Éruptions de dioxyde de carbone déclenchées par le séisme de 2015 au Népal
Publié par Adrien le 29/10/2018 à 08:00
Source: CNRS-INSU
Une équipe internationale a mis en évidence les perturbations des flux de gaz et de fluides de la croûte terrestre suite au séisme de Gorkha en 2015. Ces observations mènent à une meilleure compréhension du rôle des systèmes hydrothermaux dans la déformation liée à ce séisme.


Carte des émissions de dioxyde de carbone et des sources chaudes au Népal Central affectées par le séisme de Gorkha d'avril 2015.

Les connaissances actuelles ne permettent pas de prédire les grands tremblements de terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance croissante au Soleil, et la quatrième par taille et par masse croissantes. C'est la plus grande et la plus massive...), alors même qu'une population grandissante, dans le nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.) de l'Inde par exemple, est exposée à ce type de risque. Mais de nombreuses pistes scientifiques sont actuellement explorées pour permettre une meilleure connaissance des mécanismes de déclenchement d'un séisme, mais aussi des effets induits par le séisme autour (Autour est le nom que la nomenclature aviaire en langue française (mise à jour) donne à 31 espèces d'oiseaux qui, soit appartiennent au genre Accipiter, soit constituent les 5 genres Erythrotriorchis, Kaupifalco,...) de lui. Les manifestations liées aux fluides de la croûte terrestre (La croûte terrestre est la partie superficielle et solide du matériau dont est faite la Terre. C'est la partie supérieure de la lithosphère (qui constitue les plaques tectoniques).) (circulation de l'eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les organismes vivants connus.) souterraine, émission de dioxyde de carbone (Le carbone est un élément chimique de la famille des cristallogènes, de symbole C, de numéro atomique 6 et de masse atomique 12,0107.) (CO2)) suite à un séisme suggèrent notamment une interaction (Une interaction est un échange d'information, d'affects ou d'énergie entre deux agents au sein d'un système. C'est une action réciproque qui suppose l'entrée en contact de sujets.) forte entre ces fluides et les mécanismes liés aux séismes.


Eruption de CO2 après le séisme de Gorkha sur le site hydrothermal de Syabru-Bensi au Népal central.

Le séisme meurtrier de Gorkha au Népal en avril 2015, suivi de nombreuses répliques qui ont considérablement compliqué le travail des secours, est encore dans toutes les mémoires comme une catastrophe (Une catastrophe est un événement brutal, d'origine naturelle ou humaine, ayant généralement la mort et la destruction à grande échelle pour conséquence.) majeure de ce début de siècle (Un siècle est maintenant une période de cent années. Le mot vient du latin saeculum, i, qui signifiait race, génération. Il a ensuite indiqué la durée d'une génération humaine et faisait 33 ans 4 mois (d'où peut être l'âge...). C'était aussi le premier séisme en Himalaya dont l'instrumentation (Le mot instrumentation est employé dans plusieurs domaines :) de la zone a permis une comparaison des mesures faites avant et après le séisme. Ces circonstances ont permis aux scientifiques de faire des observations (L’observation est l’action de suivi attentif des phénomènes, sans volonté de les modifier, à l’aide de moyens d’enquête et d’étude appropriés. Le plaisir procuré explique la...) spectaculaires.

Dans une étude publiée dans Nature Communications ce 27 juillet, une équipe internationale pilotée par des chercheurs de l'Institut (Un institut est une organisation permanente créée dans un certain but. C'est habituellement une institution de recherche. Par exemple, le Perimeter...) de Physique (La physique (du grec φυσις, la nature) est étymologiquement la « science de la nature ». Dans un sens général et ancien, la...) du Globe de Paris (Paris est une ville française, capitale de la France et le chef-lieu de la région d’Île-de-France. Cette ville est construite sur une boucle de la Seine, au centre du bassin parisien, entre les...) (IPGP) a ainsi mis en évidence que cette crise sismique a été accompagnée par des émissions massives de gaz (Un gaz est un ensemble d'atomes ou de molécules très faiblement liés et quasi-indépendants. Dans l’état gazeux, la matière n'a pas de forme propre ni de volume...) CO2 au voisinage (La notion de voisinage correspond à une approche axiomatique équivalente à celle de la topologie. La topologie traite plus naturellement les notions globales comme la continuité qui s'entend ici comme la...) de sources chaudes de la haute chaîne (Le mot chaîne peut avoir plusieurs significations :) himalayenne. Ces émissions se sont produites sur plusieurs sites distants de plus de 10 kilomètres (Le mètre (symbole m, du grec metron, mesure) est l'unité de base de longueur du Système international. Il est défini comme la distance parcourue par la lumière dans le vide en 1/299 792 458 seconde.), et persistent encore aujourd'hui. De plus, une de ces sources chaudes, un site de pèlerinage important, s'est complètement (Le complètement ou complètement automatique, ou encore par anglicisme complétion ou autocomplétion, est une fonctionnalité informatique permettant à l'utilisateur de limiter la...) arrêtée 6 mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps arbitraire.) après le séisme.


Arrêt total de la source chaude (Une source chaude est une source dont l'eau sort du sol à une température élevée, chauffée par un processus géothermique. Il y a des sources chaudes tout autour du monde,...) de Chilime au Népal central après le séisme de Gorkha.

Ces observations montrent pour la première fois que la remontée de ce CO2 produit dans la croûte terrestre, qu'on identifie grâce à sa composition isotopique, est intimement liée aux séismes. En outre, des bouffées intermittentes de CO2 auraient été observées avant le séisme de Gorkha, ce qui ouvre à nouveau la possibilité de l'existence de signaux précurseurs de séismes. Ces observations pré-sismiques restent néanmoins à être confirmées, mais de nouvelles études sont déjà en cours pour analyser plus précisément cette perspective.
Page générée en 2.741 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique