SETI: une supernova pour synchroniser d'éventuelles communications avec des extraterrestres

Publié par Adrien le 19/02/2024 à 06:00
Source: The Astronomical Journal
EN, DE, ES, PT
Restez toujours informé: suivez-nous sur Google Actualités (icone ☆)

Il y a environ 167 600 ans, une étoile supergéante bleue dans le Grand Nuage de Magellan a explosé, créant la supernova SN 1987A. Ce phénomène cosmique, devenu visible sur Terre le 24 février 1987, continue d'éveiller la curiosité des scientifiques. En particulier, ceux de l'Institut SETI suggèrent que des civilisations extraterrestres avancées pourraient utiliser cet événement comme un point de repère pour synchroniser leurs signaux avec nous.


Image par le télescope spatial Hubble du rémanent de la supernova SN 1987A.
Image NASA

L'ellipsoïde de SETI est défini comme un volume de forme elliptique avec la Terre et SN 1987A comme points focaux. Les emplacements sur son périmètre marquent les points où la lumière de la supernova a eu suffisamment de temps pour atteindre une étoile et pour qu'une vie technologique sur une planète orbitant cette étoile puisse envoyer un signal nous parvenant aujourd'hui. Cette approche est fondée sur le concept de point de Schelling en théorie des jeux, utilisé pour coordonner les actions entre deux parties sans communication préalable.

Historiquement, l'idée d'utiliser des événements astronomiques comme des supernovas pour la recherche SETI n'est pas nouvelle. Elle a été proposée dès les années 1970, mais c'est la découverte de SN 1987A qui a véritablement ouvert cette voie. Toutefois, les incertitudes liées à la distance des étoiles à proximité de l'ellipsoïde ont longtemps représenté un obstacle majeur, rendant difficile la recherche de signaux synchronisés avec précision.


Une animation montrant la croissance de l'ellipsoïde de SETI au fil du temps. L'ellipsoïde de SETI est une ellipse dans l'espace avec la Terre à l'un de ses foyers et SN 1987A à l'autre. Les étoiles sur le périmètre de l'ellipsoïde auront vu la supernova et tout signal extraterrestre pourrait être synchronisé avec elle.
Crédit: Zayna Sheikh

L'avènement de la mission Gaia de l'Agence spatiale européenne, qui vise à mesurer les positions et caractéristiques d'un milliard d'étoiles, a révolutionné cette situation. Grâce à Gaia, les astronomes ont commencé à obtenir les mesures précises nécessaires pour explorer l'ellipsoïde de SETI autour de SN 1987A. Une équipe dirigée par James Davenport de l'Université de Washington à Seattle a combiné ces données avec les observations du satellite TESS de la NASA, identifiant 32 étoiles dans la Zone de Visualisation Continue susceptibles d'être sur l'ellipsoïde de SETI.

Malgré une analyse approfondie de la lumière de ces étoiles, aucune anomalie indiquant une signature technologique n'a été détectée. Cependant, l'ellipsoïde de SETI continue de croître et de se déplacer vers d'autres étoiles, offrant de nouvelles opportunités pour la recherche. Les projets futurs comme PANOSETI et l'Observatoire Vera C. Rubin promettent d'élargir encore les horizons de cette quête fascinante pour des signaux de civilisations au-delà de la nôtre.
Page générée en 0.266 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
A propos - Informations légales | Partenaire: HD-Numérique
Version anglaise | Version allemande | Version espagnole | Version portugaise