VIDÉO - Stimuler des cellules souches pour guérir les muscles

Publié par Adrien le 03/03/2020 à 08:00
Source: Université de Sherbrooke
La dystrophie musculaire est une maladie rare du muscle squelettique qui affecte souvent les jeunes enfants. Elle se caractérise par une perte de la capacité de régénération du muscle causée par un dysfonctionnement des cellules souches résidant dans le tissu. Cette maladie (La maladie est une altération des fonctions ou de la santé d'un organisme vivant, animal ou végétal.) neuromusculaire étant incurable, tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) progrès possible est accueilli avec grand espoir.


Vue antérieure et postérieure des muscles squelettiques superficiels du corps humain (Le corps humain est la structure physique d'une personne.).
(Wikipédia (Wikipédia (prononcé /wi.ki.pe.dja/) est une encyclopédie, multilingue, universelle, librement diffusable, disponible sur le Web et écrite par les...)
)

Or, Florian Bentzinger et son équipe de la Faculté de médecine (La médecine (du latin medicus, « qui guérit ») est la science et la pratique (l'art) étudiant l'organisation du corps humain (anatomie), son fonctionnement normal...) et des sciences de la santé (La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité.), en étroite collaboration avec les professeurs Éric Marsault et Mannix Auger-Messier, ont développé une nouvelle approche pharmacologique qui stimule les cellules souches musculaires ce qui aide à ralentir considérablement la progression de la maladie.

Grâce à cette découverte, le professeur du Département de pharmacologie-physiologie a obtenu 330 000 $ du Réseau (Un réseau informatique est un ensemble d'équipements reliés entre eux pour échanger des informations. Par analogie avec un filet (un réseau est un « petit rets », c'est-à-dire un petit filet), on appelle nœud (node)...) canadien de cellules souches, dans le cadre d'une initiative pancanadienne où 13 nouveaux projets et essais cliniques mobiliseront quelque 200 chercheurs et stagiaires.

De concert avec une équipe interdisciplinaire (Un travail interdisciplinaire intègre des concepts provenant de différentes disciplines.) d'experts, cet investissement non négligeable permettra de mettre en pratique cette avancée et de développer des applications cliniques, et ce, dans le but de ralentir la progression de la dystrophie musculaire.

En savoir plus

Florian Bentzinger est diplômé de l'Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et sa transmission (études supérieures). Aux États-Unis, au...) de Bâle en Suisse. À la suite d'études postdoctorales à l'Institut (Un institut est une organisation permanente créée dans un certain but. C'est habituellement une institution de recherche. Par exemple, le Perimeter Institute for Theoretical Physics est un tel institut.) de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension métonymique, la recherche...) de l'Hôpital (Un hôpital est un lieu destiné à prendre en charge des personnes atteintes de pathologies et des traumatismes trop complexes pour pouvoir être traités à domicile ou dans le...) d'Ottawa, le professeur Bentzinger se joint au Nestlé Institute of Health Sciences. Depuis 2016, il est professeur adjoint à l'Université de Sherbrooke (L'Université de Sherbrooke, fondée en 1954, est une université francophone située à Sherbrooke, Québec au Canada, dans la région de l'Estrie. En 2007 elle a été, selon le quotidien The Globe...) et chercheur (Un chercheur (fem. chercheuse) désigne une personne dont le métier consiste à faire de la recherche. Il est difficile de bien cerner le métier de chercheur...) au Centre de recherche du CHUS.

Plus de 100 groupes de recherche reconnus et près de 1 500 professeurs oeuvrent en recherche à l'UdeS, 15e au palmarès des plus grandes universités de recherche au Canada. Les revenus totaux de recherche générés par l'Université et ses centres affiliés se chiffrent à plus de 160 millions de dollars annuellement.

Le Réseau de cellules souches

Le Réseau de cellules souches (RCS) est un organisme sans but lucratif pancanadien qui a pour raison d'être le soutien et le développement de la recherche sur les cellules souches et la médecine régénérative, la formation de la prochaine génération de personnel hautement qualifié et l'organisation (Une organisation est) d'activités de rayonnement (Le rayonnement, synonyme de radiation en physique, désigne le processus d'émission ou de transmission d'énergie impliquant une particule...) à travers le Canada.
Cet article vous a plus ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 0.646 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique