Vidéo: cet animal sait comment soigner et quand amputer ses congénères pour favoriser leur survie

Publié par Cédric le 06/07/2024 à 08:00
Auteur de l'article: Cédric DEPOND
Source: Current Biology
EN, DE, ES, PT
Restez toujours informé: suivez-nous sur Google Actualités (icone ☆)

Les fourmis Camponotus floridanus, dépourvues de glandes antimicrobiennes, se révèlent être d'habiles chirurgiennes, capables d'amputer les membres infectés de leurs congénères pour leur sauver la vie. Cette découverte surprenante a été réalisée par une équipe dirigée par Erik Frank, de l'Université de Würzburg, en Allemagne, et Dany Buffat, de l'Université de Lausanne, en Suisse. Les résultats de cette étude ont été publiés dans Current Biology.


L'équipe de chercheurs s'est intéressée à cette espèce en particulier en raison de l'absence de la glande métapleurale, un organe antiseptique que possèdent environ 20% des autres espèces de fourmis. Pour comprendre comment les Camponotus floridanus parviennent à traiter leurs plaies malgré cette absence, les chercheurs ont mené une série d'expériences. Ils ont entaillé les pattes de ces fourmis et observé les réactions de la colonie.

Ils ont noté deux comportements distincts selon la localisation de la blessure. Pour une blessure située au tibia, les fourmis se contentaient de nettoyer la plaie, avec un taux de survie de 75%. En revanche, pour une blessure située au fémur, elles procédaient à une amputation après un nettoyage sommaire, augmentant le taux de survie à 90%. Les chercheurs ont alors testé par eux-même l'effet d'une amputation sur des tibias blessés, et ont constaté un taux de survie de seulement 20%, bien inférieur à celui obtenu par le simple nettoyage.

Cette différenciation de traitement s'explique par la circulation de l'hémolymphe, le fluide circulatoire des insectes. Les muscles responsables de cette circulation sont situés au niveau du fémur. Une blessure à ce niveau ralentit le transport des bactéries, permettant ainsi aux fourmis de prendre le temps nécessaire pour amputer la patte infectée. En revanche, une blessure au tibia ne ralentit pas la circulation de l'hémolymphe, rendant le nettoyage de la plaie plus efficace que l'amputation.


Les fourmis Camponotus floridanus montrent ainsi une capacité impressionnante à diagnostiquer la gravité d'une blessure et à appliquer le traitement approprié. Elles savent précisément quand une amputation est nécessaire pour maximiser les chances de survie de leurs congénères, démontrant une organisation sociale et médicale remarquable. Cette découverte ouvre de nouvelles perspectives sur le comportement médical des insectes sociaux et leur capacité d'adaptation face aux infections.
Page générée en 0.233 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
A propos - Informations légales | Partenaire: HD-Numérique
Version anglaise | Version allemande | Version espagnole | Version portugaise