afin d'éviter les biais, ajoute Wenji Cai. Au Qatar, les dossiers médicaux et les fiches dentaires sont numérisés; nous avons donc pu recueillir et analyser les données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent...) rapidement."

Les conclusions de cette étude multinationale sont le fruit (En botanique, le fruit est l'organe végétal protégeant la graine....) d'une collaboration entre des chercheurs de l'Université McGill (Canada), de l'Université Complutense de Madrid (L'Université Complutense de Madrid est l'une des principales universités d'Espagne et...) (Espagne), de la Hamad Medical Corporation (Qatar) et de l'Université du Qatar (Qatar). L'équipe poursuit sa collecte de données afin d'étoffer ses résultats.

L'étude:
L'article "Association between periodontitis and severity of COVID‐19 infection: A case-control study", par Wenji Cai, Belinda Nicolau et coll., a été publié dans le Journal of Clinical Periodontology.
L'étude a été financée par le Business Intelligence Center de la Hamad Medical Corporation et par la Alpha Omega Foundation.
Cet article vous a plu ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 0.996 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique