Mars: la découverte qui change notre quête de la vie extraterrestre

Publié par Adrien le 04/04/2024 à 08:00
Source: Geology
EN, DE, ES, PT
Restez toujours informé: suivez-nous sur Google Actualités (icone ☆)

L'eau a persisté sur Mars bien plus longtemps qu'on ne le croyait. Voici pourquoi cela importe.

Des scientifiques ont découvert des signes d'eau abondante dans le cratère Gale de Mars, bien après que la planète ait été jugée sèche et inhospitalière. Cette trouvaille, réalisée grâce aux données du rover Curiosity de la NASA, remet en question nos connaissances sur le climat changeant de Mars et les zones potentiellement habitables.


Vue d'ensemble de la structure de Feòrachas, montrant les géométries des linéaments et les emplacements des observations clés. La carte de contexte montre le trajet du rover (ligne blanche). La carte encadrée montre l'orientation des crêtes. Le diagramme en rose illustre l'orientation de ces crêtes (résultat 215°, n = 10).
Crédit: NASA/JPL-Caltech/MSSS. Crédit: Geology (2024). DOI: 10.1130/G51849.1

Le rover Curiosity de la NASA, en explorant le cratère Gale et le flanc nord de sa montagne centrale, le Mont Sharp, a récolté des images de couches de sédiments indiquant l'action de l'eau. Ces structures, formées dans ce qui est maintenant un désert de sable, témoignent d'une présence d'eau sous forme liquide pressurisée, de glace ou de saumure, bien plus récente que ce que les estimations précédentes suggéraient.

Le cratère Gale, un bassin de 154 km de diamètre situé juste au sud de l'équateur martien, était autrefois un lac, témoignant d'une planète Mars riche en eau avant de devenir le monde désertique que nous connaissons aujourd'hui. Cette découverte suggère que l'eau était en fait encore abondante sous mais proche de la surface de Mars, vers la fin de la période Hespérienne, il y a entre 3,7 et 3,0 milliards d'années.

Cette découverte a des implications pour la recherche de signes de vie au-delà de la Terre, étendant potentiellement la période pendant laquelle Mars aurait pu être habitable. Les formations de sable du désert, telles que la formation Stimson, étaient considérées comme des cibles moins prometteuses dans la quête de biosignatures, ou preuves de vie primordiale. Cependant, la présence de structures formées par l'eau dans les sédiments change cette perspective.

L'exploration future de Mars pourrait donc se concentrer sur de telles formations pour découvrir de nouveaux indices sur la capacité de la planète à soutenir la vie. Malgré l'absence actuelle de signes de vie sur Mars, cette découverte souligne que l'eau, un élément crucial pour la vie telle que nous la connaissons, a persisté sur Mars bien plus longtemps que nous le pensions.
Page générée en 0.132 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
A propos - Informations légales | Partenaire: HD-Numérique
Version anglaise | Version allemande | Version espagnole | Version portugaise