Une nouvelle piste pour la sclérose en plaques
Publié par Adrien le 19/11/2018 à 08:00
Source: Jean Hamann - Université Laval

Photo: Wikimedia Commons
Cette carte produite à l'aide de données provenant de l'Organisation mondiale de la santé montre la répartition des décès causés par la sclérose en plaques en 2012. La prévalence par million d'habitants va de 0, en jaune (Il existe (au minimum) cinq définitions du jaune qui désignent à peu près la même couleur :) canari (Le Canari est la forme domestiquée du Serin des Canaries (Serinus canaria). La sélection de ces oiseaux au sein des élevages a permis de créer de nombreuses races et...), à 13-25, en rouge (La couleur rouge répond à différentes définitions, selon le système chromatique dont on fait usage.).
L'ensoleillement, la vitamine D, la mélatonine et le microbiote (Le microbiote est une nouvelle dénomination de la microflore.) intestinal parmi les rouages de cette maladie (La maladie est une altération des fonctions ou de la santé d'un organisme vivant, animal ou végétal.)

Un article paru récemment dans Frontiers in Immunology avance une nouvelle hypothèse pour expliquer la cascade de réactions conduisant à la sclérose (La sclérose est une lésion élémentaire en pathologie dermatologique. Elle correspond à la rigidification anormale de la peau. Elle peut être localisée ou généralisée à...) en plaques. Le premier auteur de l'étude, Majid Ghareghani, doctorant (Un doctorant est un chercheur débutant s'engageant, sous la supervision d'un directeur de thèse, dans un projet de recherche sur une durée variable selon les...) à la Faculté de médecine (La médecine (du latin medicus, « qui guérit ») est la science et la pratique (l'art) étudiant l'organisation du corps humain (anatomie), son...), croit que le mécanisme que ses collaborateurs et lui proposent pourrait améliorer la prévention (La prévention est une attitude et/ou l'ensemble de mesures à prendre pour éviter qu'une situation (sociale, environnementale,...) et le traitement de cette maladie.

La sclérose en plaques est une maladie auto-immune (Les maladies auto-immunes sont dues à une hyperactivité du système immunitaire à l'encontre de substances ou de tissus qui sont normalement présents dans l'organisme.) qui frappe le système nerveux (Le système nerveux est un système en réseau formé des organes des sens, des nerfs, de l'encéphale, de la moelle...) central. "Elle est caractérisée par une réponse anormale du système immunitaire (Le système immunitaire d'un organisme est un ensemble coordonné d'éléments de reconnaissance et de défense qui discrimine le « soi » du...), qui se retourne contre l'organisme lui-même", explique le doctorant qui a consacré quatre ans de travail à cette maladie alors qu'il était à la maîtrise (La maîtrise est un grade ou un diplôme universitaire correspondant au grade ou titre de « maître ». Il existe dans plusieurs pays et correspond à différents niveaux selon ceux-ci.) à l'Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et sa transmission (études...) des sciences médicales de Yasuj. En effet, certaines cellules du système immunitaire attaquent la gaine de myéline (La myéline est une substance constituée principalement de lipides (sphingomyéline) dont les couches alternent avec des couches de protides, elles forment la substance blanche du cerveau et de la moelle...) qui recouvre la partie allongée des neurones du cerveau (Le cerveau est le principal organe du système nerveux central des animaux. Le cerveau traite les informations en provenance des sens, contrôle de nombreuses fonctions du corps, dont la motricité volontaire, et constitue le...) et de la moelle épinière (La moelle épinière, ou moelle spinale, désigne la partie du système nerveux central prolongeant en dessous la medulla oblongata, ou bulbe rachidien, du tronc...). En l'absence de cette gaine, la transmission de l'influx nerveux est altérée, entraînant des problèmes de sensibilité et de motricité.

Majid Ghareghani et ses collaborateurs ont passé (Le passé est d'abord un concept lié au temps : il est constitué de l'ensemble des configurations successives du monde et s'oppose au futur sur une échelle des temps...) en revue la littérature scientifique (Un scientifique est une personne qui se consacre à l'étude d'une science ou des sciences et qui se consacre à l'étude d'un domaine avec la rigueur et les méthodes scientifiques.) portant sur les causes potentielles de cette maladie. Leur synthèse rappelle que, dans les deux hémisphères, la prévalence de la maladie augmente en fonction de la latitude (La latitude est une valeur angulaire, expression du positionnement nord-sud d'un point sur Terre (ou sur une autre planète), au nord ou au sud de l'équateur.) à partir du 40e parallèle. Au Canada, une personne sur 385 en sera atteinte au cours de sa vie (La vie est le nom donné :), soit l'un des plus hauts taux au monde (Le mot monde peut désigner :). Ce gradient sud-nord suggère que des facteurs comme la durée du jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le ciel. Son début (par rapport à minuit heure...), le manque d'ensoleillement, une carence en vitamine (Une vitamine est une substance organique nécessaire (en dose allant du microgramme à plusieurs milligrammes par jour) au métabolisme des organismes vivants et donc de l'homme. Les vitamines sont des compléments...) D et des taux élevés de mélatonine pourraient être en cause.

"Contrairement à la vitamine D dont la synthèse nécessite une exposition aux rayons solaires, la mélatonine est surtout produite pendant la nuit dans une partie du cerveau appelée glande pinéale (La glande pinéale ou épiphyse est une petite glande endocrine conique, médiane, attachée à la partie postérieure du troisième ventricule, située dans le cerveau. Elle sécrète la mélatonine...), précise Majid Ghareghani. Le faible ensoleillement et les longues périodes d'obscurité expliqueraient pourquoi on observe une déficience en vitamine D et des taux élevés de mélatonine chez les habitants des pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la civitas gallo-romaine. Comme la civitas qui subsiste le...) nordiques. Ce déséquilibre est accentué par un photopigment de l'oeil qui augmente la libération de mélatonine par la glande pinéale."

Cette situation (En géographie, la situation est un concept spatial permettant la localisation relative d'un espace par rapport à son environnement proche ou non. Il inscrit un lieu dans un cadre plus général afin de le qualifier à...) met en branle une mécanique (Dans le langage courant, la mécanique est le domaine des machines, moteurs, véhicules, organes (engrenages, poulies, courroies, vilebrequins, arbres de transmission, pistons,...) complexe que les chercheurs décrivent comme suit. D'abord, la carence en vitamine D réduit l'absorption ( En optique, l'absorption se réfère au processus par lequel l'énergie d'un photon est prise par une autre entité, par exemple, un atome qui fait une transition entre deux niveaux d'énergie électronique. Le...) de calcium par l'intestin (L'intestin est la partie du système digestif qui s'étend de la sortie de l'estomac à l'anus. Chez les humains et la plupart des mammifères, il est divisé en deux parties appelées l'intestin...). Comme cet élément est essentiel aux contractions intestinales, il s'ensuivrait une réduction de la mobilité de l'intestin et une augmentation de sa perméabilité. Le résultat: plus d'endotoxines produites par le microbiote intestinal entreraient dans la circulation (La circulation routière (anglicisme: trafic routier) est le déplacement de véhicules automobiles sur une route.) sanguine et se rendraient dans le système nerveux central où elles stimuleraient la production de molécules pro-inflammatoires, en particulier dans la glande pinéale. La réponse inflammatoire qui en résulterait provoquerait une réaction immunitaire conduisant à la destruction de la myéline des neurones.

À la lumière (La lumière est l'ensemble des ondes électromagnétiques visibles par l'œil humain, c'est-à-dire comprises dans des longueurs d'onde de 380nm (violet) à 780nm (rouge). La...) des connaissances actuelles, il s'agit là de la mécanique la plus plausible pour expliquer le déclenchement de la sclérose en plaques, mais sa validité reste à démontrer, reconnaît l'étudiant-chercheur qui fait maintenant partie de l'équipe d'Armen Saghatelyan au Centre de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension...) CERVO. "Si notre hypothèse est vraie, il serait possible d'envisager des interventions nutritionnelles et des recommandations concernant l'exposition au soleil (Le Soleil (Sol en latin, Helios ou Ήλιος en grec) est l'étoile centrale du système solaire. Dans la classification astronomique, c'est une...) pour prévenir la maladie ou pour traiter les personnes qui en souffrent."

Les autres signataires de l'article sont Russel J. Reiter, de l'Université du Texas, Kazem Zibara, de l'Université libanaise, et Nasser Farhadi, de l'Université des sciences médicales de Yasuj.
Page générée en 0.398 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique