Oiseau - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

Oiseaux
 29 espèces différentes de Finlande
Classification
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe
Aves
Linnaeus, 1758
Sous-classes de rang ( Mathématiques En algèbre linéaire, le rang d'une famille de vecteurs est la dimension du...) inférieur
  • Paleognathae
  • Néognathes
Classification phylogénétique (La classification phylogénétique est un système de classification des êtres...)
Position :
  • Diapsides
    • Archosauriens
      • Dinosaures
        • Oiseaux
      • Crocodiliens
    • Lépidosauriens
      • Sphénodontiens
      • Squamates

Un oiseau (ou classe des Aves) est un animal (Un animal (du latin animus, esprit, ou principe vital) est, selon la classification classique, un...) tétrapode appartenant à l'embranchement des vertébrés (Les vertébrés forment un sous-embranchement du règne animal. Ce taxon, qui dans sa...). S'il existe près de 10 000 espèces d'oiseaux, très différentes tant par leur écologie que par leurs comportements, chacune d'elles présente un ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection...) commun de caractéristiques évidentes permettant de les regrouper. Les oiseaux ont notamment un bec (Un bec, au sens strict, est une structure anatomique externe qui permet la prise alimentaire et...), des plumes, des ailes et pondent des œufs.

Les oiseaux sont remarquables par leur faculté à voler, à quelques exceptions près (struthioniformes, manchots…). D'autant que cette caractéristique est particulièrement rare chez les vertébrés. Ils peuplent tous les milieux, des glaces de l'Antarctique (L'Antarctique (prononcé [ɑ̃.taʁk.tik] Écouter) est le continent le plus...) aux forêts équatoriales et aux déserts. Ce fait a été rendu (Le rendu est un processus informatique calculant l'image 2D (équivalent d'une photographie)...) possible grâce à des adaptations anatomiques, physiologiques et comportementales (en particulier le phénomène migratoire) variées. Toutes ces caractéristiques sont étudiées par les ornithologues.

Initialement, la langue française disposait, pour désigner les oiseaux, de noms génériques basés uniquement sur la morphologie comme rapace (Rapace est un terme désignant en français des oiseaux carnivores, au bec crochu et...), vautour (Le terme vautour est un nom vernaculaire désignant certains oiseaux rapaces diurnes...), échassier, canard (Les canards sont des oiseaux aquatiques au bec caractéristique, domestiqués ou non. Le...), perroquet (Le terme perroquet ([pɛ.ʁɔ.kɛ]) désigne d'une manière...), hirondelle (Les hirondelles sont des oiseaux migrateurs familiers qui installent leurs nids près des...), oie (Oie (/wa/) est un nom vernaculaire ambigu en français. Les oies forment un groupe d'oiseaux...), cygne (Cygnus est un genre d'oiseaux de la famille des Anatidae. C'est le genre des cygnes, de grands...), etc. ou sur leur usage (L’usage est l'action de se servir de quelque chose.) tels volaille (Une volaille est un oiseau domestique, appartenant généralement aux gallinacés ou...) ou sauvagine ; certains de ces termes ne désignant pas les mêmes oiseaux d'une région à l'autre, comme « chouan ». Puis avec l'apparition de la systématique (En sciences de la vie et en histoire naturelle, la systématique est la science qui a pour...), les ornithologues ont créé des noms davantage basés sur l'anatomie (L'anatomie (provenant du nom grec ἀνατομία...) pour faire des regroupements adaptés à un classement taxinomique. Ceux-ci sont passés dans le langage courant, mais beaucoup se sont avérés polyphylétiques, par exemple palmipède. Au cours du XXe siècle, la classification a évolué en regroupant les différentes espèces selon des affinités plus subtiles. Une autre révolution dans la taxonomie s'est produite au cours des années 1990, avec l'apparition d'une classification basée sur la génétique (La génétique (du grec genno γεννώ = donner naissance) est...), en l'occurrence des techniques d'hybridation de l'ADN. Celle-ci est dans l'ensemble acceptée en Amérique (L’Amérique est un continent séparé, à l'ouest, de l'Asie et...) tandis que les réticences sont plus importantes en Europe (L’Europe est une région terrestre qui peut être considérée comme un...).

Contrairement à la plupart des autres animaux, chacune des espèces d'oiseaux dispose d'un nom français normalisé unique attribué par la Commission internationale des noms français des oiseaux.

Morphologie et anatomie

Morphologie

Aspect général

Un oiseau est un animal à quatre membres, au corps couvert de plumes, avec un bec corné dépourvu de dents. Ses membres postérieurs sont des pattes et ses membres antérieurs des ailes permettant à la plupart d'entre eux de voler. Le type de vol et les performances que ces espèces peuvent réaliser sont très divers. Leur masse (Le terme masse est utilisé pour désigner deux grandeurs attachées à un...) varie de quelques grammes pour les oiseaux-mouches à plus de 100 kg pour les autruches.

La morphologie des oiseaux est adaptée à leur habitat et à leur mode de vie (La vie est le nom donné :). Les oiseaux vivant sur les plages ou dans les marais (En géographie, un marais est un type de formation paysagère, au relief peu...) ont, par exemple, des longues pattes. De la forme du bec, tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou...) observateur peut aisément déduire le régime alimentaire (Pour les régimes alimentaires d'ordre culturel pratiqués par l'Homme voir pratique...). De l'étude des ailes, il est facile de déduire, par exemple, si l'oiseau peut voler. S'il est migrateur, ses ailes présentent une extrémité plutôt effilée ; des ailes à l'extrémité plus arrondie témoignent d'un caractère plus sédentaire.

La morphologie de la tête contient également de nombreux éléments particuliers qui permettent d'identifier les espèces comme la présence d'une huppe, d'une crête, de caroncule, de vibrisse, de barbillon, de cire (Chimiquement, la cire est un ester de l'éthylène glycol et de deux acides gras ou un...) de bec.

Le plumage et sa couleur (La couleur est la perception subjective qu'a l'œil d'une ou plusieurs fréquences d'ondes...) peuvent également être des moyens de reconnaître une espèce (Dans les sciences du vivant, l’espèce (du latin species, « type »...). Certaines possèdent de surprenantes plumes décoratives comme les plumes de queues des pailles en queue, oiseaux-lyre ou celle des paons mâles.

Morphologie d'un Vanellus malabaricus
Birdmorphology-blank.svg
Bec
Calotte
Lore
Manteau
Bas-ventre
Cuisse (La cuisse est la partie du membre inférieur unissant chez l'Homme le bassin à la jambe....)
Articulation tibio-tarsale
Tarse
Doigt
Ventre
Tibia
Flanc
poitrail
gorge et gorgerin
Caroncule
Iris
Plumage de petite et moyenne (La moyenne est une mesure statistique caractérisant les éléments d'un ensemble de...) couverture
Plumes scapulaires
Plumage de petite et moyenne couverture
Rémiges tertiaires
Rectrices
Rémiges primaires

Les oiseaux n'ont pas d'organes sexuels externes.

Les oreilles sont cachées sous le plumage et sans pavillon externe. Les plumes en forme d'oreille (L'oreille est l'organe qui sert à capter le son et est donc le siège du sens de...) chez les hiboux ne sont pas utiles dans l'audition (L'audition est le fruit d'un mécanisme complexe assuré principalement par les deux...).

Le plumage

Les oiseaux sont les seuls animaux à posséder des plumes, leur plumage est d'ailleurs un bon moyen de reconnaître une espèce.

Il existe de nombreuses sortes de plumes qui forment le plumage, que l'on distingue :

  • selon leur aspect:
    • les filoplumes (situées sous les plumes ordinaires);
    • le duvet;
    • les vibrisses (raides et ressemblant à des poils);
    • les plumes sensu stricto
  • selon leur point (Graphie) d'attache:
    • les rémiges (situées sur le membre antérieur, elles permettent le vol)
    • les rectrices (ou plumes de la queue, elles ont différents rôles dans le vol, comme le freinage ou la direction)
    • les tectrices (plumes de couverture).
Camouflage du petit-duc africain

Les plumages et les différentes sortes de plumes spécialisées qui les composent ont de nombreuses fonctions pour l'oiseau, la plus universelle étant l'isolation thermique (La thermique est la science qui traite de la production d'énergie, de l'utilisation de...), qui participe au maintien de la température (La température est une grandeur physique mesurée à l'aide d'un thermomètre et...) interne (En France, ce nom désigne un médecin, un pharmacien ou un chirurgien-dentiste, à la...) de ces tétrapodes homéothermes. Pour certaines espèces, le plumage peut offrir une tenue de camouflage efficace. Pour d'autres, le plumage des mâles est utilisé dans les parades nuptiales ou est indispensable à la séduction. Ainsi, les juvéniles et les individus sexuellement immatures disposent généralement d'un plumage particulier qui évolue, le plus souvent graduellement, jusqu'à leur première saison (La saison est une période de l'année qui observe une relative constance du climat et de...) de reproduction. L'état du plumage permet par ailleurs à une femelle (En biologie, femelle (du latin « femella », petite femme, jeune femme) est le...) de déterminer la santé (La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste...) d'un mâle. Enfin, pour bon nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre...) d'espèces, les plumes sont indispensables au vol. La forme de certaines plumes permet de savoir si l'espèce est capable de voler ou non.

La forme du bec des oiseaux est adaptée à leur mode de nutrition (La nutrition (du latin nutrire : nourrir) désigne les processus par lesquels un être...)

Leur nombre varie de 1 000 pour un oiseau-mouche à plus de 25 000 pour un cygne. Les plumes représentent un poids (Le poids est la force de pesanteur, d'origine gravitationnelle et inertielle, exercée par la...) important, chez les frégates il représente plus de 50% du poids total ( Total est la qualité de ce qui est complet, sans exception. D'un point de vue comptable, un...) et chez les passereaux, environs le tiers. À part chez les autruches, les toucans et les manchots, l'implantation (Le mot implantation peut avoir plusieurs significations :) des plumes n'est pas uniforme : elles poussent sur des surfaces déterminées (ptérylies); les zones nues sont appelées aptéries.

Le bec

Chez les oiseaux, mâchoires et mandibules, dépourvues de dents, sont recouvertes de la rhampothèque, gaine constituée d'une ou plusieurs lames de corne. La corne repousse au fur (Fur est une petite île danoise dans le Limfjord. Fur compte environ 900 hab. . L'île...) et à mesure de son usure.
La forme du bec est souvent adaptée au régime alimentaire de l'oiseau : le bec sera ainsi généralement crochu et robuste chez les rapaces, massif (Le mot massif peut être employé comme :) et conique (Les coniques constituent une famille très utilisée de courbes planes algébriques, qui peuvent...) chez les granivores, fin chez insectivores, allongé et sensible chez les espèces qui fouillent dans les sédiments, etc.
La base du bec et les narines sont parfois protégées par une zone molle et nue, souvent colorée, appelée cire.

Les pattes

Les deux pattes sont recouvertes d'écailles ou scutelles, dont la couleur varie selon les espèces, et présentent des doigts munis de griffes. La disposition des doigts des pattes est très variable (En mathématiques et en logique, une variable est représentée par un symbole. Elle...) selon les groupes aviens.

La forme des pattes permet d'identifier les oiseaux
  • L'arrangement (La notion d'arrangement est utilisée en probabilités, et notamment pour les...) anisodactyle (trois doigts vers l'avant et un en arrière) est le plus commun chez les oiseaux et se retrouve tel quel chez leurs ancêtres théropodes, caractérisés par leurs quatre doigts. C'est le cas de la plupart des oiseaux chanteurs, des oiseaux qui doivent se percher et des rapaces.
  • L'arrangement syndactyle correspond à une fusion (En physique et en métallurgie, la fusion est le passage d'un corps de l'état solide vers l'état...) partielle du quatrième et troisième doigt comme chez le Martin-pêcheur d'Amérique et caractérise les Coraciiformes.
  • L'arrangement zygodactyle (du grec ζυγον, « joug ») correspond à une migration des doigts, c'est le plus commun des arrangements pour les espèces arboricoles et plus particulièrement celles qui grimpent le long des troncs comme les Picinae, les Sittidae et Psittaciformes (Les Psittaciformes forment un ordre d’oiseaux tropicaux connus, par exemple, sous les termes...).
  • L'arrangement hétérodactyle ressemble au précédent sauf que les doigts 3 et 4 se dirigent en avant et les chiffres 1 et 2 se dirigent en arrière. Cette configuration ne se retrouve que dans les Trogonidae.
  • Les pamprodactyles possèdent quatre orteils vers l'avant, c'est une caractéristique des Apodidae.
  • La trydactylie est rare et se retrouve dans des espèces très différentes comme la mouette tridactyle (La Mouette tridactyle (Rissa tridactyla) est une espèce d'oiseau de mer de la famille des...) ou le pic tridactyle.
  • La didactylie se retrouve chez les paléognathes comme l'autruche (Autruche est le nom que la nomenclature aviaire en langue française (mise à jour) donne...).
1 – palmée
2 – lobée
3 – non palmée
4 – semi-palmée

En outre, certains oiseaux possèdent une palmure entre leurs doigts comme les sarcelles, les mouettes et les oies. Les espèces anisodactyles dont les quatre doigts sont reliés par une membrane comme les fous, les cormorans ou les pélicans sont dites totipalmidés. D'autre espèces ont une palmure lobées comme chez les grèbes et les foulques, ou semi-palmées comme chez les avocettes, les sternes, et les guifettes et non palmées comme chez les martins-pêcheurs, grues, engoulevents, perdrix, rapaces.

Un ergot d'une dinde (La dinde est un oiseau de basse-cour élevé pour sa chair. En Mésoamérique, elle...)

La forme des pattes dépend essentiellement du mode de vie de l'oiseau et de son régime alimentaire. Ainsi, les rapaces disposent de serres, les oiseaux aquatiques de pattes palmées ou lobées. Les oiseaux coureurs, telle l'autruche, sont didactyles.

La plupart des espèces possèdent un éperon, ou ergot, sur leurs pattes.

Anatomie

Certaines caractéristiques anatomiques des oiseaux rappellent celles des reptiles ou celles des mammifères. Ils sont homéothermes et ovipares. L'anatomie des oiseaux montre beaucoup d'adaptations inhabituelles dans le règne animal, dont un grand nombre a pour but de faciliter le vol ; ces adaptations existent même chez les espèces d'oiseaux qui ne savent pas voler.

Les adaptations anatomiques pour le vol se retrouvent évidemment dans la morphologie du squelette (Le squelette est une charpente animale rigide servant de support pour les muscles. Il est à la...) de l'oiseau mais aussi dans celle de ses os.

Plusieurs d'entre eux sont creux et fusionnent avec les sacs aériens qui sont des organes du système respiratoire. En fait, le squelette des oiseaux est très léger (environ 15 % du poids total de l'oiseau). Le système respiratoire des oiseaux est un des plus complexes et des plus performants du règne animal. À la base de la trachée se trouve l'organe (Un organe est un ensemble de tissus concourant à la réalisation d'une fonction...) vocal des oiseaux, la syrinx.

Structure du squelette d'une aile d'oiseau

Les ailes sont également une adaptation au vol, mais comme le précise la théorie (Le mot théorie vient du mot grec theorein, qui signifie « contempler, observer,...) de l'évolution, l'aile a précédé le vol. La transformation du membre antérieur en aile s'est accompagnée d'une réduction du nombre d'os, au niveau des phalanges, du nombre de doigts, du carpe et du métacarpe (Le métacarpe est l'ensemble des os formant le squelette de la paume de la main. Le...).

On note aussi diverses adaptations au niveau de la colonne vertébrale (La colonne vertébrale, ou rachis, est un empilement d'os articulés appelés...) dont les vertèbres de la région cervicale qui permettent une importante flexion ou rotation du cou (Le cou est la région du corps qui est située entre la tête et le reste du corps...) pour beaucoup d'oiseaux ; par contre la flexion dans la partie postérieure du corps est très limitée en raison de la fusion de certaines vertèbres (pygostyle et synsacrum). Chez les oiseaux qui volent, le sternum, très développé, porte une crête médiane (Le terme de médiane, du latin medius, qui est au milieu, possède plusieurs acceptations en...) appelée bréchet, servant à l'insertion des muscles du vol (muscles pectoraux).

Tous les oiseaux, même ceux qui ne volent pas, possèdent une furcula, c'est-à-dire les deux clavicules soudées.

Le squelette est aussi simplifié au niveau des membres postérieurs : le péroné, très réduit, est soudé au tibia ; les os du tarse se sont soudés pour certains avec le tibia (formant le tibio-tarse) et pour d'autres avec le métatarse (formant ainsi le tarso-métatarse).

L'anatomie de leur système digestif (Le système digestif est l'ensemble des organes qui chez les animaux a pour rôle d'assurer...) répond à la nécessité de satisfaire à un métabolisme (Le métabolisme est l'ensemble des transformations moléculaires et énergétiques...) élevé, le vol étant un moyen de locomotion gourmand en énergie (Dans le sens commun l'énergie désigne tout ce qui permet d'effectuer un travail, fabriquer de la...).

Comme les reptiles, les oiseaux sont munis d'un cloaque et comme eux, les oiseaux sont principalement uricotéliques, excrétant de l’acide urique et des urates et non pas amino-uréolétique (excrétion d'une combinaison (Une combinaison peut être :) d’ammoniaque et d’urée). Parmi les excréments, on trouve de la créatine (La créatine, [NH2-C(NH)-NCH2(COOH)-CH3], est un dérivé d’acide aminé...) alors que les mammifères éliminent de la créatinine.

Si comme pour les mammifères et les crocodiliens, leur cœur possède quatre chambres, c'est cependant la crosse aortique de droite qui persiste alors que c'est celle de gauche chez les mammifères. De plus, les érythrocytes aviens possèdent des noyaux.

Anatomie d'un poulet (Un poulet est une jeune volaille, mâle ou femelle, de la sous-espèce Gallus gallus...)
1- cœur
2- poumons
3- testicules
4- reins.

Le système nerveux (Le système nerveux est un système en réseau formé des organes des sens, des...) est, en moyenne, un peu plus volumineux que celui des reptiles mais moins que celui des mammifères. Sauf exception, l'aire visuelle est particulièrement développée (En géométrie, la développée d'une courbe plane est le lieu de ses centres de...) ce qui témoigne des performances visuelles uniques et l'aire olfactive est réduite sauf pour certaines espèces comme les vautours ou les kiwis. La taille de leur télencéphale et de leur cervelet (Le cervelet est une importante structure de l'encéphale (cortex trilaminaire), situé sous...) leur rend possible des vocalises étonnantes et des capacités d'apprentissage (L’apprentissage est l'acquisition de savoir-faire, c'est-à-dire le processus...) et d'abstraction ( En philosophie, l'abstraction désigne à la fois une opération qui consiste a isoler par la...) assez élevées chez certaines espèces. L'œil est chez les oiseaux un organe très complexe. Les organes internes du sens (SENS (Strategies for Engineered Negligible Senescence) est un projet scientifique qui a pour but...) de l'équilibre (canaux semi-circulaires) et de l'audition (cochlée) sont beaucoup plus développés que ceux des reptiles.

L'appareil reproducteur des oiseaux ressemble à celui des reptiles ovipares.

Certaines adaptions anatomiques peuvent dépendre du mode de vie, comme celles liées à l'alimentation, ce qui est très facilement observable (Dans le formalisme de la mécanique quantique, une opération de mesure (c'est-à-dire...) au niveau des becs et des systèmes digestifs. Elles peuvent aussi être liées à la latitude (La latitude est une valeur angulaire, expression du positionnement nord-sud d'un point sur Terre...) où ils vivent et donc à l'adaptation au froid ; par exemple chez les oiseaux nordiques, la circulation (La circulation routière (anglicisme: trafic routier) est le déplacement de véhicules automobiles...) est à contre-courant dans les pattes, de manière à réduire les pertes de chaleur (Dans le langage courant, les mots chaleur et température ont souvent un sens équivalent :...). Certaines de ces adaptations sont temporaires : par exemple certains oiseaux migrateurs ont la capacité de réduire la taille de leurs viscères avant la migration.

Page générée en 0.342 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique