Une nouvelle espèce humaine découverte aux Philippines
Publié par Adrien le 11/04/2019 à 08:00
Source: CNRS Journal
C'est dans la grotte de Callao sur l'île de Luzon au nord des Philippines, qu'une nouvelle espèce d'hominine a été mise au jour par une équipe internationale: Homo luzonensis, identifié grâce à des fossiles datés de 50 à 67 000 ans. Entretien avec le paléoanthropologue Clément Zanolli, qui a contribué à cette découverte majeure.

Comment a commencé l'histoire de la découverte de cette nouvelle espèce humaine ?

Clément Zanolli: L'histoire remonte à 2007 avec la découverte, d'un métatarse, un petit os du pied, trouvé dans un niveau ancien d'une grotte et daté d'environ 70 000 ans. L'os avait été identifié comme humain mais il ne ressemblait pas complètement (Le complètement ou complètement automatique, ou encore par anglicisme complétion ou autocomplétion, est une fonctionnalité informatique permettant à l'utilisateur...) à celui d'Homo sapiens. La question était alors de savoir s'il s'agissait d'un individu (Le Wiktionnaire est un projet de dictionnaire libre et gratuit similaire à Wikipédia (tous deux sont soutenus par la fondation Wikimedia).) anormal ou si l'on avait affaire à une autre espèce humaine. Finalement, les recherches sur le terrain se sont poursuivies jusqu'à la découverte d'autres restes humains en 2015: 7 dents, des phalanges et un bout de fémur (Le fémur est l'os de la cuisse. Il s'agit de l'os le plus long du corps humain.) ayant appartenu à trois individus. Ensuite, il nous a fallu identifier qu'il s'agissait bien d'une nouvelle espèce. Sachant que les fossiles auraient pu correspondre aux ancêtres d'une population des Philippines (La République des Philippines est un pays constituée d'un archipel de 7 107 îles dont onze d'entre elles totalisent plus de 90 % des terres et un...) - les Négritos.


Classification phylogénétique des primates. D'après Lecointre G. & Le Guyader H. Classification phylogénétique du vivant

Comment avez-vous identifié que les fossiles provenaient d'une nouvelle espèce ?

C. Z.: Cela a été le fruit (En botanique, le fruit est l'organe végétal protégeant la graine. Caractéristique des Angiospermes, il succède à la fleur par transformation du...) d'un travail pluridisciplinaire. Techniquement, des analyses 3D nous ont apporté des informations sur la structure interne (En France, ce nom désigne un médecin, un pharmacien ou un chirurgien-dentiste, à la fois en activité et en formation à l'hôpital ou en cabinet pendant une durée variable...) bien préservée des fossiles, malgré une structure externe parfois endommagée. J'ai travaillé en particulier sur l'étude des dents. À l'aide de scanners à rayons X, nous avons pu observer la dentine, tissu minéral de la dent (Une dent est un organe enveloppé d'os, dur, blanchâtre, généralement composé d'une couronne libre et d'une ou plusieurs racines implantées dans la cavité buccale, plus...), en retirant virtuellement la capsule d'émail qui se trouvait au-dessus. Les analyses morphologiques montrent notamment des différences dans les positions des cornes de dentine et de leur hauteur (La hauteur a plusieurs significations suivant le domaine abordé.) en comparaison à d'autres espèces comme Homo sapiens, Homo erectus et Homo floresiensis. Plus généralement, les dents présentaient des composantes dites "modernes" similaires à des caractéristiques observées chez les derniers Homo erectus. Cependant, les os montraient un signal ( Termes généraux Un signal est un message simplifié et généralement codé. Il existe sous forme d'objets ayant des formes particulières. Les signaux lumineux sont employés depuis la...) un peu différent. Mes collègues ont observé des crêtes d'insertion des muscles qui sont très développées ainsi qu'une certaine courbure (Intuitivement, courbe s'oppose à droit : la courbure d'un objet géométrique est une mesure quantitative du caractère « plus ou moins courbé » de cet objet. Par exemple :) des phalanges qui correspondent à une morphologie proche de celle observée chez les australopithèques. Finalement, cette combinaison (Une combinaison peut être :) de traits qui semblent archaïques sur les os et un peu plus modernes sur les dents nous a permis de définir qu'on avait affaire à une nouvelle espèce.


Rendu virtuel (à gauche) de la phalange proximale de pied CCH4 de l'espèce Homo luzonensis et en semi-transparences (à droite) des tissus dentaires des prémolaires et molaires maximales du spécimen CCH6. Florent Détroit

À quelle époque auraient vécu ces individus ?

C. Z.: On sait que l'espèce aurait vécu au minimum il y a 50 000 ans et probablement entre 70 000 et 100 000 ans. Sur cette période, on connaît au moins trois autres taxons humains dans cette zone de l'Asie (L'Asie est un des cinq continents ou une partie des supercontinents Eurasie ou Afro-Eurasie de la Terre. Il est le plus grand continent (8,6 % de la surface totale terrestre ou 29,4 % des...) du sud-est (Le sud-est est la direction à mi-chemin entre les points cardinaux sud et est. Le sud-est est opposé au nord-ouest.). Il y a Homo sapiens qui est arrivé en Chine il y a plus de 100 000 ans, Homo erectus qui a survécu à Java jusqu'à il y a 70 000 ans, et Homo floresiensis. Il faudrait peut-être même ajouter un mystérieux groupe humain, les Dénisoviens, pour lequel on n'a encore très peu de fossiles et dont l'analyse ADN a démontré qu'il s'agissait d'un groupe proche des Néandertaliens mais ayant vécu en Asie. Cela fait donc désormais quatre à cinq espèces homininesFermerQui regroupe le genre Homo et les australopithèques. qui ont vécu à la même époque et se sont potentiellement rencontrées.

Que sait-on des origines d'Homo luzonensis et de la façon dont ces individus seraient arrivés aux Philippines ?

C. Z.: On sait que les Philippines, contrairement à l'Indonésie (L'Indonésie, officiellement la République d'Indonésie (en indonésien Republik Indonesia), est un pays transcontinental d'Asie du Sud-Est et...), étaient séparées par des kilomètres (Le mètre (symbole m, du grec metron, mesure) est l'unité de base de longueur du Système international. Il est défini comme la distance parcourue par la lumière dans le vide en 1/299 792 458 seconde.) de bras de mer (Le terme de mer recouvre plusieurs réalités.) du continent (Le mot continent vient du latin continere pour « tenir ensemble », ou continens terra, les « terres continues ». Au sens propre, ce terme désigne une vaste...), au cours des deux derniers millions d'années. Donc, comment Homo luzonensis a-t-il pu arriver sur l'île (Une île est une étendue de terre entourée d'eau, que cette eau soit celle d'un cours d'eau, d'un lac ou d'une mer. Son étymologie latine, insula, a donné...) de Luzon ? Cela aurait pu survenir de manière accidentelle, sur des radeaux de fortune par exemple, à cause d'un tsunami (Un tsunami (japonais : ? tsu, « port » et ? nami, « vague ») est une onde provoquée par un rapide mouvement d'un grand volume d'eau (océan ou mer). Ce mouvement est en général dû à un...) ayant emporté un bout de terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance croissante au Soleil, et la quatrième par taille et par masse...) et les déplacer depuis le continent. Connaître les potentiels ancêtres d'Homo luzonensis est une question qui nous intéresse beaucoup également. Était-ce Homo erectus ? À moins que la nouvelle espèce ne dérive d'une branche plus ancienne d'Homo floresiensis. Les origines biologiques et géographiques sont pour le moment deux questions essentielles qui restent ouvertes et auxquelles on va devoir répondre.


Comparaison des dents maxillaires d'Homo luzonensis (A) avec Homo erectus (B) et Homo sapiens (C) Callao cave Archaelogy Project

Quelles analyses permettraient d'en apprendre davantage sur ces individus ?

C. Z.: Pour l'instant (L'instant désigne le plus petit élément constitutif du temps. L'instant n'est pas intervalle de temps. Il ne peut donc être considéré comme une durée.) les données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent codée, d'une chose, d'une transaction d'affaire, d'un événement, etc.) comportementales ou biologiques sont encore assez limitées. Nous avons déjà réalisé tous les tests non destructifs possibles. Des analyses isotopiques nous donneraient plus d'informations sur le contexte (Le contexte d'un évènement inclut les circonstances et conditions qui l'entourent; le contexte d'un mot, d'une phrase ou d'un texte inclut les mots qui l'entourent. Le concept de contexte issu...) paléo-écologique et alimentaire. D'autres études sur la biomécanique des petits os, les phalanges et les métatarses, nous permettraient d'avoir des informations sur les habitudes et les comportements locomoteurs de ces individus.

Qu'apporte, plus généralement, cette découverte à la recherche ?

C. Z.: Avec cette découverte, nous augmentons encore une fois nos connaissances de la diversité des hominidésFermerQui regroupe les homininés (Hominines et chimpanzés et bonobos) et les gorilles.. Si on regarde quelques décennies en arrière, on se rend compte qu'on ne connaissait pas plus d'une dizaine d'espèces humaines fossiles. Aujourd'hui, on a quasiment triplé ce panel (Le panel est un groupe de personnes interrogées régulièrement sur leurs opinions ou leurs attitudes. Les personnes peuvent participer aux enquêtes par courrier, téléphone ou, de...). Dans nos recherches, c'est fascinant de se dire que l'on ne connaît pas toute la diversité et que quelque chose nous échappe encore. Car qu'est-ce que cent mille ans par rapport à l'ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une multitude...) de l'histoire de l'évolution humaine ?
Page générée en 0.012 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique