L'autruche se cache la tête dans le sable lorsqu'elle a peur ? Faux

Publié par Adrien le 10/09/2021 à 09:00
Source: ASP
Si l'on se fie à l'expression consacrée, "se cacher la tête dans le sable" signifie que, à l'instar des autruches, on évite de voir le problème qui approche. Cette expression est-elle basée sur des faits ?


Photo: musikexperte / Pixabay

L'origine de la rumeur

Les expressions associées à l'autruche (Autruche est le nom que la nomenclature aviaire en langue française (mise à jour) donne...) ne datent pas d'hier. Dans la 8e édition du Dictionnaire de l'Académie française, parue en 1935, on trouve la première mention de l'expression "pratiquer la politique de l'autruche".

Par ailleurs, dans son journal intime publié en 1882, l'écrivain et philosophe suisse Henri-Frédéric Amiel écrivait déjà "tu caches ta tête comme l'autruche..." En anglais, l'expression "hide one's head in the sand" aurait été utilisée pour faire référence à des comportements humains dès le début des années 1600, selon The American Heritage Dictionary of Idioms.

Il faut cependant remonter jusqu'à l'Antiquité pour trouver l'origine de cette rumeur. Ce serait en effet Pline l'Ancien, un auteur et naturaliste (Le mot naturaliste fait référence au domaine des sciences naturelles. L'adjectif qualifie...) du 1er siècle (Un siècle est maintenant une période de cent années. Le mot vient du latin saeculum, i, qui...), qui aurait décrit ce comportement étrange des autruches. "Leur stupidité n'est pas moins singulière: elles s'imaginent, avec un corps si grand, que lorsqu'elles ont caché leur tête dans les broussailles, on ne les voit plus."

Les faits

Selon le biologiste (Sur les autres projets Wikimédia :) Charles Deeming, auteur d'un livre de référence sur cet oiseau (Un oiseau (ou classe des Aves) est un animal tétrapode appartenant à l'embranchement des...) paru en 1999, l'idée que les autruches enfouissent leur tête n'est basée sur aucun fait. Cependant, certaines habitudes de l'oiseau pourraient avoir trompé Pline dans ses observations (L’observation est l’action de suivi attentif des phénomènes, sans volonté de les...).

Par exemple, selon une recension des articles scientifiques, les autruches sont des oiseaux qui se nourrissent d'herbe (On appelle herbe, dans une acception large, toute plante annuelle ou vivace, non ligneuse, faisant...). Comme tous les oiseaux, elles mangent aussi des roches et du sable (Le sable, ou arène, est une roche sédimentaire meuble, constituée de petites...), ce qui les aiderait à broyer la nourriture dans leur système digestif (Le système digestif est l'ensemble des organes qui chez les animaux a pour rôle d'assurer...), expliquent des spécialistes roumains. Par conséquent, lorsqu'elle se nourrit, en dépit de sa grande taille qui pourrait lui permettre d'atteindre des branches basses, l'autruche se tient la tête près du sol. C'est aussi le cas la nuit, quand elle s'assoit pour se reposer.

Par ailleurs, lors de l'accouplement, cet oiseau peut en approcher un autre dans une position de soumission, avec la tête inclinée vers le bas. De plus, le mâle creuse le nid (Le nid désigne généralement la structure construite par les oiseaux pour contenir...) à même le sol. Enfin, la femelle (En biologie, femelle (du latin « femella », petite femme, jeune femme) est le...) insère la tête dans ce trou lorsqu'elle s'occupe des oeufs.

Bref, lorsqu'elle se nourrit, se repose, s'accouple ou prend soin de ses oeufs, l'autruche a la tête très près du sol, ce qui peut créer l'illusion qu'elle a la tête enfouie. Selon le site du Zoo de Granby, cette impression serait encore plus grande dans le désert (Le mot désert désigne aujourd’hui une zone stérile ou peu propice à la...), en raison de l'effet mirage.

Que font les autruches qui se sentent menacées?

Les autruches entendent très bien et ont une très bonne vision. Elles peuvent donc détecter de loin les prédateurs. Leur habileté à surveiller les dangers est toutefois réduite lorsqu'elles doivent baisser la tête pour manger. Elles vont d'ailleurs préférer le faire seulement en présence d'autres autruches.

De plus, lorsqu'une autruche est poursuivie, elle peut se sauver rapidement. Les observateurs ont noté qu'elle pouvait maintenir une vitesse (On distingue :) de course (Course : Ce mot a plusieurs sens, ayant tous un rapport avec le mouvement.) de 50 km/h et atteindre parfois 65 km/h. Enfin, le mâle peut asséner de puissants coups de patte et ainsi, blesser la plupart des ennemis. Selon le Zoo de San Diego, il pourrait même venir à bout d'un lion (Le lion (Panthera leo) est un mammifère carnivore de la famille des félidés du genre...). L'animal (Un animal (du latin animus, esprit, ou principe vital) est, selon la classification classique, un...) n'a donc pas beaucoup de raisons d'avoir peur des prédateurs.

Et même quand l'autruche n'est pas en position de courir, elle peut s'écraser au sol et allonger le cou (Le cou est la région du corps qui est située entre la tête et le reste du corps...) pour ne pas attirer l'attention. Puisqu'on ne voit alors que son corps, un humain pourrait croire qu'elle s'est caché la tête dans le sable.

Verdict

Illusion. Certains comportements de l'autruche peuvent donner l'impression qu'elle se met la tête dans le sable, mais dans les faits, lorsqu'elle est menacée, l'autruche a plutôt tendance à se sauver, ou même à attaquer.
Cet article vous a plu ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 0.056 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique