Lien entre pollution atmosphérique et tumeurs cérébrales
Publié par Adrien le 25/11/2019 à 08:00
Source: Université McGill
De nouveaux travaux de recherche réalisés par l'Université McGill établissent un lien entre la pollution atmosphérique causée par les nanoparticules et le cancer du cerveau.

Selon une nouvelle étude publiée dans la revue Epidemiology, une exposition accrue aux nanoparticules produites par la combustion (La combustion est une réaction chimique exothermique d'oxydoréduction. Lorsque la combustion est vive, elle se traduit par une flamme voire une explosion.) du carburant (Un carburant est un combustible qui alimente un moteur thermique. Celui-ci transforme l'énergie chimique du carburant en énergie mécanique.) pourrait augmenter les risques de cancer (Le cancer est une maladie caractérisée par une prolifération cellulaire anormalement importante au sein d'un tissu normal de l'organisme,...) du cerveau (Le cerveau est le principal organe du système nerveux central des animaux. Le cerveau traite les informations en provenance des sens, contrôle de...). Bien que des travaux antérieurs aient démontré que ces particules peuvent pénétrer dans le cerveau et véhiculer des substances cancérigènes, cette étude est la première à indiquer un lien entre les nanoparticules et l'incidence des tumeurs cérébrales.

"Les cancers du cerveau sont rares, mais souvent mortels. Quand on multiplie ces faibles risques par un grand nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) de gens, on se retrouve avec beaucoup de cas. Dans une grande ville (Une ville est une unité urbaine (un « établissement humain » pour l'ONU) étendue et fortement peuplée (dont les habitations doivent être...), cela peut équivaloir à un nombre considérable", explique Scott Weichenthal du Département d'épidémiologie, de biostatistique et de santé (La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou...) au travail de l'Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et sa transmission (études supérieures)....) McGill. En collaboration avec des chercheurs de Santé Canada et de Statistique (Une statistique est, au premier abord, un nombre calculé à propos d'un échantillon. D'une façon générale, c'est le résultat de l'application d'une méthode statistique à...) Canada, il a analysé les dossiers médicaux et l'exposition à la pollution (La pollution est définie comme ce qui rend un milieu malsain. La définition varie selon le contexte, selon le milieu considéré et selon ce que l'on peut entendre par malsain...) de 1,9 million (Un million (1 000 000) est l'entier naturel qui suit neuf cent quatre-vingt-dix-neuf mille neuf cent quatre-vingt-dix-neuf (999 999) et qui...) d'adultes canadiens des quatre coins du pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la civitas gallo-romaine. Comme la civitas qui subsiste le plus souvent...) de 1991 à 2016.

Selon le chercheur (Un chercheur (fem. chercheuse) désigne une personne dont le métier consiste à faire de la recherche. Il est difficile de bien cerner le métier de chercheur tant les domaines de recherche sont diversifiés et...), les polluants liés à la combustion, particulièrement à celle des carburants de véhicules, sont présents partout dans notre environnement (L'environnement est tout ce qui nous entoure. C'est l'ensemble des éléments naturels et artificiels au sein duquel se déroule la vie humaine. Avec les enjeux écologiques actuels, le...) et des populations importantes y sont régulièrement exposées. Par conséquent, des mesures réglementaires pour réduire la quantité (La quantité est un terme générique de la métrologie (compte, montant) ; un scalaire, vecteur, nombre d’objets ou d’une autre manière de dénommer la valeur d’une...) de nanoparticules provenant de la combustion pourraient avoir une incidence majeure sur la santé publique (La santé publique peut être définie de diverses manières. On peut en effet la présenter comme « l'étude, d'une part, des déterminants physiques, psychosociaux et socioculturels de la...) au Canada et à l'échelle mondiale.

L'Université McGill

Fondée en 1821, à Montréal (Montréal est à la fois région administrative et métropole du Québec[2]. Cette grande agglomération canadienne constitue un centre majeur du commerce, de l'industrie, de la culture, de...), au Québec, l'Université McGill est l'un des principaux établissements d'enseignement (L'enseignement (du latin "insignis", remarquable, marqué d'un signe, distingué) est une pratique d'éducation visant à développer les connaissances d'un élève...) supérieur du Canada. Elle compte deux campus (Un campus (du mot latin désignant un champ) désigne l'espace rassemblant les bâtiments et l'infrastructure d'une université ou d'une école...), 11 facultés, 13 écoles professionnelles, 300 programmes d'études et au‑delà de 40 000 étudiants, dont plus de 10 200 aux cycles supérieurs. L'Université accueille des étudiants originaires de plus de 150 pays, ses 12 800 étudiants internationaux représentant 31 % de sa population étudiante. Au‑delà de la moitié des étudiants de l'Université McGill ont une langue maternelle autre que l'anglais, et environ 19 % sont francophones.
Page générée en 0.347 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique