"Oubliez la Lune, occupez-vous de Mars !"

Publié par Michel le 31/07/2007 à 00:00
Source: Aviation Week & Space Technology
Illustration: NASA
Restez toujours informé: suivez-nous sur Google Actualités (icone ☆)

Un des directeurs les plus respectés du programme Apollo, Joseph P. Gavin, qui a dirigé le développement du module lunaire il y a près de quarante ans, s'oppose fortement au projet actuel de l'Administration Bush et de la NASA qui considèrent le retour de missions habitées sur la Lune comme une étape obligée à la conquête de Mars.

Dans une lettre parue dans Aviation Week & Space Technology, l'ancien responsable du module lunaire de chez Grumman indique qu'il pense que les phases à court terme CEV Orion et base lunaire devraient être annulées en faveur de l'accroissement de l'exploration robotisée de la planète rouge.

"J'ai été étonné de voir l'absence de réelle critique sur le développement du projet 'Vision for Space Exploration', qui personnellement me semble concerner davantage le 'comment' que le 'pourquoi'", note Gavin. "L'argument que la Lune est une base d'entraînement obligatoire pour d'éventuelles expéditions habitées sur Mars n'est absolument pas convaincant," indique-t-il.

Le concept de module lunaire Grumman des missions Apollo est utilisé par la NASA comme point de départ pour le futur module lunaire habité (LSAM) qui doit permettre à des astronautes de retourner sur la Lune au début des années 2020.

Les modules lunaires des missions Apollo ont été testés d'abord en orbite terrestre (Apollo 9) puis en orbite lunaire (Apollo 10). Ils ont permis le débarquement de 12 hommes sur la surface lunaire dans six des sept missions suivantes entre 1969 et 1972 et un autre a servi de "canot de sauvetage" aux astronautes de la mission Apollo 13.


Buzz Aldrin sur le marchepied du LEM le 20 juillet 1969

Gavin affirme que la nouvelle "vision lunaire" de la NASA devrait immédiatement se détourner vers Mars. "Nous sommes déjà allés sur la Lune, et je ne vois pas d'urgence à y retourner. Les études ont bien montré la complexité et les dépenses énormes qu'impliquera la réalisation d'une base lunaire", indique-t-il.

"L'application d'une technologie de type d'Apollo pour remplacer la Navette semble être une tentative désespérée de sauvegarder ses coûts de développement. Cela ressemble également trop à une invitation faites aux Européens et à d'autres à nous passer devant en repoussant les limites de la technologie."

Gavin indique que "la première priorité des Etats-Unis" doit être d'exploiter complètement les capacités de la Station spatiale internationale... mais que la seconde "devrait être d'entreprendre une exploration robotisée étendue de Mars afin de se rendre compte si son exploration humaine est réellement justifiée".

"Plus nous recevons de données sur Mars depuis les sondes et les robots d'explorations actuels, plus cette planète devient intéressante. Nous devons répondre à la question cruciale de l'existence de la vie (présente ou passée) sur Mars", conclut Gavin.

Page générée en 0.196 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
A propos - Informations légales | Partenaire: HD-Numérique
Version anglaise | Version allemande | Version espagnole | Version portugaise