Premier tir du lanceur Coréen KSLV en juillet
Publié par Adrien le 05/06/2009 à 00:06
Source: flashespace.com
Illustration: KARI
La Corée du Sud vient d'annoncer que le lancement de son premier lanceur est prévu en juillet 2009 depuis le Centre spatial de Goheung, situé à 450 kilomètres au sud de Séoul, la capitale.

Le KSLV-1 est le premier lanceur d'une famille évolutive que développe actuellement l'Agence spatiale (Une agence spatiale est un organisme d'État ayant pour but d'étudier l'Espace et de développer et gérer des programmes spatiaux) Sud-Coréenne (la KARI). Il s'agit d'un lanceur ( Lanceur, terme de l'astronautique Lanceur, terme du baseball ) à 2 étages de 30 mètres et d'environ 140 tonnes capable de lancer de petites charges utiles sur orbite basse (L'orbite terrestre basse (Low Earth orbit, LEO, en anglais) est un type d'orbite terrestre situé entre 350 et 1 400 kilomètres d'altitude. On considère généralement que l'orbite basse est comprise entre l'atmosphère et la...) (jusqu'à 1500 km d'altitude). Le premier étage est fourni (Les Foúrnoi Korséon (Grec: Φούρνοι Κορσέων) appelés plus communément...) par la firme russe Khrunichev. Il s'agit d'un Angara adapté au lanceur coréen de façon à l'intégrer au deuxième étage, développé et construit par la Kari. Il utilisera le moteur (Un moteur (du latin mōtor : « celui qui remue ») est un dispositif qui déplace de la matière en apportant de la puissance. Il effectue ce travail à partir...) russe RD-151 de 170 tonnes de poussée (En aérodynamique, la poussée est la force exercée par le déplacement de l'air brassé par un moteur, dans le sens inverse de l'avancement.) contre un moteur de plus de 190 tonnes de poussée dans la version russe de l'Angara.


Le lanceur KSLV-I

Le premier tir ne se fera pas à vide (Le vide est ordinairement défini comme l'absence de matière dans une zone spatiale.). Le lanceur embarquera un satellite (Satellite peut faire référence à :) scientifique (Un scientifique est une personne qui se consacre à l'étude d'une science ou des sciences et qui se consacre à l'étude d'un domaine avec la rigueur et les méthodes...) sud-coréen d'une centaine de kilo qui doit étudier l'atmosphère (Le mot atmosphère peut avoir plusieurs significations :) du Soleil (Le Soleil (Sol en latin, Helios ou Ήλιος en grec) est l'étoile centrale du système solaire. Dans la classification astronomique, c'est une...) dans la raie Lyman alpha de l'hydrogène (L'hydrogène est un élément chimique de symbole H et de numéro atomique 1.) et mesurer de façon aussi précise que possible la distance entre ce satellite et la station au sol qui le contrôle (Le mot contrôle peut avoir plusieurs sens. Il peut être employé comme synonyme d'examen, de vérification et de maîtrise.).

Ce lanceur n'a pas vocation à encombrer le marché des lancements commerciaux. Le KSLV-1 vise les orbites basses et sera utilisé pour des lancements nationaux et garantir l'accès à l'espace de la Corée du Sud (Le sud est un point cardinal, opposé au nord.) de façon à s'affranchir de la tutelle des Etats-Unis dans le domaine militaire.

Les relations entre les Etats-Unis et la Corée du Sud sont solides, mais il existe des divergences de vues concernant la Corée du Nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.), une réelle menace pour la région. Les américains souhaitent la chute du régime en place mais les responsables sud-coréens sont plus circonspects sur cette question. Ils gardent en souvenir les déboires de la réunification de l'Allemagne en 1990. La Corée du Sud ne veut pas voir se produire un effondrement du régime en place qui risque d'affecter le pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la civitas gallo-romaine. Comme la civitas qui subsiste le plus souvent...) bien plus profondément que l'ont été les allemands de l'Ouest (L’ouest est un point cardinal, opposé à l'est. C'est la direction vers laquelle se couche le Soleil à l'équinoxe, le couchant...).

Bien que les Etats-Unis aient toujours apporté un soutien important dans le renseignement militaire et la surveillance satellite de la région, la Corée du Sud veut se doter d'une infrastructure spatiale militaire. Une initiative que désapprouvent les Etats-Unis et le Japon qui craignent que la Corée du Nord ne se braque un peu plus.

Note

Il est tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) à fait prématuré de parler des versions futures du KSLV. Il va de soit qu'elles viseront des orbites plus hautes et, comme la Lune (La Lune est l'unique satellite naturel de la Terre et le cinquième plus grand satellite du système solaire avec un diamètre de 3 474 km. La distance moyenne séparant la Terre de la Lune est de...) est à la mode, la Corée du Sud a également annoncé sa propre mission lunaire (Pour les homonymes, voir Pierrot lunaire, une œuvre de musique vocale d'Arnold Schönberg.) vers 2020.
Page générée en 0.545 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique