Allergique à une noix, mais pas forcément toutes !
Publié par Isabelle le 26/02/2020 à 14:00
Source: Université de Genève
© DR
Une allergie aux noix ne nécessite plus de se priver de toutes les autres.

Les arachides, les noix et les graines de sésame sont responsables de la plupart des réactions allergiques alimentaires mortelles. Jusqu'à aujourd'hui, par mesure de précaution, lorsqu'un enfant présentait une allergie (L'allergie est une réaction anormale, inadaptée, exagérée et excessive du système immunitaire de l'organisme, consécutive à un contact avec une substance étrangère (le plus souvent) à l'organisme...) à un type de noix, les médecins recommandaient d'exclure de son alimentation tous les types de noix, arachides et sésame (Le sésame (Sesamum indicum) est une plante de la famille des Pédaliacées, largement cultivée pour ses graines.). Or, une étude menée depuis 2012 par les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) et l'Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et sa transmission (études supérieures). Aux États-Unis, au moment...) de Genève (UNIGE), en collaboration avec Guy's and St Thomas' NHS Foundation Trust à Londres (Londres (en anglais : London - /?l?nd?n/) est la capitale ainsi que la plus grande ville d'Angleterre et du Royaume-Uni. Fondée il y a plus de 2 000 ans par les Romains, la ville est aujourd'hui devenue un centre culturel, commercial et...) et l'Hôpital (Un hôpital est un lieu destiné à prendre en charge des personnes atteintes de pathologies et des traumatismes trop complexes pour pouvoir être traités à domicile ou dans le cabinet...) universitaire et polytechnique La Fe de Valence, en Espagne, vient de démontrer que les enfants allergiques à un type de noix pouvaient manger sans danger en moyenne (La moyenne est une mesure statistique caractérisant les éléments d'un ensemble de quantités : elle exprime la grandeur qu'auraient chacun des membres de l'ensemble s'ils étaient tous identiques sans changer la...) neuf autres types de noix, arachides ou sésame sur les onze testées. Ces travaux sont à découvrir dans la revue Journal of Allergy, Asthma, and Clinical Immunology.

Les allergies aux arachides, aux noix et aux graines de sésame touchent 1,4 % des enfants dans le monde (Le mot monde peut désigner :) et leur prévalence ne cesse d'augmenter. Les symptômes les plus fréquents sont des éruptions cutanées avec démangeaisons (urticaire), des douleurs abdominales et des difficultés respiratoires. Dans les cas les plus sévères, le patient (Dans le domaine de la médecine, le terme patient désigne couramment une personne recevant une attention médicale ou à qui est prodigué un soin.) peut présenter un choc (Dès que deux entitées interagissent de manière violente, on dit qu'il y a choc, que ce soit de civilisation ou de particules de hautes énergies.) anaphylactique. Plusieurs organes peuvent alors être touchés. La personne a de la peine à respirer et peut faire un malaise.

Les restrictions alimentaires systématiquement appliquées jusqu'ici, par mesure de précaution, réduisent la qualité de vie (La qualité de vie d’une population est un enjeu majeur en sciences économiques et en science politique. On utilise les notions proches d’utilité et de bien-être....) de ces enfants et sont souvent sources d'anxiété (L'anxiété est pour la psychiatrie phénoménologique biologique et comportementale, un état d'alerte, de tension psychologique et somatique, en rapport avec...) pour les familles. Elles impliquent de devoir exclure beaucoup d'aliments du régime alimentaire (Pour les régimes alimentaires d'ordre culturel pratiqués par l'Homme voir pratique alimentaire; Pour les régimes visant à perdre du poids voir régime amaigrissant.) et de surveiller étroitement la composition des mets consommés en dehors de la maison (Une maison est un bâtiment de taille moyenne destiné à l'habitation d'une famille, voire de plusieurs, sans être considérée comme un immeuble collectif.).

L'étude multicentrique "Pronuts", menée sous la direction de Philippe Eigenmann, médecin (Un médecin est un professionnel de la santé titulaire d'un diplôme de docteur en médecine. Il est chargé de soigner les...) adjoint agrégé responsable de l'Unité d'allergologie (L'allergologie est une spécialité de fonction prenant en charge les maladies provoquées par une réponse spécifiquement différente...) pédiatrique des HUG et professeur associé au Département de pédiatrie (La pédiatrie est une branche spécialisée de la médecine qui étudie le développement psycho-moteur et physiologique normal de l'enfant, ainsi que toute la pathologie qui y a trait (maladies infantiles), de la...), gynécologie (La gynécologie (étymologiquement science, étude de la femme) est une spécialité médico-chirurgicale qui s'occupe de la physiologie et des...) et obstétrique de la Faculté de médecine (La médecine (du latin medicus, « qui guérit ») est la science et la pratique (l'art) étudiant l'organisation du corps humain (anatomie), son fonctionnement normal (physiologie), et...) de l'UNIGE, et de Jean-Christoph Caubet, médecin adjoint agrégé et privat-docent de la Faculté de médecine de l'UNIGE, ainsi que par les équipes britannique et espagnole, montre qu'avec un programme minutieux d'introduction mené sous surveillance médicale, il est possible de découvrir avec précision à quel type de noix, arachide (L’arachide (Arachis hypogaea) (aussi appelée cacahuète (ou cacahouète en nouvelle orthographe, pois de terre, pistache de terre, ou pinotte, au Québec de...) ou sésame l'enfant est allergique. Ceci lui permet de ne pas devoir toutes les éviter et d'alléger considérablement les restrictions alimentaires.

La méthode

L'étude Pronuts a cherché à savoir si, chez un enfant allergique à un type de noix, d'autres noix et des graines de sésame pouvaient être introduites sans danger dans son alimentation. Les médecins ont utilisé pour cela la méthode du "Oral food challenge", qui consiste à introduire différents types d'aliments un par un sous surveillance médicale en fonction des résultats de tests cutanés ou sanguins.

Les tests ont d'abord été réalisés à l'hôpital, à Genève, Londres et Valence, sous la supervision de médecins allergologues, puis les parents ont introduit régulièrement dans l'alimentation de leur enfant les noix auxquelles ils n'étaient pas allergiques.

Au total ( Total est la qualité de ce qui est complet, sans exception. D'un point de vue comptable, un total est le résultat d'une addition, c'est-à-dire une somme. Exemple : "Le total des dettes". En...), 159 enfants de 0 à 16 ans, présentant au moins un cas confirmé d'allergie à l'arachide, noisette (La noisette, parfois appelée « aveline », est le fruit du noisetier commun (Corylus avellana), ainsi que de diverses espèces voisines du...), noix, amande, noix de cajou, pistache, pécan, noix du Brésil, macadamia, pignon et/ou graines de sésame, ont participé à cette étude.

Les résultats

L'étude Pronuts a démontré tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) d'abord que les enfants ayant une allergie à au moins une noix peuvent manger en toute sécurité, en moyenne, neuf autres types de noix. Elle a également montré que 60% des enfants ayant une allergie aux noix en ont ou en développeront une autre et que la coexistence de certaines allergies aux noix est différente (En mathématiques, la différente est définie en théorie algébrique des nombres pour mesurer l'éventuel défaut de dualité d'une...) d'une région géographique à une autre.

Ainsi, à Londres, les allergies aux noix les plus courantes (par ordre décroissant) sont la cacahuète, la noix, la noisette et la noix de cajou. A Genève, il s'agit de la noix de cajou, de la cacahuète, de la pistache et de la noisette. Enfin à Valence, la noix prédomine, suivie de la noix de pécan, de la noisette et de la cacahuète. La fréquence (En physique, la fréquence désigne en général la mesure du nombre de fois qu'un phénomène périodique se reproduit par unité de...) de consommation et l'âge d'introduction des noix, ainsi que les pollens présents dans l'environnement (L'environnement est tout ce qui nous entoure. C'est l'ensemble des éléments naturels et artificiels au sein duquel se déroule la vie humaine. Avec les enjeux écologiques actuels, le terme environnement...), par réactions croisées, pourraient expliquer ces différences.

Mise en garde

Au cours de cette étude, les tests et l'introduction des allergènes ont été réalisés sous étroite surveillance médicale. Ils peuvent en effet provoquer de graves réactions allergiques. Les parents d'enfants allergiques ne doivent en aucun cas essayer de reproduire ce programme sans surveillance médicale spécialisée.
Page générée en 1.218 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique