La plus ancienne utilisation d'olive par Homo sapiens

Publié par Redbran le 08/05/2022 à 13:00
Source: CNRS INEE
Depuis leur découverte en 1956 et 1977, les grottes d'El Mnasra et d'El Harhoura ont livré de précieuses découvertes archéologiques du Paléolithique. Il s'agit par exemple d'outils en pierre et en os ou de coquillages travaillés. Les grottes de la région de Rabat-Temaria jouent donc un rôle important dans la recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue...) sur l'évolution et la diffusion (Dans le langage courant, le terme diffusion fait référence à une notion de...) de l'homme (Un homme est un individu de sexe masculin adulte de l'espèce appelée Homme moderne (Homo...) moderne en Afrique (D’une superficie de 30 221 532 km2 en incluant les îles,...).


Noyaux d'Olea europaea fossiles. © W. Kofler

L'olivier est l'un des premiers arbres cultivés. C'est une plante (Les plantes (Plantae Haeckel, 1866) sont des êtres pluricellulaires à la base de la...) emblématique du Bassin méditerranéen. La première preuve de sa présence en contextes archéologiques est datée d'il y a 790 000 ans. Nous rapportons ici une utilisation précoce de l'olive sauvage il y a 117 000 ans. Des charbons d'oliviers sauvages et des noyaux d'olives brisés et carbonisés ont été découverts dans des résidus de combustion (La combustion est une réaction chimique exothermique d'oxydoréduction. Lorsque la...) dans les grottes d'El Harhoura 2 et d'El Mnasra (Maroc). Ces résultats révèlent la présence de l'olivier sauvage dans la partie la plus occidentale du Bassin méditerranéen au cours de la dernière glaciation (Une glaciation ou période glaciaire est à la fois une phase paléoclimatique froide...) et son utilisation pour des stratégies de subsistance clés telles que la consommation et le combustible (Un combustible est une matière qui, en présence d'oxygène et d'énergie, peut se...). Ils apportent aussi de nouveaux éclairages sur les relations entre taphonomie et représentativité des assemblages anthracologiques en contexte (Le contexte d'un évènement inclut les circonstances et conditions qui l'entourent; le...) archéologiques.

Dans cet article, nous présentons les résultats d'une étude qui montre qu'au Maroc pendant l'interstade interglaciaire 5 (Éémien), les hommes modernes vivant dans les grottes et les abris sous roches des côtes atlantiques marocaines ont largement utilisé les ressources végétales de leur environnement (L'environnement est tout ce qui nous entoure. C'est l'ensemble des éléments naturels et...) et en particulier l'olivier sauvage. Ces résultats sont établis par un consortium de chercheurs français, européens et marocains.

Ces recherches ont été conduites sous le pilotage de Thierry Otto du laboratoire d'écologie fonctionnelle (En mathématiques, le terme fonctionnelle se réfère à certaines fonctions....) et environnement, en examinant des charbons de bois et des fragments de noyaux provenant de deux grottes du nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.) du Maroc. L'étude a été publiée dans la revue Nature Plants.

Dans le Bassin méditerranéen, l'olive et ses dérivés sont utilisées intensivement par l'homme depuis le Néolithique, notamment comme aliment, combustible, source de lumière (La lumière est l'ensemble des ondes électromagnétiques visibles par l'œil...), en médecine (La médecine (du latin medicus, « qui guérit ») est la science et la...) et en cosmétique (Un cosmétique est une substance ou un mélange destiné à être mis en...). Il y a 6000 ans, l'olivier a été l'un des premiers arbres à être cultivé pour son huile (L'huile est un terme générique désignant des matières grasses qui sont à...). L'olive est même mentionnée dans la mythologie et les religions en raison de sa grande importance. Mais si l'on remonte plus loin dans le temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le...), les découvertes se font rares - ce qui pourrait être dû au fait que l'olivier n'était pas très répandu autrefois. Pendant la dernière période glaciaire, l'olivier sauvage poussait surtout sur la côte atlantique du Maroc et dans le sud (Le sud est un point cardinal, opposé au nord.) de la Péninsule ibérique.

Une utilisation consciente

Certes, les études n'ont pas pu démontrer clairement que les olives étaient également consommées et pas seulement utilisées comme combustible. Il serait possible que des branches d'olivier entières aient été jetées dans le feu (Le feu est la production d'une flamme par une réaction chimique exothermique d'oxydation...) et que les fruits qui y étaient attachés aient simplement brûlé, explique les scientifiques. Cependant le fait que les noyaux d'olives retrouvés soient brisés en de nombreux petits morceaux s'y oppose. Tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou...) porte donc à croire que les gens ont d'abord utilisé la pulpe du fruit (En botanique, le fruit est l'organe végétal protégeant la graine....) et ont ensuite délibérément brisé les noyaux (utilisation de l'amandon) avant de les jeter au feu pour éliminer les déchets.

Les noyaux d'olive contiennent beaucoup d'huile et de lignine, une molécule (Une molécule est un assemblage chimique électriquement neutre d'au moins deux atomes, qui...) responsable de la formation du bois. Les résidus de noyaux d'olives cassés produisent un feu à combustion lente (La Lente est une rivière de la Toscane.) qui convient très bien à la cuisson. Les fragments de noyaux séchés produisent en outre des flammes sans fumée (La fumée, parfois appelée boucane en Amérique du Nord, est un nuage de particules...), ce qui aurait été un grand avantage, surtout pour les habitants des grottes.

L'autre point (Graphie) important de cette découverte est le grand nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre...) des fragments (noyaux et charbons) d'olivier face aux autres taxons potentiels. Dans de très nombreux sites, lorsque l'on examine la liste des taxons présents, on constate que celle-ci n'est jamais constituée d'une liste ne comprenant qu'un taxon majoritaire. Dans notre cas, l'olivier est très largement majoritaire.

Cela nous a conduit à discuter des effets de la fragmentation qui fait que les charbons les plus fragiles se sont fragmentés au point de ne plus apparaitre dans les résultats des fouilles. Seul l'olivier dont le bois et les noyaux disposent d'une structure suffisamment dense semblent avoir résisté.

Laboratoires CNRS impliqués:
- Laboratoire d'écologie fonctionnelle et environnement (LEFE - CNRS / UPS / INPT)
- Archéozoologie, Archéobotanique: Sociétés, pratiques et environnements (AASPE - CNRS/MNHN)
- Travaux et Recherches Archéologiques sur les Cultures, les Espaces et les Sociétés (TRACE - CNRS / Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la...) Toulouse Jean-Jaurès)
- Histoire Naturelle (La démarche d'observation et de description systématique de la nature commence dès...) de l'Homme Préhistorique (HNHP - CNRS / MNHN)

Référence:
L.Marqer, T.Otto, et al. The first use of olives in Africa around 100,000 years ago, Nature Plants, 22 March 2022.

Contacts:
- Thierry Otto - Laboratoire Ecologie Fonctionnelle et Environnement (CNRS/Univ Toulouse Paul Sabatier/INP Toulouse) - thierry.otto at univ-tlse3.fr
- Catherine Donati - Correspondante communication (La communication concerne aussi bien l'homme (communication intra-psychique, interpersonnelle,...) - Laboratoire Ecologie Fonctionnelle et Environnement (CNRS/Univ Toulouse Paul Sabatier/INP Toulouse) - catherine.donati at univ-tlse3.fr
Cet article vous a plu ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 0.055 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique