Un hiver froid pourrait suivre le réchauffement climatique
Publié par Adrien le 02/12/2010 à 12:00
Source: BE Allemagne numéro 506 (24/11/2010) - Ambassade de France en Allemagne / ADIT - http://www.bulletins-electroniques.com/ ... /65193.htm
Illustration: snowcrystals.com
Le réchauffement climatique, causé par les gaz à effet de serre, pourrait se traduire par des hivers froids en Europe. Les glaces qui reposent sur les eaux de l'est arctique fondent, ce qui entraîne un réchauffement local des couches d'air (L'air est le mélange de gaz constituant l'atmosphère de la Terre. Il est inodore et incolore. Du fait de la diminution de la pression de l'air avec l'altitude, il...) inférieures qui pourrait provoquer de fortes interférences dans les courants atmosphériques. Un éventuel refroidissement des continents du nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.) pourrait voir le jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le ciel. Son début (par rapport à...). Cette hypothèse est présentée dans la revue Journal of Geophysical Research. "Cette interférence (En mécanique ondulatoire, on parle d'interférences lorsque deux ondes de même type se rencontrent et interagissent l'une avec l'autre. Ce phénomène apparaît souvent en optique avec les ondes lumineuses, mais il...) pourrait tripler le risque d'un hiver (L'hiver est une des quatre saisons des zones tempérées.) très froid (Le froid est la sensation contraire du chaud, associé aux températures basses.) en Europe (L’Europe est une région terrestre qui peut être considérée comme un continent à part entière, mais aussi comme...) et en Asie (L'Asie est un des cinq continents ou une partie des supercontinents Eurasie ou Afro-Eurasie de la Terre. Il est le plus grand continent (8,6 % de la surface totale terrestre ou 29,4 % des terres émergées) et le...) du Nord" déclare l'auteur principal de cette étude, Vladimir Petoukhov de l'Institut (Un institut est une organisation permanente créée dans un certain but. C'est habituellement une institution de recherche. Par exemple, le Perimeter Institute for Theoretical Physics est un tel institut.) de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension...) climatique de Potsdam (PIK). Il explique que des hivers rudes, comme ceux connus ces dernières années, ne contredisent en rien un réchauffement planétaire (Un planétaire désigne un ensemble mécanique mobile, figurant le système solaire (le Soleil et ses planètes) en tout ou partie. Généralement les astres représentés sont...), mais au contraire l'attestent.


Les chercheurs fondent leurs déclarations sur des simulations informatiques effectuées à l'aide d'un logiciel (En informatique, un logiciel est un ensemble d'informations relatives à des traitements effectués automatiquement par un appareil...) modélisant le climat (Le climat correspond à la distribution statistique des conditions atmosphériques dans une région donnée pendant une période de temps donnée. Il se...) et connu sous le nom de ECHAM5. Le logiciel, développé par l'Institut Max-Planck de météorologie (La météorologie a pour objet l'étude des phénomènes atmosphériques tels que les nuages, les précipitations ou le vent dans le but de comprendre comment ils se forment...) de Hambourg, permet de réaliser des modèles de circulation (La circulation routière (anglicisme: trafic routier) est le déplacement de véhicules automobiles sur une route.) atmosphérique. Les scientifiques ont concentré leurs études sur la mer (Le terme de mer recouvre plusieurs réalités.) de Barents-Kara au nord de la Norvège et de la Russie, où il a été possible d'observer une importante réduction des glaces au cours de l'hiver 2005-2006, qui fut très froid en Europe. Lorsque la glace (La glace est de l'eau à l'état solide.) disparait de la surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a plusieurs acceptions, parfois objet géométrique, parfois frontière physique, et est souvent...) des mers, ces dernières ont tendance à perdre beaucoup de chaleur (Dans le langage courant, les mots chaleur et température ont souvent un sens équivalent : Quelle chaleur !) dans l'atmosphère (Le mot atmosphère peut avoir plusieurs significations :). Les chercheurs ont donc intégré des scénarios dans lesquels la couverture de glace de l'est arctique (L’Arctique est la région entourant le pôle nord de la Terre, à l’intérieur et aux abords du cercle polaire. Elle se situe à l'opposé de l'Antarctique. L'Arctique inclut une partie du...) ne cesse de diminuer, allant de 100% à 1%.

"Nos simulations ont fourni (Les Foúrnoi Korséon (Grec: Φούρνοι Κορσέων) appelés plus communément Fourni, sont un archipel de petites...) une réponse non-linéaire de la température (La température est une grandeur physique mesurée à l'aide d'un thermomètre et étudiée en thermométrie. Dans la vie courante, elle est reliée aux sensations de froid et de chaud, provenant...) de l'air et du vent (Le vent est le mouvement d’une atmosphère, masse de gaz située à la surface d'une planète. Les vents les plus violents connus ont lieu sur Neptune et sur Saturne. Il est...) face aux variations que subit la glace au-dessus des mers", explique le physicien (Un physicien est un scientifique qui étudie le champ de la physique, c'est-à-dire la science analysant les constituants fondamentaux de l'univers et les forces qui les...) Petoukhov. "Nous passons d'un réchauffement à un refroidissement et de nouveau à un réchauffement". Un changement brutal entre les différents mécanismes de circulation atmosphérique, qui ont lieu dans les zones subpolaires, pourrait donc tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) à fait être possible. Le réchauffement de l'air au-dessus de la mer (Le terme de mer recouvre plusieurs réalités.) de Barents-Kara semble être à l'origine de vents d'hiver froids en Europe.

Pour Vladimir Petoukhov, les autres approches du sujet "hiver froid et réchauffement climatique (Le réchauffement climatique, également appelé réchauffement planétaire, ou réchauffement global, est un phénomène d'augmentation de la température...)", qui font référence à l'activité (Le terme d'activité peut désigner une profession.) du soleil (Le Soleil (Sol en latin, Helios ou Ήλιος en grec) est l'étoile centrale du système solaire. Dans la classification astronomique, c'est une étoile de...) ou à la circulation du Gulf Stream (Le Gulf Stream est un courant océanique qui prend sa source entre la Floride et les Bahamas et se dilue dans l'océan Atlantique vers la longitude du Groenland. Son nom est abusivement utilisé pour désigner la dérive nord atlantique,...), ont tendance à exagérer leurs effets. En comparaison aux nouvelles découvertes faites dans la mer de Barents-Kara, la corrélation entre ces phénomènes et les hivers froids en Europe est relativement faible. Il semblerait qu'au cours de l'hiver 2005-2006, aucune anomalie dans l'oscillation (Une oscillation est un mouvement ou une fluctuation périodique. Les oscillations sont soit à amplitude constante soit amorties. Elles répondent aux mêmes équations quel que soit le domaine.) nord-Atlantique n'ait été enregistrée. Les variations de pression atmosphérique (La pression atmosphérique est la pression de l'air en un point quelconque d'une atmosphère.) entre l'anticyclone (Un anticyclone est une zone de circulation atmosphérique autour d'un centre de haute pression. Leur sens de rotation est lié à la force de Coriolis: ils tournent dans le sens horaire dans l'hémisphère nord et dans...) des Açores (Les Açores sont un groupe d’îles portugaises qui se trouvent en plein océan Atlantique, à environ 1 500 km à l’ouest de Lisbonne, autant au nord-ouest du Maroc, et 3 900 km de la côte...) et la dépression d'Islande (L’Islande, (en islandais Ísland, littéralement « terre de glace »), est un État insulaire de l’océan Atlantique Nord, situé entre le...) sont généralement associées à des températures inhabituelles en Europe.

Pour Petoukhov, cette étude ne fournit pas de prévisions météorologiques pour l'hiver prochain, mais permet une évaluation des changements climatiques au long terme. Ainsi, "personne ne peut dire comment sera l'hiver cette année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié à la révolution de la Terre autour du Soleil.)".
Page générée en 0.432 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique