Un ancien reptile avait un émail dentaire semblable à celui des mammifères

Publié par Adrien le 03/06/2020 à 09:00
Source: Université McGill
Des paléontologues de l'Université McGill et de l'Université de l'Alberta ont découvert chez un ancien reptile des dents recouvertes d'un émail spécial très résistant, semblable à celui des mammifères. C'est la première fois qu'une étude met en lumière (La lumière est l'ensemble des ondes électromagnétiques visibles par l'œil humain, c'est-à-dire comprises dans des longueurs d'onde de 380nm (violet) à 780nm (rouge)....) ce type d'émail chez un reptile (Un reptile (Reptilia en latin) est un animal vertébré, généralement tétrapode, amniote, et membre de la classe des sauropsides. Les premiers animaux à pouvoir être...) fossile (Un fossile (dérivé du substantif du verbe latin fodere : fossile, littéralement « qui est fouillé ») est le reste (coquille, os, dent, graine, feuilles...)...).

Le reptile en question - le Priosphenodon - était un herbivore (Un herbivore est, dans le domaine de la zoologie, un animal (mammifère, insecte, poisson, etc. ) qui se nourrit exclusivement ou presque de plantes vivantes et non de chair, d'excréments, de champignons...) du Crétacé tardif mesurant environ un mètre (Le mètre (symbole m, du grec metron, mesure) est l'unité de base de longueur du Système international (SI). Il est défini, depuis 1983, comme la distance parcourue par la lumière dans le vide en...) de longueur (La longueur d’un objet est la distance entre ses deux extrémités les plus éloignées. Lorsque l’objet est filiforme ou en forme de lacet, sa longueur est celle de l’objet...). Ce type de reptile, du clade des sphénodontiens, avait ceci de particulier qu'il avait perdu la capacité de remplacer ses dents. Pendant leur croissance, les sphénodontiens voyaient plutôt apparaître de nouvelles dents à l'arrière de leur mâchoire.


Un ancien reptile avait un émail dentaire semblable à celui des mammifères. Image Aaron Leblanc.

"Le Priosphenodon avait les dents les plus étranges qu'il m'ait été donné de voir", affirme Aaron LeBlanc, boursier postdoctoral au Département des sciences biologiques à l'Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et sa transmission...) de l'Alberta et auteur principal de l'étude. "Certains aspects de son anatomie (L'anatomie (provenant du nom grec ἀνατομία anatomia, provenant du verbe ἀνατέμνειν anatemnein, se...) dentaire rappellent l'évolution des dents des premiers mammifères."

Les spécimens ont été découverts dans la province de Río Negro, en Argentine, au cours de recherches et de travaux sur le terrain effectués par Michael Caldwell, professeur au Département des sciences biologiques et au Département de la Terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance croissante au Soleil, et la quatrième par taille et par masse croissantes. C'est la plus grande et la plus massive des quatre...) et des sciences atmosphériques de l'Université de l'Alberta, et par Sebastián Apesteguía, paléontologue argentin et chef de terrain.

Pour examiner les dents du Priosphenodon de plus près, les chercheurs ont découpé des morceaux de mâchoire et scruté les traces (TRACES (TRAde Control and Expert System) est un réseau vétérinaire sanitaire de certification et de notification basé sur internet sous la responsabilité de la...) laissées par les tissus à l'intérieur des dents. Ils ont également eu recours à des examens de tomodensitométrie non effractifs pour étudier des spécimens de mâchoires plus complets.

"L'émail dentaire du Priosphenodon n'est pas seulement plus épais que celui de la plupart des reptiles: les cristaux d'émail sont "tissés" et forment de longs fils qui tapissent l'émail sur toute sa largeur (La largeur d’un objet représente sa dimension perpendiculaire à sa longueur, soit la mesure la plus étroite de sa face. En géométrie plane, la largeur est la plus...). On retrouve ces fils, appelés "prismes d'émail", presque exclusivement chez les mammifères, précise Aaron LeBlanc, qui travaille sous la supervision du Pr Caldwell. Nos résultats semblent indiquer que de fortes pressions sélectives peuvent pousser les reptiles à trouver des solutions très innovantes aux problèmes associés à l'usure des dents et à une alimentation abrasive. Et certaines de ces solutions rappellent l'évolution des premiers mammifères."

Hans Larsson, directeur du Musée Redpath de l'Université McGill, a également participé à l'étude publiée récemment dans Current Biology.

"C'est fascinant de voir comment ces reptiles bizarres ont évolué pour perfectionner la microstructure de leur émail dentaire et réorganiser le développement de leur dentition", déclare Hans Larsson, titulaire d'une Chaire de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension métonymique, la recherche...) du Canada en paléontologie (La paléontologie est la science qui étudie les restes fossiles des êtres vivants du passé et les implications évolutives de ces études.) des vertébrés (Les vertébrés forment un sous-embranchement du règne animal. Ce taxon, qui dans sa version moderne exclut les myxines, est considéré comme monophylétique. Il appartient à...).

Les scientifiques ajoutent qu'il existe de nos jours (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le...) un type de lézard (Les lézards sont des petits reptiles de l'ordre des Squamates. Ils partagent le fait d'avoir quatre pattes, des oreilles à tympan apparent...) doté d'un émail dentaire prismatique semblable à celui du Priosphenodon: le lézard à queue épineuse d'Australie (L’Australie (officiellement Commonwealth d’Australie) est un pays de l’hémisphère Sud dont la superficie couvre la plus grande partie de l'Océanie. En plus de...). Comme le Priosphenodon, il s'alimente principalement de plantes et a perdu la capacité à remplacer ses dents usées. Ces deux reptiles ne sont toutefois pas étroitement liés.

L'étude

L'article "Unique Tooth Morphology and Prismatic Enamel in Late Cretaceous Sphenodontians from Argentina", par Aaron Leblanc, Sebastián Apesteguía, Hans Larsson et Michael Caldwell, a été publié dans Current Biology.

L'étude a été financée par l'Agencia Nacional de Promoción Científica y Tecnológica de l'Argentine, la Société National Geographic et le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada.

L'Université McGill

Fondée en 1821 à Montréal (Montréal est à la fois région administrative et métropole du Québec[2]. Cette grande agglomération canadienne constitue un centre majeur du commerce, de l'industrie, de la...), au Québec, l'Université McGill figure au premier rang ( Mathématiques En algèbre linéaire, le rang d'une famille de vecteurs est la dimension du sous-espace vectoriel engendré par cette famille. Le théorème du rang lie le rang et...) des universités canadiennes offrant des programmes de médecine (La médecine (du latin medicus, « qui guérit ») est la science et la pratique (l'art) étudiant l'organisation du corps humain...) et de doctorat (Le doctorat (du latin doctorem, de doctum, supin de docere, enseigner) est généralement le grade universitaire le plus élevé. Le titulaire de ce grade est le docteur....). Année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié à la révolution de la Terre autour du Soleil.) après année, elle se classe parmi les meilleures universités au Canada et dans le monde (Le mot monde peut désigner :). Établissement d'enseignement (L'enseignement (du latin "insignis", remarquable, marqué d'un signe, distingué) est une pratique d'éducation visant à développer...) supérieur renommé partout dans le monde, l'Université McGill exerce ses activités de recherche dans deux campus (Un campus (du mot latin désignant un champ) désigne l'espace rassemblant les bâtiments et l'infrastructure d'une université ou d'une école située hors...), 11 facultés et 13 écoles professionnelles; elle compte 300 programmes d'études et au-delà de 40 000 étudiants, dont plus de 10 200 aux cycles supérieurs. Elle accueille des étudiants originaires de plus de 150 pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²),...), ses 12 800 étudiants internationaux représentant 31 % de sa population étudiante. Au-delà de la moitié des étudiants de l'Université McGill ont une langue maternelle autre que l'anglais, et environ 19 % sont francophones.
Cet article vous a plus ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 0.926 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique