La génération X souffrira davantage du cancer que les baby-boomers

Publié par Adrien le 09/07/2024 à 06:00
Source: JAMA Network Open
EN, DE, ES, PT
Restez toujours informé: suivez-nous sur Google Actualités (icone ☆)

Les membres de la Génération X, nés entre 1965 et 1980, risquent davantage d'être diagnostiqués avec un cancer à l'âge de 60 ans que leurs parents, selon une étude récente. Une tendance inquiétante qui soulève des questions sur l'évolution des taux de cancer au fil des générations.


Image d'illustration Unsplash

Cette prédiction émane d'une analyse des dossiers médicaux de 3,8 millions d'Américains diagnostiqués avec divers types de cancer "invasif" entre 1992 et 2018. Le terme "invasif" décrit un cancer qui s'est propagé des tissus d'origine vers les tissus environnants.

Les chercheurs ont utilisé ces données pour tracer des courbes d'âge d'apparition, visualisant ainsi le nombre de personnes diagnostiquées à un âge donné, ici 60 ans. Ces courbes permettent de capturer la trajectoire de chaque type de cancer au sein de la population et de faire des projections sur les futurs taux de diagnostic.

Publiée le 10 juin dans le JAMA Network Open, l'étude estime que les membres de la Génération X sont moins susceptibles que les baby-boomers de développer certains cancers à 60 ans. Pour les femmes, il s'agit notamment des cancers du poumon et du col de l'utérus, et pour les hommes, des cancers du poumon, du foie et de la vésicule biliaire.

Toutefois, les taux de nombreux autres cancers sont plus élevés pour la Génération X à 60 ans par rapport aux baby-boomers. Pour les deux sexes, cela inclut les cancers de la thyroïde, des reins et du côlon. Ces augmentations annulent les déclins observés, résultant en une augmentation globale des taux de cancer pour la Génération X.

L'étude n'a pas pu estimer les taux de cancer pour les générations plus jeunes, telles que les Milléniaux. Cependant, les auteurs prédisent que les taux de cancer aux États-Unis resteront "inacceptablement" élevés pour des décennies.

Selon les chercheurs, l'augmentation de l'obésité et du comportement sédentaire pourrait expliquer une partie de cette hausse. De plus, des expositions environnementales récentes, telles que l'invention des aliments ultratransformés dans les années 1980, pourraient jouer un rôle.
Page générée en 0.090 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
A propos - Informations légales | Partenaire: HD-Numérique
Version anglaise | Version allemande | Version espagnole | Version portugaise