L'organisation des coraux démasquée

Publié par Michel le 11/01/2010 à 00:00
Source: CNRS (Journal)
Illustration: Wikipedia
Parce qu'il est extrêmement solide, le corail rouge de Méditerranée est utilisé depuis des millénaires pour fabriquer de magnifiques bijoux. Des chercheurs du Centre interdisciplinaire de nanosciences de Marseille (Cinam), en collaboration avec des équipes espagnoles et américaines, viennent de percer le secret de cette solidité (travaux à paraître dans American Mineralogist). "Le squelette (Le squelette est une charpente animale rigide servant de support pour les muscles. Il est à la base de l'evolution des vertébrés. Celui ci leur a fourni un avantage...) du corail (Le corail est un animal de l'embranchement des Cnidaires, vivant généralement en colonies d'individus (les polypes), construisant tout au...) rouge (La couleur rouge répond à différentes définitions, selon le système chromatique dont on fait usage.) est constitué de simples microcristaux de calcite un peu fragiles, explique Daniel Vielzeuf, du Cinam. C'est la façon dont ils sont organisés qui permet de comprendre pourquoi ce matériau (Un matériau est une matière d'origine naturelle ou artificielle que l'homme façonne pour en faire des objets. C'est donc une...) est si résistant."

Après avoir fait passer (Le genre Passer a été créé par le zoologiste français Mathurin Jacques Brisson (1723-1806) en 1760.) à plusieurs échantillons de corail tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) une batterie d'analyses au microscope, nos scientifiques ont mis en évidence une structure extrêmement hiérarchisée à l'intérieur du squelette. "Les unités les plus petites, des cristaux de quelques nanomètres, s'organisent en un module plus grand d'environ 200 nm, poursuit le chercheur (Un chercheur (fem. chercheuse) désigne une personne dont le métier consiste à faire de la recherche. Il est difficile de bien cerner le métier de chercheur tant les domaines de recherche sont diversifiés...). À leur tour, ces modules se combinent pour former des fibres (Une fibre est une formation élémentaire, végétale ou animale, d'aspect filamenteux, se présentant généralement sous forme de faisceaux.) cristallines, qui elles aussi se rassemblent en forme de losange (Dans un espace affine normé, un losange, anciennement appelé rhombe, est un parallélogramme ayant deux côtés consécutifs de même longueur.), etc. Et cela huit fois de suite." En clair: un module est composé de modules plus petits, et constitue lui-même un élément d'un plus gros module. Et entre ceux-ci, se trouve une fine couche de molécules organiques qui donne au corail sa couleur (La couleur est la perception subjective qu'a l'œil d'une ou plusieurs fréquences d'ondes lumineuses, avec une (ou des) amplitude(s) donnée(s).) rouge et surtout qui empêche la moindre fracture (En traumatologie, le terme de fracture désigne par définition une solution de continuité osseuse ("rupture" des os).) de se propager. Bref, l'emboîtement est parfait et confère au corail sa robustesse.

Et ce n'est pas tout. Cette organisation (Une organisation est) modulaire, comme la qualifient les chercheurs, permet d'expliquer les différentes formes arborescentes que prennent les colonies de corail rouge, des plus massives aux plus étalées. "De très légères différences d'orientation (Au sens littéral, l'orientation désigne ou matérialise la direction de l'Orient (lever du soleil à l'équinoxe) et des points cardinaux (nord de la boussole) ;) peuvent apparaître entre les modules du squelette du corail, continue Daniel Vielzeuf. Répétées sur huit niveaux, elles expliquent pourquoi chaque corail est unique."

Doté d'une structure aussi étonnante, le corail rouge pourrait bien servir de modèle à la fabrication de nanomatériaux, ces composants de taille nanométrique destinés à de multiples applications en médecine (La médecine (du latin medicus, « qui guérit ») est la science et la pratique (l'art) étudiant l'organisation du corps humain (anatomie), son fonctionnement normal (physiologie), et cherchant à...), en informatique (L´informatique - contraction d´information et automatique - est le domaine d'activité scientifique, technique et industriel en rapport avec le traitement automatique de l'information par des machines telles que les ordinateurs,...) ou en énergétique. En copiant cette organisation modulaire, on pourrait ainsi créer de nouveaux objets aux formes variées et aux propriétés inédites.
Cet article vous a plus ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 0.355 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique