Muqueuse
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

Les muqueuses (du latin mucus) sont des minces couches de tissus d'origine ectodermique constituées de cellules épithéliales, et de tissu conjonctif sous-jacent qui se nomme chorion qui tapissent les cavités ouvertes vers le milieu extérieur (comme les narines et les oreilles).

Emplacements et rôle

Les muqueuses sont présentes aussi bien visibles que cachées, ce sont :

  • Toutes les parois du système digestif (Le système digestif est l'ensemble des organes qui chez les animaux a pour rôle d'assurer l'ingestion et la digestion des aliments pour en extraire l'énergie et les...) (de la bouche (La bouche (encore dénommée cavité buccale ou cavité orale) est l'ouverture par laquelle la nourriture d'un animal entre dans son corps. Le mot...) à l'anus),
  • toutes les parois de l'appareil respiratoire,
  • les zones uro-génitales (l'utérus (L'utérus est un organe participant aux fonctions reproductrices chez les mammifères dont la femme. C'est une poche dont l'intérieur très vascularisé, ouverte vers le col utérin à l'extérieur, et...) ou plus précisément son endomètre, les parois du vagin, le clitoris, le gland et l'intérieur du prépuce) ou les bourses sont tapissés de muqueuses.

La spécificité des muqueuses est d'être en permanence humide ou humidifiée, comme par exemple les muqueuses urinaires avec l'urine (L'urine est un liquide biologique composé des déchets de l'organisme. L'urine est secrétée par les reins par filtration du sang, puis par récupération des molécules de...). Elles sont plus perméables que la peau (La peau est un organe composé de plusieurs couches de tissus. Elle joue, entre autres, le rôle d'enveloppe protectrice du corps.) à l'eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les organismes vivants connus.) et à de nombreuses substances.

Les muqueuses digestives, sexuelles et respiratoires ou de la bouche possèdent des glandes sécrétant un mucus (substance liquide (La phase liquide est un état de la matière. Sous cette forme, la matière est facilement déformable mais difficilement compressible.) à visqueuse), comme les sécrétions nasales qui - dans les poumons - servent (Servent est la contraction du mot serveur et client.) à empêcher les particules étrangères inhalées d'atteindre les parties profondes du poumon (Le poumon est un organe invaginé permettant d'échanger des gaz vitaux, notamment l'oxygène et le dioxyde de carbone. L'oxygène est nécessaire au métabolisme de l'organisme, et le dioxyde de carbone...).

Les muqueuses respiratoires et nasales sont aussi dotées respectivement de cils et de poils. Lorsque les micro-organismes arrivent à pénétrer dans l'organisme, ils se collent à la substance puis sont ingérées, détruites par des globules blancs ou rejetés par les cils et l'expectoration.

Médecine

L'examen des muqueuses et des divers mucus est souvent important dans le diagnostic (Le diagnostic (du grec δι?γνωση, diágnosi, à partir de δια-, dia-, „par, à travers,...) médical.

L'inflammation (Une inflammation est une réaction de défense immunitaire stéréotypée du corps à une agression : infection, brûlure, allergie…) des muqueuses (buccale, digestive, respiratoire, urovaginale ou oculaire) est une mucite.

Les mucites buccales sont aussi appelées stomatites. Elles peuvent être un effet indésirable des chimiothérapies anticancéreuses et de la radiothérapie (La radiothérapie est une méthode de traitement locorégional des cancers, utilisant des radiations pour détruire les cellules...). Elles se manifestent par des douleurs, une dysphagie et une dysphonie, et dans les cas sévères surviennent des complications liées à la dénutrition (La dénutrition est un état pathologique résultant d'apports nutritionnels insuffisants en regard des dépenses énergétiques de l'organisme....), la déshydratation (La déshydratation est la perte ou l'élimination de l'eau d'un corps. Cette dernière peut être partielle ou totale. Toutefois le terme de dessiccation est plus utilisé pour parler de...), des hémorragies ou encore des infections.

En cas de radiothérapie de la tête et du cou (Le cou est la région du corps qui est située entre la tête et le reste du corps (torse ou tronc).), l'irradiation (En physique nucléaire, l'irradiation désigne l'action d'exposer (volontairement ou accidentellement) un organisme, une substance, d'un corps à un flux de rayonnements ionisants : rayons alpha, bêta, gamma, protons ou...) provoque une mucite orale chez plus de 80% des patients, du fait que l'épithélium des muqueuses se renouvelle régulièrement. Elle apparait environ 1 à 2 semaines après le début du traitement et peut empêcher de boire ou de manger lorsqu'elle est sévère. Sa prévention (La prévention est une attitude et/ou l'ensemble de mesures à prendre pour éviter qu'une situation (sociale, environnementale, économique..) ne se dégrade, ou qu'un accident, une...) repose sur les soins bucco-dentaires, l'hygiène bucco-dentaire (L'hygiène bucco-dentaire est un ensemble de pratiques permettant d'éliminer la plaque dentaire qui se forme naturellement et en permanence à la surface des dents.) renforcée et sur l'action de sucer des glaçons quelques heures (L'heure est une unité de mesure  :) en commençant quelques minutes ( Forme première d'un document : Droit : une minute est l'original d'un acte. Cartographie géologique ; la minute de...) avant le traitement.

Immunité : Les muqueuses ont un système immunitaire (Le système immunitaire d'un organisme est un ensemble coordonné d'éléments de reconnaissance et de défense qui discrimine le « soi » du...) propre, assez peu sensibles aux vaccins classiques.
Y sont également sécrétés les IgA (anticorps sécrétoires) qui agglutinent et inactivent les pathogènes, les empêchant par la taille des agglomérats de passer (Le genre Passer a été créé par le zoologiste français Mathurin Jacques Brisson (1723-1806) en 1760.) à travers les muqueuses. Des chercheurs japonais ont récemment réussi à immuniser des souris (Le terme souris est un nom vernaculaire ambigu qui peut désigner, pour les francophones, avant tout l’espèce commune Mus musculus, connue aussi comme animal de...) contre des pathogènes dangereux (Clostridium botulinum et Clostridium tetani, induisant le botulisme (Le botulisme (du latin botulinus, « boudin ») est une maladie paralytique rare mais grave due à une neurotoxine bactérienne, la toxine botulique (anciennement appelée toxine...) et le tétanos) par un vaccin déposé dans un hydrogel persistant une dizaine d'heures sur les muqueuses nasales de souris. Ces dernières ont ensuite développé des réactions immunitaires (muqueuses et systémiques) très fortes contre ces deux microbes, sans que le nanogel ait semblé significativement affecter les souris.

Histologie

Les caractéristiques cytologiques physiologiques des cellules des muqueuses sont les suivantes :

  • le RER (réticulum endoplasmique rugueux) est bien développé et est responsable de la synthèse des glycoprotéines et des protéoglycanes du mucus;
  • l'appareil de Golgi est localisé en position supranucléaire et est également bien développé;
  • le cytoplasme est riche en vésicules de sécrétion ou grains de mucigène. Les coloration histologiques telles que le PAS, le mucicarmin et le bleu alcian mettent ces granulations de mucus en évidence.
Page générée en 0.274 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique