Une diplomatie de l'eau au service des Etats en Afrique occidentale
Publié par Isabelle le 24/02/2019 à 14:00
Source: Université de Genève
La Gambie, la Guinée Bissau, la Mauritanie et le Sénégal initient une discussion pour la gestion conjointe d'un système aquifère partagé, indispensable au développement économique et social de cette région de 24 millions de personnes.


© Geneva Water Hub

Partageant le bassin aquifère sénégalo-mauritanien, la Gambie, la Guinée Bissau, la Mauritanie et le Sénégal se sont réunis les 6 et 7 février 2019 à Genève dans le cadre d'une table ronde portant sur le thème de la collaboration transfrontière de cette ressource en eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les organismes vivants connus.) stratégique aujourd'hui menacée par la salinisation, la pollution (La pollution est définie comme ce qui rend un milieu malsain. La définition varie selon le contexte, selon le milieu considéré et selon ce que l'on peut...) et les changements climatiques. Organisé conjointement par le Geneva Water Hub, centre spécialisé en hydrodiplomatie rattaché à l'Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et sa transmission...) de Genève (UNIGE), et le Secrétariat de la Convention sur la protection et l'utilisation des cours d'eau transfrontières et des lacs internationaux de la CEE-ONU, cette rencontre diplomatique a permis aux représentants des ministères en charge (La charge utile (payload en anglais ; la charge payante) représente ce qui est effectivement transporté par un moyen de transport donné, et qui donne lieu à un paiement ou un bénéfice...) de l'eau des quatre pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la civitas...) d'avoir un premier échange sur l'état des connaissances de ce système complexe d'aquifères dont dépend en grande partie l'alimentation en eau de villes comme Dakar ou Bissau.

Avec une superficie (L'aire ou la superficie est une mesure d'une surface. Par métonymie, on désigne souvent cette mesure par le terme...) d'environ 350'000 km2, le bassin aquifère sénégalo-mauritanien est le plus grand bassin de la marge atlantique du nord-ouest (Le nord-ouest est la direction entre les points cardinaux nord et ouest. Le nord-ouest est opposé au sud-est.) de l'Afrique (D’une superficie de 30 221 532 km2 en incluant les îles, l’Afrique est un continent couvrant 6 % de la surface terrestre et 20,3 % de la surface des terres...). Les eaux souterraines qu'il renferme constituent une ressource stratégique pour les quatre Etats de l'aquifère - la Gambie, la Guinée Bissau, la Mauritanie et le Sénégal - dont les populations, qui comptent plus de 24 millions de personnes, dépendent dans une large mesure pour leur accès à l'eau potable (Une eau potable est une eau devant satisfaire à un certain nombre de caractéristiques la rendant propre à la consommation humaine.) et divers usages sectoriels. Certaines villes importantes de la région, telles que Bissau et Dakar, y trouvent une part essentielle de leur approvisionnement en eau. Cependant, les Etats sont aujourd'hui confrontés à plusieurs défis tels que les risques liés à la salinisation, à diverses sources de pollution ou encore à l'impact des changements climatiques sur la variabilité des précipitations nécessaires à la recharge des nappes. Une situation (En géographie, la situation est un concept spatial permettant la localisation relative d'un espace par rapport à son environnement proche ou non. Il inscrit un lieu dans un...) qui est d'autant plus préoccupante en l'absence d'un cadre de coopération au niveau régional et au regard de la nécessité de développer les connaissances relatives à ces systèmes aquifères.

Une première étape vers une coopération renforcée

Du 6 au 7 février 2019, la table ronde de réflexion sur la collaboration transfrontière autour (Autour est le nom que la nomenclature aviaire en langue française (mise à jour) donne à 31 espèces d'oiseaux qui, soit appartiennent au genre...) du système aquifère sénégalo-mauritanien a réuni les quatre Etats de l'aquifère ainsi que les principaux organismes de bassins transfrontières de la région: l'Organisation (Une organisation est) pour la Mise en Valeur du fleuve (En hydrographie francophone, un fleuve est un cours d'eau qui se jette dans la mer ou dans l'océan – ou, exceptionnellement, dans un désert, comme pour l'Okavango. Il...) Sénégal et l'Organisation pour la Mise en Valeur du fleuve Gambie. La participation de ces derniers a permis d'explorer des pistes d'innovation institutionnelle visant leur engagement potentiel dans la gestion des eaux souterraines, en plus de leur mandat de gestion des eaux de surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a plusieurs acceptions, parfois objet géométrique, parfois frontière physique, et est souvent abusivement confondu avec sa...).

La table ronde a ainsi fourni (Les Foúrnoi Korséon (Grec: Φούρνοι Κορσέων) appelés plus...) une plateforme d'échanges aux quatre Etats et aux organismes de bassins, avec les contributions actives d'experts et de partenaires techniques et financiers. Des discussions ont permis de faire un point (Graphie) sur les connaissances actuelles de l'aquifère, d'échanger sur les enjeux de sa gestion et d'identifier des options possibles de coopération afin de promouvoir la gestion et l'utilisation durables de l'aquifère. En s'appuyant notamment sur la Note d'Orientation (Au sens littéral, l'orientation désigne ou matérialise la direction de l'Orient (lever du soleil à l'équinoxe) et des points cardinaux (nord de la boussole) ;) sur les Avantages de la Coopération dans le Domaine des Eaux Transfrontalières, élaborée dans le cadre la Convention sur l'eau, les Etats ont procédé à l'identification d'un large faisceau d'avantages qu'une coopération renforcée sur le bassin sénégalo-mauritanien pourrait générer, tant en termes économiques, sociaux et environnementaux (par exemple l'augmentation possible des revenus dans les petits projets d'agriculture irriguée et la réduction des coûts de production et d'exploitation pour l'approvisionnement en eau potable), que d'avantages liés à la coopération économique régionale et en matière (La matière est la substance qui compose tout corps ayant une réalité tangible. Ses trois états les plus communs sont l'état solide, l'état liquide,...) de paix et de sécurité (une stabilité régionale propice aux investissements et la lutte contre l'exode rural).

Vers une gestion concertée informée, résiliente et durable

Parmi les recommandations principales de la réunion (La Réunion est une île française du sud-ouest de l'océan Indien située dans l'archipel des Mascareignes à environ 700 kilomètres à l'est de Madagascar et à 170 kilomètres au sud-ouest de...), les Etats ont convenu de constituer un Groupe de travail en vue (La vue est le sens qui permet d'observer et d'analyser l'environnement par la réception et l'interprétation des rayonnements lumineux.) de procéder à un état des lieux global des connaissances existantes du bassin et d'esquisser un projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et l’intégration d’une grande...) commun de gouvernance résiliente de la ressource pour le développement durable (Le développement durable (traduction de Sustainable development) est une nouvelle conception de l'intérêt public, appliquée à la croissance économique et...) et pacifique de la région. Ce projet pourrait être soutenu par un consortium de partenaires, incluant les partenaires techniques et financiers ayant contribué à la table ronde (AIEA, BAD, BGR, Canton de Genève, DDC, GWH, IGRAC, CEE-ONU et UNESCO).

La table ronde était organisée conjointement par le secrétariat de la Convention sur la protection et l'utilisation des cours d'eau transfrontières et des lacs internationaux (Convention sur l'eau) sous l'égide de la CEE-ONU et le Geneva Water Hub, un centre d'excellence sur l'hydropolitique et l'hydrodiplomatie rattaché à l'UNIGE, qui héberge le secrétariat du Panel (Le panel est un groupe de personnes interrogées régulièrement sur leurs opinions ou leurs attitudes. Les personnes peuvent participer aux enquêtes par courrier,...) mondial de haut niveau sur l'eau et la paix. La problématique de cette table ronde s'inscrit dans le cadre des recommandations du Panel, que le Geneva Water Hub contribue à mettre en oeuvre, et qui relèvent notamment l'importance d'accroitre la coopération transfrontière et intersectorielle sur les eaux souterraines. Elle répond également aux activités de la Convention sur l'eau, dont le mandat est de renforcer la coopération via le développement d'accords et d'arrangements conjoints pour la gestion des eaux transfrontières, aussi bien les eaux de surface que les eaux souterraines. L'adhésion (En physique, l'adhésion est l'ensemble des phénomènes physico-chimiques qui se produisent lorsque l’on met en contact intime deux...) récente du Sénégal à la Convention sur l'eau et l'intérêt manifesté par les autres Etats riverains à y adhérer témoignent de l'importance accrue accordée à la Convention sur l'eau comme instrument universel de diplomatie de l'eau.
Page générée en 0.317 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique