Sedna: le Soleil fait-il partie d'un système binaire ?
Publié par Adrien le 05/05/2006 à 00:00
Source: flashespace.com
Deux scientifiques du Binary Research Institute ont vu dans les caractéristiques orbitales de Sedna, un planétoïde situé au-delà de Pluton, des indices concordant sur le fait que le Soleil appartiendrait à un système binaire ! C'est-à-dire, un système composé de deux étoiles liées gravitationnellement tournant autour (Autour est le nom que la nomenclature aviaire en langue française (mise à jour) donne à 31 espèces d'oiseaux qui, soit appartiennent au genre Accipiter,...) de leur centre de gravité (Le centre de gravité est le point d'application de la résultante des forces de gravité ou de pesanteur. Il est également le point...) commun.


Le mystère Sedna

Cette hypothèse n'est pas nouvelle, mais elle s'appuie plus sur des calculs théoriques que des observations (L’observation est l’action de suivi attentif des phénomènes, sans volonté de les modifier, à l’aide de moyens d’enquête et d’étude appropriés. Le plaisir...), quelles que soient les longueurs d'ondes (Une onde est la propagation d'une perturbation produisant sur son passage une variation réversible de propriétés physiques locales. Elle transporte de l'énergie sans transporter de matière.). Reste que la découverte de Sedna relance ces spéculations d'autant plus que sa position orbitale n'est pas cohérente avec les modèles de formation du Système Solaire (Le système solaire est un système planétaire composé d'une étoile, le Soleil et des corps célestes ou objets définis gravitant autour de lui (autrement dit, notre système...).

Selon ces deux scientifiques, Sedna serait la première preuve directe de l'existence d'un compagnon stellaire (Stellaria est un genre de plantes herbacées annuelles ou vivaces, les stellaires, de la famille des Caryophyllaceae. Il comprend près de 90 espèces...) au Soleil (Le Soleil (Sol en latin, Helios ou Ήλιος en grec) est l'étoile centrale du système solaire. Dans la classification astronomique, c'est une étoile de...). Les dernières observations du planétoïde montrent que le déplacement ( En géométrie, un déplacement est une similitude qui conserve les distances et les angles orientés. En psychanalyse, le déplacement est mécanisme de défense...) autour du Soleil se fait sur une orbite (En mécanique céleste, une orbite est la trajectoire que dessine dans l'espace un corps autour d'un autre corps sous l'effet de la gravitation.) elliptique des plus inhabituelles d'environ 12.000 ans !

La plupart des astronomes vous le diront, il est très difficile d'imaginer que Sedna ait pu maintenir son orbite fortement elliptique durant ces derniers milliards d'années. Puisque la mécanique céleste (La mécanique céleste est un terme qui désigne la description du mouvement d'objets astronomiques tels que les étoiles et planètes à l'aide des théories physiques...) impose que cette excentricité (Cet article décrit l'excentricité en mathématiques et en psychologie.) s'use progressivement avec le temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) et finisse par se circulariser, il est logique (La logique (du grec logikê, dérivé de logos (λόγος), terme inventé par Xénocrate signifiant à la fois raison, langage, et raisonnement) est dans une...) de supposer que Sedna démontre ainsi l'existence probable d'une force (Le mot force peut désigner un pouvoir mécanique sur les choses, et aussi, métaphoriquement, un pouvoir de la volonté ou encore une vertu morale « cardinale » équivalent au courage...) d'attraction inconnue au sein de notre Système Solaire, vraisemblablement un compagnon obscur de notre Soleil. Autrement dit, Il serait en résonance (Lorsqu'on abandonne un système stable préalablement écarté de sa position d'équilibre, il y retourne, généralement à travers des oscillations propres. Celles-ci se...), c'est-à-dire subirait une perturbation gravitationnelle périodique avec cet autre objet (De manière générale, le mot objet (du latin objectum, 1361) désigne une entité définie dans un espace à trois dimensions, qui a une fonction précise, et qui peut être désigné par une étiquette...).

Autre anomalie, la position qu'occupe Sedna dans le Système Solaire. Certains astronomes pensent que le planétoïde ne devrait pas s'y trouver. En effet, aucun des modèles de formation du Système Solaire n'explique sa position. Fondamentalement, aucune force, ou tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) autre événement, n'aurait pu l'installer sur cette orbite. A cette distance, Sedna n'est pas suffisamment proche du Soleil pour être affectée et ne s'en éloigne pas assez pour être influencée par une autre étoile (Une étoile est un objet céleste émettant de la lumière de façon autonome, semblable à une énorme boule de plasma comme le Soleil, qui est l'étoile la plus proche de la Terre.) que le Soleil. En quelque sorte, Sedna est coincée sur son orbite, sans aucune échappatoire possible ! Il n'est pas possible de le déloger du seul fait des forces gravitationnelles.

Pour expliquer cette singularité (D'une manière générale, le mot singularité décrit le caractère singulier de quelque chose ou de quelqu'un. En particulier, le terme est employé dans les domaines suivants :), les scientifiques supposent que le planétoïde a été installé sur sa position actuelle au début de l'histoire de la formation du Soleil et de ses planètes. Non pas par le Soleil, mais une autre étoile qui se trouvait alors proche du Soleil.

Page générée en 0.241 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique