Fausse catastrophe pour une véritable simulation au CERN

Publié par Michel le 29/10/2006 à 00:00
Source et illustrations: Copyright CERN
Les pompiers ont organisé avec les secours français et suisses un spectaculaire exercice d'intervention dans la caverne de LHCb. L'objectif était de tester la coordination des services de secours des deux Etats hôtes et du CERN.


Intervention d'un secouriste en souterrain

"Je guidais un groupe dans la caverne de LHCb. Il y a eu une grande explosion (Une explosion est la transformation rapide d'une matière en une autre matière ayant un...), j'ai été gravement brûlé au thorax (Le thorax est une région anatomique de certains animaux vertébrés ou arthropodes.). Les secours sont arrivés et j'ai été évacué vers le poste médical". Ce témoignage ne relève heureusement pas de la réalité. Il émane de l'une des 20 victimes volontaires qui ont accepté de participer au grand exercice de sécurité organisé dans la caverne de LHCb.

Le 26 septembre dernier, les pompiers du CERN ont organisé un exercice spectaculaire avec le Service médical du CERN, le Service Départemental Incendie et Secours (SDIS) de l'Ain, le Service de sécurité de l'aéroport (Un aéroport est l'ensemble des bâtiments et des installations d'un aérodrome qui...) de Genève, la Brigade sanitaire cantonale de Genève, les Samaritains de Meyrin et les secouristes de la Croix blanche de Divonne-les-bains. Entre les secouristes et les "fausses" victimes, pas moins de 70 personnes participaient à cette répétition grandeur nature. L'objectif était de maîtriser un accident avec un grand nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre...) de blessés en coordination avec le Service médical du CERN et plusieurs équipes de secours des deux pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue...) hôtes. "Dans le cadre de la préparation au LHC, nous organisons une série d'exercice de ce genre, explique Ernst-Peter Doebbeling, le chef des pompiers du CERN, Nous avons déjà réalisé des simulations à ATLAS et à ALICE en 2005, puis à CMS cette année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié...). Mais l'exercice de LHCb était le premier d'une telle envergure (L'envergure est la distance entre les extrémités des ailes. Le terme est valable pour...)".


Prise en charge d'une fausse victime en souterrain

Une explosion de bouteille d'acétylène (L’acétylène (appelé éthyne par la nomenclature IUPAC) est un...) avait été simulée à 19h06, faisant un mort (La mort est l'état définitif d'un organisme biologique qui cesse de vivre (même si...) (un mannequin jouait le rôle!) et 19 blessés dont 10 graves. De la fumée (La fumée, parfois appelée boucane en Amérique du Nord, est un nuage de particules...) avait été générée dans la caverne. Les blessés portaient des vêtements déchirés et arboraient des maquillages réalistes de leurs blessures. Une fiche leur indiquant leur rôle (type de blessure (Une blessure est une lésion, physique ou psychique, faite involontairement ou dans l'intention...), comportement) leur avait été remise. "Les secouristes doivent être mis dans une situation (En géographie, la situation est un concept spatial permettant la localisation relative d'un...) proche de la réalité pour que leur intervention s'approche également des conditions réelles", explique Gérard Antoinet, pompier organisateur.

Rapidement, une équipe de deux pompiers descendait en reconnaissance dans la caverne pour sécuriser la zone. Les secours médicaux pouvaient ensuite intervenir en sous-sol, mettant en place une infrastructure de traitement. Parallèlement, un poste de commandement et un poste médical avancé étaient mis en place en surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a...). Les premières victimes, les plus sérieuses, étaient remontées au bout de 40 minutes ( Forme première d'un document : Droit : une minute est l'original d'un...). Au bout d'une heure (L’heure est une unité de mesure du temps. Le mot désigne aussi la grandeur...) et demie, toutes les victimes étaient évacuées. "Nous avons secouru tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou...) le monde (Le mot monde peut désigner :) dans des délais compatibles avec les normes préconisées", explique Gilles Colin, pompier organisateur.


A l'intérieur du poste médical avancé, monté en surface,
les équipes médicales prodiguent des soins aux victimes
avant leur évacuation fictive vers les hôpitaux

En faisant intervenir les secours de France et de Suisse, l'exercice a permis d'évaluer leur coordination. "Nous souhaitions tester la communication (La communication concerne aussi bien l'homme (communication intra-psychique, interpersonnelle,...) entre les différentes équipes", explique Ernst-Peter Doebbeling. Les systèmes de communication radio sont en effet différents et le poste de commandement doit être triplé. De même, la signalisation des fonctions des intervenants diffère dans chaque pays. Enfin, les risques et la topographie des sites du CERN sont tellement spécifiques que les secouristes externes ne peuvent intervenir seuls sans être guidés par des pompiers du CERN.

Les résultats ne sont pas entièrement analysés, mais l'exercice a été globalement une réussite. "Il a montré que le système de renfort et de collaboration entre les différents secours fonctionne", explique Ernst-Peter Doebbeling. Des détails restent cependant à améliorer, notamment au niveau de la communication et des procédures pour appeler du renfort de l'extérieur. L'exercice a permis également de mettre en évidence que la formation des pompiers du CERN à la gestion d'un poste de commandement avec intégration des services français et suisse devait être renforcée.

Le grand jeu de rôle s'est terminé autour (Autour est le nom que la nomenclature aviaire en langue française (mise à jour) donne...) d'un barbecue (sans risque!). Les pompiers préparent deux autres exercices pour l'année prochaine, dont une intervention majeure dans le tunnel (Un tunnel est une galerie souterraine livrant passage à une voie de communication (chemin de...) du LHC.

Cet article vous a plu ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 0.169 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique