Diminution significative du trou d'ozone en Antarctique
Publié par Adrien le 13/06/2018 à 00:00
Source: CNRS-INSU

Panneau du haut: évolution pour la période de destruction maximale d'ozone (15 septembre - 15 octobre) de la différence entre le contenu intégré d'ozone à l'intérieur du vortex et la moyenne sur la période 1980 - 2017 (courbe bleue). Panneau du bas: évolution du déficit massique d'ozone (OMD) représentée par la courbe (En géométrie, le mot courbe, ou ligne courbe désigne certains sous-ensembles du plan, de l'espace usuels. Par exemple, les droites, les segments, les lignes...) bleue. Les valeurs d'ozone simulées et la tendance à long terme obtenues avec le modèle de régression linéaire sont indiquées respectivement par les courbes rouges et noires.
Une équipe internationale a analysé l'évolution de 1980 à 2017 de la colonne intégrée d'ozone à l'intérieur du vortex antarctique (L'Antarctique (prononcé [ɑ̃.taʁk.tik] Écouter) est le continent le plus méridional de la Terre. Situé au pôle Sud, il est entouré...) pour le mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps arbitraire.) de septembre et la période de destruction maximale de l'ozone (15 septembre - 15 octobre). Ils ont ainsi pu confirmer l'augmentation significative du contenu intégré d'ozone pour le mois de septembre et surtout mettre pour la première fois en évidence une augmentation de ce contenu durant la période de destruction maximale. Ils ont également pu confirmer ce rétablissement de l'ozone antarctique à partir d'autres paramètres, dont notamment la diminution de l'occurrence des très faibles valeurs d'ozone.

Depuis l'apparition dans les années 1980 du trou d'ozone antarctique au cours du printemps (Le printemps (du latin primus, premier, et tempus, temps, cette saison marquant autrefois le début de l'année) est l'une des quatre saisons des zones tempérées, précédant l'été et suivant l'hiver. Il...) austral (Le mot austral (du latin australis) est un adjectif qualifiant ce qui se situe dans l'hémisphère sud.), la couche d'ozone stratosphérique fait l'objet (De manière générale, le mot objet (du latin objectum, 1361) désigne une entité définie dans un espace à trois dimensions, qui a une fonction...) d'une surveillance particulière. Les processus dynamiques, photochimiques et microphysiques conduisant à la destruction massive (Le mot massif peut être employé comme :) et saisonnière de l'ozone dans les régions polaires sont à l'heure (L’heure est une unité de mesure du temps. Le mot désigne aussi la grandeur elle-même, l'instant (l'« heure qu'il est »), y...) actuelle bien compris. L'enjeu est maintenant de continuer à évaluer chaque année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié à la révolution de la Terre autour du Soleil.) l'amplitude (Dans cette simple équation d’onde :) de cette destruction afin de détecter de façon fiable l'impact de la réduction observée de la teneur en composés halogénés destructeurs d'ozone dans la stratosphère (La stratosphère est la seconde couche de l'atmosphère terrestre, se situant au-dessus de la troposphère et sous la mésosphère. Les températures atteintes dans...) polaire, à la suite de l'application du protocole de Montréal (Montréal est à la fois région administrative et métropole du Québec[2]. Cette grande agglomération canadienne constitue un centre majeur du commerce, de l'industrie, de la...) signé en 1987.

Le dernier rapport d'évaluation de l'état de la couche d'ozone (WMO, 2014) a confirmé la stabilisation de la perte d'ozone en Antarctique depuis 2000, et des études récentes ont montré une augmentation de l'ozone polaire au début de la période de destruction, en septembre. Afin de confirmer de façon robuste la réduction du trou d'ozone antarctique, il est important d'évaluer finement l'évolution interannuelle de l'ozone durant la période de destruction maximale (du 15 septembre au 15 octobre).

Des chercheurs du LATMOS, du LMD et du CEILAP-UNIDEF ont analysé l'évolution à long terme de la colonne intégrée d'ozone à l'intérieur du vortex polaire antarctique sur la période 1980-2017 pour les périodes de septembre et du 15 septembre au 15 octobre. Les analyses de tendance sont effectuées à l'aide d'un modèle de régression multilinéaire (MLR) permettant de quantifier la variabilité interannuelle de l'ozone afin d'en estimer la tendance à long terme.

L'augmentation significative du contenu intégré d'ozone est confirmée pour le mois de septembre et également, pour la première fois, pour la période de destruction maximale de l'ozone (1,2 DU ± 0,8 DU/an). L'analyse MLR a été également appliquée à un autre paramètre (Un paramètre est au sens large un élément d'information à prendre en compte pour prendre une décision ou pour effectuer un calcul.) mesurant la destruction d'ozone, le déficit massique d'ozone (Ozone Mass Deficit ou OMD en anglais) qui évalue la masse (Le terme masse est utilisé pour désigner deux grandeurs attachées à un corps : l'une quantifie l'inertie du corps (la masse inerte) et l'autre la contribution du corps à la force de...) des molécules d'ozone manquantes sous le seuil de 220 unités Dobson (DU). Ce seuil de 220 DU correspond à l'apparition du trou d'ozone. Une diminution significative de l'OMD est obtenue pour les deux périodes étudiées, avec une réduction de l'OMD de 0,65 ± 0,33 Mt/an pour la période du 15 septembre au 15 octobre depuis 2001. Le rétablissement de l'ozone antarctique est également confirmé par une diminution constante de l'occurrence des très faibles valeurs d'ozone, inférieures à 175 DU dans le vortex entre le 15 septembre et le 15 octobre depuis 2010, et un retard dans l'apparition de niveaux d'ozone inférieurs à 125 DU au début du printemps austral depuis 2005.

Ce travail a bénéficié du soutien financier du projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et l’intégration d’une grande...) DYNOZPOL, AO LEFE 2015.
Page générée en 0.439 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique