De la vie détectée sur Terre (et c'est une bonne nouvelle)

Publié par Adrien le 29/02/2024 à 08:00
Source: The Astrophysical Journal
EN, DE, ES, PT
Restez toujours informé: suivez-nous sur Google Actualités (icone ☆)

Comment détecter la vie sur des exoplanètes ? Une mission spatiale prometteuse se prépare.

La mission LIFE, une collaboration entre l'ETH Zurich et l'Université de Zurich, vise à percer le mystère de l'existence de la vie sur d'autres planètes. Au cœur de cette initiative, cinq satellites travailleront de concert pour former un télescope spatial d'envergure, capable d'analyser les émissions thermiques infrarouges des exoplanètes. Cette technologie novatrice pourrait révolutionner notre compréhension des mondes lointains et de leur potentiel habitabilité.


Les cinq satellites de la mission LIFE connectés pour former un grand télescope spatial.
Crédit: ETH Zurich / initiative LIFE

À travers une étude récente publiée dans The Astrophysical Journal, les chercheurs ont mis à l'épreuve les capacités de la mission LIFE en utilisant notre propre planète comme objet de test. Ils ont exploité des spectres d'émission thermique infrarouge réels, collectés par le satellite d'observation de la Terre Aqua de la NASA, pour simuler ce que le télescope LIFE pourrait observer en scrutant des exoplanètes semblables à la Terre. Cette démarche unique a permis de valider le processus de mesure envisagé pour la mission.

Le défi consistait à déterminer si, en observant la Terre comme une simple tache lointaine, le télescope spatial serait capable de reconnaître des signes de vie. Les résultats ont été prometteurs: indépendamment de la géométrie d'observation et des fluctuations saisonnières, le télescope LIFE pourrait identifier des concentrations significatives de gaz tels que le CO2, l'eau, l'ozone et le méthane. Ces gaz, notamment l'ozone et le méthane, sont cruciaux car ils sont produits par la biosphère terrestre.

Cette capacité de détection s'avère indépendante de la position d'observation, une avancée majeure sachant que la géométrie exacte pour les observations futures d'exoplanètes terrestres reste incertaine. Bien que la saisonnalité atmosphérique se révèle difficile à observer, l'étude confirme que les missions spatiales de prochaine génération auront la capacité d'évaluer l'habitabilité, voire l'habitation, de proches exoplanètes tempérées semblables à la Terre.
Page générée en 0.122 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
A propos - Informations légales | Partenaire: HD-Numérique
Version anglaise | Version allemande | Version espagnole | Version portugaise