Des forêts saines pourraient stocker bien plus de carbone

Publié par Cédric le 23/11/2023 à 08:00
Auteur de l'article: Cédric DEPOND
Source: Nature
...
Restez toujours informé: suivez-nous sur Google Actualités (icone ☆)

A l'approche de la 28e Conférence mondiale sur le climat (COP28) aux Émirats arabes unis, les réservoirs naturels de carbone se révèlent comme des acteurs majeurs. Après les océans et les sols, les forêts constituent les plus grands "puits" de carbone (Le carbone est un élément chimique de la famille des cristallogènes, de symbole C,...), absorbant ainsi une quantité (La quantité est un terme générique de la métrologie (compte, montant) ; un scalaire,...) énorme de dioxyde de carbone (Le dioxyde de carbone, communément appelé gaz carbonique ou anhydride carbonique, est un...) de l'atmosphère (Le mot atmosphère peut avoir plusieurs significations :). Cependant, estimer précisément cette quantité et évaluer leur potentiel avec une meilleure gestion forestière demeure complexe.


Image d'illustration Pixabay

Dans une récente étude publiée dans le journal scientifique "Nature", une équipe de plus de deux cents chercheurs du monde (Le mot monde peut désigner :) entier présente de nouvelles estimations du potentiel de stockage. Coordonnée par l'ETH Zurich, cette étude a bénéficié de contributions méthodologiques importantes de la part du GFZ.

Selon cette étude, les forêts pourraient théoriquement absorber jusqu'à 328 milliards de tonnes (ou gigatonnes, Gt) de carbone. Cependant, avec la conversion de nombreuses zones forestières en terres agricoles ou urbaines, ce potentiel se trouve réduit à 226 Gt. Protéger les forêts existantes pourrait permettre d'atteindre 139 Gt (soit 61%), tandis que les 87 Gt restants (39%) pourraient être obtenus en reconnectant des paysages forestiers fragmentés et en les gérant de manière durable.

Pour arriver à cette estimation, les chercheurs ont croisé des données satellitaires avec des relevés de l'état des forêts et de la biomasse ( En écologie, la biomasse est la quantité totale de matière (masse) de toutes les espèces...) prélevés sur le terrain. Ils ont également intégré des données sur le stockage du carbone dans les sols forestiers, le bois mort (La mort est l'état définitif d'un organisme biologique qui cesse de vivre (même si...) et la litière. Martin Herold, co-auteur de l'étude et responsable de la section de télédétection (La télédétection désigne, dans son acception la plus large, la mesure ou l'acquisition...) et géoinformatique du GFZ, souligne l'importance de "combiner de manière systématique (En sciences de la vie et en histoire naturelle, la systématique est la science qui a pour...) les mesures de carbone par satellite (Satellite peut faire référence à :) et sur le terrain, ouvrant ainsi de nouvelles perspectives pour comprendre les stocks mondiaux de carbone et leur potentiel".


Malgré les potentialités mises en exergue, la déforestation persiste à l'échelle mondiale, mettant ainsi les forêts sous une pression croissante. Cette pression s'accentue davantage avec les émissions quasi-ininterrompues de gaz (Un gaz est un ensemble d'atomes ou de molécules très faiblement liés et...) à effet de serre (L'effet de serre est un processus naturel qui, pour une absorption donnée d'énergie...), accélérant le réchauffement climatique (Le réchauffement climatique, également appelé réchauffement planétaire, ou...) et impactant ainsi les forêts.
Page générée en 0.339 seconde(s) - site hébergé chez Contabo | English version
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
A propos - Informations légales | Partenaire: HD-Numérique