La compétition et la prédation, des moteurs d'adaptation ? Pas forcément...
Publié par Isabelle le 27/02/2020 à 14:00
Source: Université McGill

Photo crédit: Anna Hargreaves
Les forces de l'évolution mises en lumière dans une étude sur l'adaptation au milieu

Les espèces s'adaptent au climat dans lequel elles vivent. Mais dans quelle mesure s'adaptent-elles à leur milieu ? Désireux d'élucider ce mystère, des chercheurs de l'Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et sa transmission (études supérieures). Aux États-Unis, au moment où...) McGill et de l'Université de la Colombie-Britannique ont scruté au-delà de 125 études sur l'adaptation au milieu chez plus de 100 espèces végétales et animales; ils ont publié le fruit (En botanique, le fruit est l'organe végétal protégeant la graine. Caractéristique des Angiospermes, il succède à la fleur par transformation du pistil. La paroi de l'ovaire forme le péricarpe du fruit et l'ovule...) de leur travail dans The American Naturalist.

"Il y a adaptation au milieu lorsqu'une population évolue pour mieux s'harmoniser à son cadre de vie (La vie est le nom donné :). Nous savons d'ores (ORES, l'Opérateur des Réseaux Gaz & Électricité est le l'opérateur des réseaux de distribution d'électricité et de gaz pour les 8 gestionnaires du secteurs...) et déjà que les pressions environnementales - par exemple la température (La température est une grandeur physique mesurée à l'aide d'un thermomètre et étudiée en thermométrie. Dans la vie courante, elle est reliée aux sensations de froid et de chaud, provenant...) et la sécheresse - sont des moteurs d'adaptation, mais l'incidence des pressions de cohabitation - par exemple la compétition ou les relations prédateurs-proies - est moins claire", explique Anna Hargreaves, professeure adjointe au Département de biologie (La biologie, appelée couramment la « bio », est la science du vivant. Prise au sens large de science du vivant, elle recouvre...) de l'Université McGill.

En comparant des transplantations effectuées dans des cadres relativement naturels à d'autres, réalisées dans des cadres où les agents stressants (mauvaises herbes, prédation, etc.) étaient moins nombreux, les chercheurs ont évalué la fréquence (En physique, la fréquence désigne en général la mesure du nombre de fois qu'un phénomène périodique se reproduit par unité de temps. Ainsi...) à laquelle les interactions entre espèces favorisaient l'adaptation au milieu.

Ils ont constaté, non sans étonnement, que même si elles influaient fortement sur la croissance, la survie ou la reproduction (La Reproduction. Eléments pour une théorie du système d'enseignement est un ouvrage de sociologie co-écrit par Pierre Bourdieu et Jean-Claude Passeron paru en 1970 aux...) des espèces, les interactions n'étaient pas forcément un moteur (Un moteur est un dispositif transformant une énergie non-mécanique (éolienne, chimique, électrique, thermique par exemple) en une énergie mécanique ou...) d'adaptation. "Nous nous attendions à ce que l'adaptation au milieu soit plus forte là où les interactions stressantes habituelles s'exerçaient librement. Or, nous avons constaté qu'elle n'était ni plus forte ni fréquente dans ce contexte (Le contexte d'un évènement inclut les circonstances et conditions qui l'entourent; le contexte d'un mot, d'une phrase ou d'un texte inclut les mots qui...), sauf peut-être dans les tropiques", souligne la Pre Hargreaves.

Fort intrigués par cette observation (L’observation est l’action de suivi attentif des phénomènes, sans volonté de les modifier, à l’aide de moyens d’enquête et d’étude appropriés. Le plaisir procuré explique la très grande...), les chercheurs voient là une indication (Une indication (du latin indicare : indiquer) est un conseil ou une recommandation, écrit ou oral.) que l'effet des interactions sur l'évolution pourrait être plus marqué dans les tropiques. D'ailleurs, selon une hypothèse envisagée depuis longtemps par les biologistes évolutionnistes - et alimentée par l'extraordinaire diversité des espèces tropicales - les interactions entre espèces favoriseraient plus souvent l'évolution dans les tropiques. À ce jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le ciel. Son...), toutefois, peu de données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent codée, d'une chose, d'une transaction d'affaire, d'un événement, etc.) viennent étayer cette théorie (Le mot théorie vient du mot grec theorein, qui signifie « contempler, observer, examiner ». Dans le langage courant, une théorie est une idée ou une connaissance spéculative, souvent basée...). Il faudra étudier les moteurs d'adaptation au milieu de façon plus directe, notamment chez les espèces tropicales, pour bien comprendre l'incidence des interactions entre espèces sur cette adaptation, concluent les auteurs.

L'Université McGill

Fondée en 1821, à Montréal (Montréal est à la fois région administrative et métropole du Québec[2]. Cette grande agglomération canadienne constitue un centre majeur du commerce, de l'industrie, de la culture, de la finance et des affaires internationales. Montréal a...), au Québec, l'Université McGill figure au premier rang ( Mathématiques En algèbre linéaire, le rang d'une famille de vecteurs est la dimension du sous-espace vectoriel engendré par cette famille. Le théorème du rang lie le rang et la dimension du...) des universités canadiennes offrant des programmes de médecine (La médecine (du latin medicus, « qui guérit ») est la science et la pratique (l'art) étudiant l'organisation du corps humain (anatomie),...) et de doctorat (Le doctorat (du latin doctorem, de doctum, supin de docere, enseigner) est généralement le grade universitaire le plus élevé. Le titulaire de ce grade est...) et se classe parmi les meilleures universités au Canada et dans le monde (Le mot monde peut désigner :). Institution d'enseignement (L'enseignement (du latin "insignis", remarquable, marqué d'un signe, distingué) est une pratique d'éducation visant à développer les connaissances d'un...) supérieur de renommée mondiale, l'Université McGill exerce ses activités de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension...) dans deux campus (Un campus (du mot latin désignant un champ) désigne l'espace rassemblant les bâtiments et l'infrastructure d'une université ou d'une école située...), 11 facultés et 13 écoles professionnelles; elle compte 300 programmes d'études et au‑delà de 40 000 étudiants, dont plus de 10 200 aux cycles supérieurs. Elle accueille des étudiants originaires de plus de 150 pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²),...), ses 12 800 étudiants internationaux représentant 31 % de sa population étudiante. Au‑delà de la moitié des étudiants de l'Université McGill ont une langue maternelle autre que l'anglais, et environ 19 % sont francophones.
Page générée en 5.032 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique