COVID: des vagues bientôt prévisibles ?

Publié par Adrien le 11/05/2022 à 09:00
Source: ASP
Le virus de la COVID deviendrait-il -enfin- plus prévisible ? C'est ce qu'espèrent les experts qui observent l'actuelle remontée des cas en Afrique du Sud avec les nouveaux sous-variants BA.4 et BA.5.


On en est en effet à parler d'un variant Omicron "numéro 4" et même "numéro 5", deux versions qui semblent, d'après les premiers rapports pré-publiés au début du mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps...), légèrement plus transmissibles que les versions précédentes. Et deux versions contre lesquelles les vaccins semblent toujours capables de limiter les cas graves conduisant à une hospitalisation.

Il est de toutes façons trop tôt pour dire si BA.4 et 5 conduiront bel (Nommé en l’honneur de l'inventeur Alexandre Graham Bell, le bel est unité de...) et bien à une hausse des cas suffisamment rapide pour conduire ensuite à une hausse des hospitalisations. D'autant plus que, puisque le vaccin est encore en partie efficace, cela signifie aussi que l'immunité acquise par ceux qui ont été infectés par les versions précédentes d'Omicron pourrait, elle aussi, ralentir les réinfections -avec une nuance: ce scénario pourrait varier beaucoup d'un pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue...) à l'autre, tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou...) dépendant du taux de vaccination (La vaccination est un procédé consistant à introduire un agent extérieur (le...).

Mais ce qui intéresse tout autant les experts en ce moment se trouve dans une autre partie des statistiques (La statistique est à la fois une science formelle, une méthode et une technique. Elle...). C'est cette possibilité que le virus (Un virus est une entité biologique qui nécessite une cellule hôte, dont il utilise...) soit en train (Un train est un véhicule guidé circulant sur des rails. Un train est composé de...) d'évoluer vers des vagues prévisibles: une évolution qui serait donc moins chaotique que dans les deux premières années de la pandémie (Une pandémie (du grec ancien πᾶν / pãn (tous) et...) et qui pourrait laisser espérer une "gestion" du virus elle aussi plus prévisible. La double raison: d'une part, cette immunité partielle procurée par le ou les variants précédents, qui permettra éventuellement de prévoir combien de mois peuvent s'écouter entre deux "vagues". D'autre part, le fait que les nouveaux sous-variants ne sont pas si différents de leurs prédécesseurs -au contraire d'Omicron par rapport au coronavirus original- ce qui pourrait être le signe que le virus est en train de devenir comme les autres virus respiratoires: il sera toujours là, il continuera d'évoluer, mais pas au point (Graphie) de prendre nos barrières immunitaires complètement (Le complètement ou complètement automatique, ou encore par anglicisme complétion ou...) au dépourvu.


Milliers de nouveaux cas confirmés en Afrique du Sud (Le sud est un point cardinal, opposé au nord.) / Source: Nature

Selon les premiers rapports pré-publiés, BA.4 et BA.5 auraient émergé respectivement à la mi-décembre 2021 et au début de janvier. L'OMS a commencé à la mi-avril à en parler comme des variants "d'intérêt" (à ne pas confondre avec variants "préoccupants"). À ce moment, les deux lignées représentaient 60 à 75% des cas en Afrique du Sud -c'est cette vitesse (On distingue :) qui fait dire qu'elles sont plus transmissibles- et elles avaient été observées dans plus d'une dizaine d'autres pays, surtout en Europe (L’Europe est une région terrestre qui peut être considérée comme un...). Les trois premiers cas canadiens ont été annoncés le 3 mai.

Ceci dit, il reste encore beaucoup à apprendre sur ces numéros 4 et 5. Entre autres, notait vendredi dernier un reportage de la revue Nature, on ignore encore quelle mutation leur donne cet avantage qui les rend plus transmissibles que BA.2 -qui, lui-même, était plus transmissible que l'Omicron original.
Cet article vous a plu ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 0.118 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique