Mauvaise haleine: des huiles essentielles efficaces

Publié par Adrien le 23/11/2020 à 09:00
Source: Université Laval
Combattre la mauvaise haleine à l'aide du délicat parfum du thé du Labrador, des effluves épicés de la menthe poivrée ou de la subtile fragrance de la sarriette des montagnes vous sourit ? Une étude menée par une équipe de la Faculté de médecine (La médecine (du latin medicus, « qui guérit ») est la science et la...) dentaire et du Groupe de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue...) en écologie buccale de l'Université Laval (L’Université Laval est l'une des plus grandes universités au Canada. Elle a comme...) montre que la chose est possible grâce aux huiles essentielles contenues dans ces plantes. Amel Ben Lagha, Katy Vaillancourt, Patricia Maquera Huacho et Daniel Grenier (Le grenier (latin granarium) est un local hors-sol destiné au stockage du grain. Il peut...) en font la démonstration (En mathématiques, une démonstration permet d'établir une proposition à partir...) dans un article publié par la revue Antibiotics.


L'huile essentielle de la sarriette des montagnes est celle qui produit les résultats les plus encourageants. Sa puissance (Le mot puissance est employé dans plusieurs domaines avec une signification particulière :) est presque 10 fois plus grande que celle des deux autres huiles essentielles testées.
Getty Images/Madeleine Steinback

La mauvaise haleine (L'haleine est l'air qui est chassé des poumons d'un sujet au moment de l'expiration, et qui...) ou halitose est causée par des composés volatils sulfurés produits par des bactéries de la bouche (La bouche (encore dénommée cavité buccale ou cavité orale) est l'ouverture par...). Parmi les quelque 500 espèces de bactéries retrouvées dans la cavité buccale, à peine une dizaine produit ces composés malodorants. L'une d'elles, Fusarium nucleatum, est associée aux maladies parodontales et elle se distingue par l'abondance de sulfure (En chimie, un sulfure est un composé chimique ou la combinaison de soufre avec un degré...) d'hydrogène (L'hydrogène est un élément chimique de symbole H et de numéro atomique 1.) qu'elle génère. Les chercheurs la considèrent comme une digne représentante de son engeance et ils l'ont choisie pour tester comment elle se comportait en présence d'huiles essentielles.

"Nous conservons une cinquantaine d'huiles essentielles dans notre laboratoire et j'ai demandé à des étudiants de faire un criblage pour repérer celles qui avaient le plus de potentiel contre F. nucleatum. Les plus prometteuses étaient celles du thé du Labrador, de la menthe (Les menthes sont un genre (Mentha) de plantes herbacées vivaces de la famille des...) poivrée et de la sarriette des montagnes", signale le responsable de l'étude, Daniel Grenier.

Des tests plus poussés réalisés par les chercheurs ont montré que les huiles essentielles de ces trois plantes:
- inhibent la croissance de F. nucleatum et réduisent son abondance sans causer de dommages aux cellules de la muqueuse (Les muqueuses (du latin mucus) sont des minces couches de tissus d'origine ectodermique...) buccale
- diminuent la viabilité des biofilms de F. nucleatum (c'est sous cette forme que ces bactéries vivent dans la bouche)
- entraînent une réduction de la production de composés volatils sulfurés proportionnelle à la dose d'huile (L'huile est un terme générique désignant des matières grasses qui sont à...) essentielle utilisée.

C'est l'huile essentielle de la sarriette des montagnes qui produit les résultats les plus encourageants, signale le professeur Grenier. Sa puissance est presque 10 fois plus grande que celle des deux autres huiles essentielles testées. "Nos résultats suggèrent que l'ajout de ces huiles essentielles à des dentifrices, des rince-bouche, des gommes, des pastilles ou des gels permettrait de réduire la mauvaise haleine, résume le chercheur (Un chercheur (fem. chercheuse) désigne une personne dont le métier consiste à faire de la...). Elles ne pourraient pas éliminer F. nucleatum de l'écosystème buccal, mais elles pourraient en diminuer l'abondance et les effets négatifs."

Une étude antérieure menée par l'équipe du professeur Grenier avait démontré que l'huile essentielle de cannelle était la plus efficace pour contrôler l'abondance de S. moorei, une autre bactérie (Les bactéries (Bacteria) sont des organismes vivants unicellulaires procaryotes, caractérisées...) associée à la mauvaise haleine. "L'effet d'une huile essentielle varie selon l'espèce (Dans les sciences du vivant, l’espèce (du latin species, « type »...) bactérienne, constate le chercheur. Pour attaquer l'halitose sur plusieurs fronts, il faudrait sans doute combiner plusieurs huiles essentielles dans un même produit."
Cet article vous a plu ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !

Sur le même thême

Page générée en 0.054 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique