Pourquoi la lumière rend les migraines plus douloureuses

Publié par Publication le 20/01/2010 à 08:00
Illustration: GirlsHealth.gov
Tout le monde a pu en être témoin au moins une fois dans sa vie, la lumière accentue la douleur des individus souffrant de migraines et ces derniers essaient de la limiter en se reposant dans une pièce sombre.

Pour essayer de comprendre comment cette lumière (La lumière est l'ensemble des ondes électromagnétiques visibles par l'œil humain, c'est-à-dire comprises dans des longueurs d'onde de 380nm (violet) à 780nm (rouge). La lumière est intimement...) peut exacerber la douleur (La douleur est la sensation ressentie par un organisme dont le système nerveux détecte un stimulus nociceptif. Habituellement, elle correspond à un...) chez les personnes souffrant de migraines, des chercheurs du Beth Israel Deaconess Medical Center et de l'école de médecine (La médecine (du latin medicus, « qui guérit ») est la science et la pratique (l'art) étudiant l'organisation du corps humain (anatomie), son fonctionnement normal (physiologie),...) de Harvard à Boston ont étudié 20 individus non-voyants, 6 n'étant pas en mesure de distinguer la lumière du tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) et 14 toujours capables de percevoir différentes formes de lumière. Les résultats de cette étude sont publiés dans la revue Nature Neuroscience du 10 janvier 2010.

Sans surprise, la lumière n'a eu aucun impact sur la douleur liée à la migraine (La migraine (du grec ancien ημικρανίον / êmikraníon, douleur touchant la...) chez les 6 volontaires ayant un grave dysfonctionnement au niveau du nerf (En neuroanatomie, au sein du système nerveux , périphérique et central, un nerf désigne un regroupement d'axones, myélinisés ou non, issus de cellules nerveuses ou...) optique (L'optique est la branche de la physique qui traite de la lumière, du rayonnement électromagnétique et de ses relations avec la vision.) et incapables de distinguer la lumière. Au contraire chez les 14 autres volontaires, la lumière a induit (L'induit est un organe généralement électromagnétique utilisé en électrotechnique chargé de recevoir l'induction de l'inducteur et de la transformer en électricité...) une douleur durant une migraine. Dans l'œil de ces derniers, les bâtonnets et les cônes, qui permettent majoritairement la détection de la lumière au niveau de la rétine (La rétine est l'organe sensible de la vision. D'origine diencéphalique, elle est une mince membrane pluri-stratifiée d'environ 0,5 mm d'épaisseur couvrant environ 75 % de la face interne du globe oculaire et...), sont non fonctionnels. Cependant, les scientifiques ont découvert que d'autres cellules photoréceptrices de la rétine, avec à leur surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a plusieurs acceptions, parfois objet géométrique, parfois...) des récepteurs à la mélanopsine, fonctionnent parfaitement. Cette mélanopsine a déjà été caractérisée comme un photopigment impliqué dans le sommeil (Le sommeil est un état naturel récurrent de perte de conscience (mais sans perte de la réception sensitive) du monde extérieur, accompagnée d'une...) et la régulation (Le terme de régulation renvoie dans son sens concret à une discipline technique, qui se rattache au plan scientifique à l'automatique.) des rythmes circadiens et capable de réagir à la lumière, en particulier la lumière bleue. Il s'agit donc d'établir s'il existe un lien entre ce pigment et certains nerfs impliqués dans la transmission de la douleur. Une première approche utilisant le cerveau (Le cerveau est le principal organe du système nerveux central des animaux. Le cerveau traite les informations en provenance des sens, contrôle de nombreuses fonctions du...) de rat (Le mot « rat » désigne en français, dans le langage vernaculaire certains mammifères rongeurs, le plus souvent du genre...) a été effectuée par la même équipe de chercheurs. Ces derniers ont montré que des axones, ces longs prolongements de neurones, pouvant jouer un rôle dans la sensation de douleur se retrouvaient au contact des cellules avec des récepteurs à la mélanopsine à leur surface et impliquées dans la sensibilité à la lumière.

Auteur de l'article: Pierre-Alain Rubbo
Cet article vous a plu ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 0.685 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique